Moonlight City

Forum RP Fantasy
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Je ne parle pas, mais j'écris beaucoup... perdez vous dans les limbes de mon journal ~

Aller en bas 
AuteurMessage
Angélique Du Barry
Jeune magicien
avatar

Féminin Sagittaire Coq
Messages : 5
Date d'inscription : 12/09/2018
Age : 24
Localisation : Sur terre
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Age: 224 ans (24 en apparence)
Pouvoirs / Capacités:
Inventaire:

MessageSujet: Je ne parle pas, mais j'écris beaucoup... perdez vous dans les limbes de mon journal ~    Ven 9 Nov 2018 - 22:11

Angélique, de nom, mais pas de lignée ~


Pour l'instant sur terre, à attendre qu'une équipe de bras cassé vienne me sauver ~


Codage par Libella sur Graphiorum

~~~~~~~~~~~~

Hello Daddy:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angélique Du Barry
Jeune magicien
avatar

Féminin Sagittaire Coq
Messages : 5
Date d'inscription : 12/09/2018
Age : 24
Localisation : Sur terre
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Age: 224 ans (24 en apparence)
Pouvoirs / Capacités:
Inventaire:

MessageSujet: Re: Je ne parle pas, mais j'écris beaucoup... perdez vous dans les limbes de mon journal ~    Mar 13 Nov 2018 - 21:46

Angélique, de nom, mais pas de lignée ~



La lueur d’une bougie, le souffle de mon amante sur l’épaule. J’aimais l’écouter dormir tandis que je fixais le plafond étoilé.
Voilà des semaines que j’avais hérité bien malgré moi de l'hôtel particulier de Joséphine. Les nuits de rome, les douces et belles nuit de Venise y étaient délicieuses.

J’avais ainsi hériter d’une bonne partie de sa fortune, de ses biens terrestres puisqu’elle avait décidé de poursuivre son envie de vengeance. Quand bien même j’était curieuse, je ne l’était pas au point de tout abandonner pour aller dans cette… contrée.

Mon regard se posa sur le corps endormi de Dina.

Les prostituées d’antan avait laissé place aux escorts girl. Un inventaire des plus variés, mais Dina était ma favorite.
L’abandonnant aux draps de satins, je me dirigea alors vers la fenêtre. La nuit était claire, et glaciale. Je pouvais le sentir en posant ma main sur la vitre.

Enfilant mon Kimono je descendit dans une des salles de “restauration”. L’endroit était luxueux sur 3 étages. Cristal, velours, fleurs, et dorures. De l’extérieur il semblait juste être un monument historique, tandis qu'à l'intérieur, ma chère belle mère y avait voué un marché noir magique depuis des décennies.

Attrapant un bonbon, je me dirige alors vers le sous sol, éteignant chaque lumière étant restée allumée. Et saluant les quelques réveillées d’un geste des plus adorateurs.

Une main dans la poche, je sortais mon smartphone. Comme d’habitude il était sous le coup des notifications. Mon dernier post instagram déchainait les foules. Je ne comprendrais toujours pas pourquoi montrer deux jambes dans l’eau azur pouvait déchainer les humains… Fut un temps pour les femmes se balladaient nues dans les quartiers mal famés et personnes ne disais rien.

Un soupire s'échappa tandis que je me dirigeais vers le bureau de Josy. C’était devenu mon repaire, un peu comme si ici, je me sentais encore proche d’elle. Et la vue était sublime…


Le regard perdu dans cette vue, j’entendis les pas feutré de Dina entrer. Caractéristique de la Neko. Un sourire étira mon visage quand sa main se posa sur mon épaule.

Et ce sourire se crispa lorsque mon regard se posa sur la main qui n'appartenait pas à mon amante.

Me retournant vivement je n’eu pas le temps de voir mon agresseur avant son premier coup. Le téléphone s’écrasant au sol, je reculais vivement, la main sur les côtes qui bleuissent à vue d’oeil.

Et les yeux de mon assaillant eux, étaient bien trop évidents.

“ Que veux tu?!”

Sors de ma tête  Du Barry.

Une lame se pointa sur mon ventre, tandis que je ne quittais du regard l’être non humain face à moi. Son regard noir contrastait avec son corps. Un Hybride, comme il en existait tant. C’était pour cela que j’avais confondu son entrée avec DIna.

