Moonlight City

Forum RP Fantasy
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au crépuscule apparaît les ténèbres [PV Honoo]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Somni Het Leven
Apprenti attentif
avatar

Masculin Gémeaux Tigre
Messages : 30
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 19
Localisation : Proche
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Elfe
Age: 169 ans elfiques, 18 ans en apparence
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Au crépuscule apparaît les ténèbres [PV Honoo]   Mar 1 Mai - 0:44

De chaque côté des montagnes se trouvaient deux paysages complètement différents. De l'un, on pouvait encore apprécier les restes d'une journée lumineuse, sans nuages et qui avait amené bon nombre de rencontres, de joie, d'histoires rocambolesques et d'actions accomplies pour aider les autres. La vie avait suivie son cours et le suivait toujours de ce côté des montagnes, où le soleil n'était pas encore complètement couché. On commençait à sentir son énergie baisser avec la fin de la journée, et on savait qu'il était temps de tirer notre révérence, de se souhaiter la bonne soirée et d'attendre le lendemain pour reprendre le quotidien. On rentrait chez sois, on fermait les portes et les fenêtres, on se souhaitait bonne nuit en famille, et on retrouvait notre lit, hamac ou installation en tout genre où il est facile de retrouver Morphée. On essayait d'oublier le paysage de l'autre côté des montagnes, paysage qui commençait déjà à s'étendre et prendre la place de la lumière.

Car de l'autre côté des montagnes, la nuit était arrivée. Et la nuit apportait les ténèbres. Si le jour veillait sur le côté du bien, la nuit réveillait le côté du mal, les forces des ténèbres, tous les démons, vampires, elfes sauvages et autres créatures peu fréquentables. La nuit était propice à l'exécution de plans machiavéliques, car l'ombre cachait et taisait les bruits et plaintes des victimes. De l'autre côté des montagnes, si les gens n'avaient pas encore retrouvé leur domicile, il était temps pour eux de le faire, et vite. C'est ainsi que tout fonctionnait à Moonlight, et notre bel elfe l'avait compris bien assez tôt.

Pourtant, ce que les habitants considéraient comme forces du mal en cet endroit étaient pour lui bien risible. Somni avait déjà eu affaire au mal, au vrai mal. Cela l'avait tellement marqué qu'il se disait bien que cette version des ténèbres qui régnait ici, à Moonlight City, était bien modeste. Le bel elfe avait, par les force du mal, eu à saccager des villages au complet. Il avait eu à tuer de ses propres mains des enfants, des femmes et même des hommes qu'il avait côtoyé et auxquels ils s'étaient attachés, simplement car une forme maléfique lui avait intimé de faire ainsi. Il avait même eu à trancher la gorge de femmes qu'il avait aimé par simple caprice de cet entité, et ça, il savait qu'il ne pourrait jamais s'en remettre. Somni était, jusqu'au plus profond de lui-même, un de ces êtres de la nuit.

Cette entitée maléfique, c'était sa voix. Cette partie de lui lui avait été infusée dès sa naissance. C'était elle qui l'avait élevé, elle qui lui avait montré la vie, et c'était par sa volonté que Somni était où et tel qu'il était aujourd'hui. Un elfe tourmenté, brisé et blessé, mais qui continuait d'avancer tout de même, même si pour la sécurité des autres, il préférait le faire seul. Il n'en avait pas choisi ainsi, il ne pouvait pas contrôler sa voix, et elle était là pour rester. Alors Somni s'adaptait et restait en vie, même si cela lui semblait de plus en plus difficile. Lorsqu'il s'était rendu à Moonlight et qu'il avait eu terminé ses tâches, il se disait bien qu'elle allait disparaître, mais elle était restée. Maintenant sans réel but, avec une entitée maléfique accrochée à son âme comme on est accroché à la vie, Somni restait de ce côté des montagnes. Dans la nuit, il n'avait affaire à personne, et c'était mieux ainsi.

En cette soirée, alors que le crépuscule gagnait peu à peu les deux côtés des montagnes, Somni était bien loin de celles-ci, cependant. Ayant passé la journée à se cacher dans la forêt, essayer de croiser le moins de gens possible et se faire des forces pour la nuit, l'homme était en pleine forme. Il s'était donc permit un bain dans le grand lac de la forêt afin de calmer son esprit et se reposer. Seul au monde, il se laissait flotter au dessus de l'eau claire et contemplait les étoiles. Il s'imaginait que chacune d'entre elle avait été une vie sur cette terre, et que chacune d'entre elle brillait puisqu'elle était beaucoup mieux là-haut, loin de ce monde de fou. C'est comme ça que notre bel elfe réussissait à garder le cap; s'imaginer que toutes les actions qu'il avait poser, tous les crimes qu'il avait commis n'étaient pas en vain. Peut-être même qu'il avait rendu service à ces âmes et qu'elles le remerciaient en brillant pour lui dans cette nuit noire. C'était beau rêver, comme on disait.

Les elfes ne dormaient pas, mais Somni était tellement plongé dans sa contemplation du ciel que ses sens avaient fini par s'embrouiller. Ainsi le temps s'écoula sans qu'il en ait réellement connaissance. Quelque chose allait peut-être troubler sa quiétude bientôt, cependant.

~~~~~~~~~~~~

Sister... water's sweet but blood is thicker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://afteryourlive.forums-actifs.com
Honoo Kaseigan
Apprenti attentif
avatar

Féminin Gémeaux Buffle
Messages : 40
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 20
Localisation : Dans la forêt
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Fée
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Au crépuscule apparaît les ténèbres [PV Honoo]   Mar 1 Mai - 21:38

La fraicheur d’une soirée tombante commençait à se faire sentir aux abords de la ville de Moonlight. Le soleil se faisant faible, c’était certains rayons de lune qui éclairaient les environs, donnant une atmosphère assez calme mais néanmoins sinistre. L’eau était étrangement limpide, et reflétait les quelques rares rayons de soleil qui disparaissaient petit à petit, laissant la nuit s’installer. Les étoiles rendaient ce crépuscule féerique, donnant à tous l’occasion de rêver.

Une belle lumière chaude se tenait face au lac, majestueuse et sauvage.
La jeune fée Honoo, avide d’exploration, s’était rendue au lac en dérivant au hasard, suivant les chemins aléatoirement. Pas après pas, elle s’était perdue sans s’en rendre compte, mais n’éprouvait cependant aucune envie de trouver un chemin. En débouchant sur une des rives du lac, la flamme s’était retrouvée face à un élément qu’elle n’avait jamais connu : une immense étendue d’eau glacée. Ce que la jeune Honoo avait toujours côtoyé, c’était des fées dans une forêt, formant un léger amas d’habitations qu’on pouvait désigner comme un village. Elle était bien sûr allée en ville, mais ce fut une expérience brève, qui ne lui avait attirés qu’ennuis et soucis. Face à cette étendue d’eau, elle se sentait étrangement petite, mais apaisée.
La jolie fée s’empressa de marcher jusqu’au bout d’un ponton qu’elle avait aperçu non loin, et s’allongea sur le ventre sur celui-ci. La tête au-dessus de l’eau, un bras croisé sous son menton, elle s’amusait à toucher l’eau du bout des doigts de son autre main. C’était très étrange comme sensation pour la jeune fée. L’eau se révélait être d’une douceur incroyable, mais beaucoup trop froide pour la flamme qu’elle était. Intérieurement, Honoo se doutait que nager dans cette étendue ne serait pas très malin ; elle ne savait d’ailleurs ni nager, ni comment son corps pouvait réagir. Pourtant, un petit pincement dans son cœur se fit sentir quand elle réalisera qu’elle ne pourrait jamais jouer dans l’eau ou découvrir les profondeurs si mystérieuses que cache les océans. Malgré la fraicheur du soir qui se faisait sentir, Honoo ne sentait nullement le froid qui se posait sur le lac. Sa chaleur naturelle suffisait largement à la réchauffer, malgré une nuit fraiche.

L’eau, si calme, s’était alors troublée. Elle avait alors aperçu un corps flottant sur l’eau, calme et silencieux. Honoo avait d’abord cru à un cadavre, mais comprit rapidement que l’homme à quelques mètres d’elle était simplement assoupis, ou juste rêveur. Elle se redressa, intriguée par l’individu dans l’eau. Il était grand, beau, et ce qui l’avait frappé, c’était ses oreilles, si emblématiques.
Honoo était face à un elfe. C’était la première fois qu’elle en voyait un autre que son père. Des images en tête lui revinrent, des flash-back sur son père, sa mort, toute la souffrance liée à la perte de cet être si cher à ses yeux. La belle fée se senti alors complétement vaseuse, perdue, sa tête tournait à une vitesse folle, ses sens s’embrouillaient. Elle n’arrivait plus à respirer, son pouls raisonnait dans sa tête et ses jambes lâchèrent sous le manque d’oxygène. La jeune flamme fit un pas en arrière, tenta de se rattraper malgré tout, mais tomba à l’eau dans un fracas impressionnant. Elle avait déployé ses ailes au dernier moment pour tenter de se rattraper, ce qui au moment de tomber avait envoyé pas mal d’eau sur l’elfe pas très loin, qu'elle avait complètement oublié dès lors.
L’eau froide sur son corps la fit directement reprendre pleine conscience, et Honoo luttait pour garder la tête hors de l’eau et atteindre le ponton si près d’elle, mais pourtant si loin à ses yeux. Dans son regard, une panique incontrôlable qu’elle essayait de maitriser prenait petit à petit le dessus, au fur et à mesure qu’elle peinait à garder sa tête hors de l’eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Somni Het Leven
Apprenti attentif
avatar

Masculin Gémeaux Tigre
Messages : 30
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 19
Localisation : Proche
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Elfe
Age: 169 ans elfiques, 18 ans en apparence
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Au crépuscule apparaît les ténèbres [PV Honoo]   Mer 2 Mai - 2:21

Somni était loin d'être un preux chevalier à la rescousse des demoiselles en détresses. Ainsi, lorsqu'il entendit un bruit d'éclaboussure derrière lui etqu'il eut l'impression de recevoir la moitié du lac sur son visage aux traits fin, son premier réflexe fut d'être complètement contrarier. Et on savait ce qui pouvait arriver lorsque l'elfe devenait contrarier, sa colère pouvait prendre toute la place et l'amener à comettre des action irréparables. Par contre, derrière lui, quelqu'un était en train de lutter pour garder sa tête hors de l'eau. Le bel elfe eut alors un deuxième mouvement de recul. Pour commencer, on l'avait dérangé dans sa contemplation du ciel, en le surprenant presque. Ensuite, il devait faire affaire avec une nouvelle personne, et cela le rebutait au plus haut point. Non, la situation ne lui plaisait décidément pas dutout, et il se senti bouillir en dedans, mais bien heureusement, il