“ Je n’ai rien fait. Prends ce que tu veux et pars !”


Les voleurs ? Monnaie courante. Qu’il prenne l’argent, les bijoux et parte. Je n’en avais cure. Depuis le départ de Josy j’avais dû déjà m’occuper de certains d’entre eux moi même, les abandonnant inconscients dans les bas fond de venise, nu, et sur le pavé froid.

Le rire de l’hybride fut presque feutré tandis que la lame s'enfonçait un peu plus dans mon ventre.

Je ne viens pas en personne. Angélique. Sinon je me serais certes contenter de tes richesses, aussi futiles soient elles.

Soupirant j’attrapais la lame entre mes mains et la poussa sur le côté.

“ Tu veux quoi ? Que je te botte le train ? C’est faisable”.


Comme une menace, mon regard s’illumina, et de mes mains s'évaporent quelques volutes de lumières, contrastant avec la noirceur du bureau de la vampire.

L’hybride recula, restant dans l’ombre de la pièce. Je relachais alors ma magie, replongeant la pièce dans cette mince obscurité.  

Tss… Tu n’as de ton nom que l’allure.


Sans même que je comprenne comment, et pourquoi, des ombres entourèrent mes bras, mes chevilles, jusqu'à engloutir l’ensemble de mon corps sauf mon visage. Serrant les dents, une seconde voix sussura alors à mon oreille :

Crois tu que l’on était pas préparé contre toi ?


Un démon qui manipulait les ombres, le némésis de ma magie angélique. Qui pouvait bien me vouloir autant de mal ?
L’hybride Attrapa mon menton et je sentis alors un acier froid tout contre mon cou.

Et ce fut comme si mon existence s'arrêta soudainement, comme si je n’était plus rien, comme si tout s’écroulait, atome par atome.

On va voir si tu mords encore Du Barry.

Je ne pouvais même plus penser, j’était réduite aux ombres qui me maintenaient debout. Impuissante.

Un portail s'ouvrit devant mes yeux à l’emplacement de la porte du Bureau. Un cercle d’or et de feu tournoyant sur lui même, et annonçant bien plus que la fin.

La chevelure de feu.



Joséphine avait beaucoup parler d’elle. Cette description elle l’avait tant entendue. Une rivale ? Oh ca oui. La part des non humains sur terre est si mince que les plus puissants sont largement connus et à son sourire satisfait je ne pouvait répondre.

Bien les garçons. Venez avant que certaines de ses putains ne viennent l’aider…


Les ombres disparurent alors, et m’écroulant sur le sol je n’eu pas le temps de faire quoi que ce soit que l’hybride et le démon se saisirent de mes bras, me traînant quasiment sur le sol. Lorsque le portail se referma derriere moi, j’eu alors une pensée pour les filles. Elles savaient quoi faire en cas de disparitions oui… mais viendraient elle me sauver ? Bien sur que non.

Comme une simple poupée de chiffon je fus jeté au pieds de Razza. Elle m’attrapa par les cheveux, me soulevant comme si je n'étais rien qu’une plume.

Tu es aussi belle que ce que l’on dit Angélique. Mais on dit beaucoup de choses.

Son regard se promenait sur ma personne, me scrutant comme on jugerait une bête à vendre.

Dis moi où elle est.

Elle l’avait presque siffler, comme si poser cette question allait lui coûter une vie.  Je la regardais incrédule.

Ah oui pardon.

J’entendis un cliquetis, et cette nudité qui m’était nouvelle se retrouva moindre.

“ Qui ? “

Un rire tonitruant, et une main de fer qui me tenait maintenant la gorge, toutes griffes dehors.

Ta putain de Mère.
“ Elle est morte Razza, il faut te renseigner !”

Ne te fiche pas de moi Angélique.

Une douleur intense m’assailli alors tandis que sa magie de feu venait de dévorer mes jambes, ne laissant que des traces noires et atrocement douloureuse.

Alors ?
“ Je ne sais pas où elle est !”

On t’as si mal élevé ? Tu me diras, l’éducation d’un vampire n’est peut être pas la plus appropriée…

De nouveau les flammes m’envelooperent, un bruit étouffée sortit de mes lèvres et les larmes qui perlaient à mes joues étaient si amers que j’aurais aimer, la, maintenant, sur l’instant, pouvoir mourir.

Chutant au sol, je reprenais le souffle qui m’était donné d’avoir, le répit qui serait surement de courte durée.
Mes autres pouvoirs étaient toujours bridés, seul ma télépathie était valide. Mais Razza était bien trop puissante pour que je puisse s'immiscer dans ses idées insolentes. Me redressant tant bien que mal, la suite continuait de m’achever.

m’aurait on menti à ton propos ? Serait tu finalement une simple ange servile aux ordre de son maître ?

Je crachais alors au visage de la sorcière, qui me retourna une claque si violente que je tombais lourdement sur le sol.


On peut jouer longtemps à ce jeu… Mais je n’ai pas le temps de jouer.


Le démon qui m'avait attrapé était derriere moi. Un homme assez banal, même si son look trahissait un âge plutôt élevé.

Cherche dans son esprit.

Alors l’esprit du démon envahissait le mien, et mon impuissance à le contrer était douloureuse, comme si mon corps n’était pas suffisant voilà que mon esprit était à la merci de ces êtres abjects. Je pouvais ressentir sa noirceur, sa méchanceté. Il protégeait moins bien son esprit que Razza et je compris alors les plans de cette dernière.

Elle ne sait rien.


“ Tu crois vraiment que ton plan va marcher ? “


Le regard de la femme me perça alors d’un regards si froid que l’on en cru impossible l’idée :

Cela va marcher, crois moi. On attendra le temps qu’il faudra. Après tout, tu as l’éternité devant toi non ?
Le cliquetis se fit de nouveau entendre, et mon pouvoir fut de nouveau inutilisable.

Emmène la en bas, attache la, et… laisse mon familier faire mumuse. Cela fait longtemps qu’il n’as pas eu de chair… fraîche.

Me tournant le dos, la mage retournait à ses occupations, sortant de la pièce alors que l’hybride et le démon me tirait dans la direction inverse.
Luttant de toutes mes forces, ancrant mes pieds dans le sol, je ne réussi pas à me défaire de leur étreinte.
Quelques coups plus tard me voilà trainer dans les couloirs sombre de cette forteresse que je juge souterraine par l’absence de fenêtres.

Une clé dans une serrure, et une salle glaciale.

Immense, avec un roc en son centre. En haut ? une immense vitre, donnant sur une étendue d’eau sombre.
Alors que mon regard s’attarde sur ses stupides détails, les sous fifres de la mage de l’est m’attache à ce fameux rocher. Deux longues, très longues chaînes, aux poignets. Mes jambes restant libres de mes mouvements.

Non Non. Tes jambes ne te sauveront pas de lui…




A peine il apparu dans la pauvre lueur des torches que mes deux tortionnaires disparurent… en courant.

Et je compris pourquoi lorsque en un coup, je sentis le venin envahir mon corps telle un acier.

La torture de cet bête, dresser pour faire souffrir sans tuer, dura si longtemps que le temps n’était plus une donnée que je comprenais. Mon corps se régénérais après chaque assaut, ne laissant sur mon corps que cicatrice et douleur.


Quelqu’un viendrait il me sauver ?


Codage par Libella sur Graphiorum

~~~~~~~~~~~~

Hello Daddy:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Je ne parle pas, mais j'écris beaucoup... perdez vous dans les limbes de mon journal ~
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» angel l. lily-rose ∆ « Écris l'histoire dans ma mémoire mais n'écris jamais la fin »
» On ne revient pas dans le passé mais on peut choisir sa destinée dans le présent ! (with Jack)
» Regarde moi, parle moi mais surtout arrête de me fuir ! || Renesmée et Jacob
» Mais que sommes-nous allés faire dans cette galère ?
» ANASTASIA - Attention à cette silhouette envoûtante, on croit voir passer un ange mais c'est l'enfer qui vous tente.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moonlight City :: ~ Avant de RP ~ :: Panneau d'affichage :: Journal de bord-
Sauter vers: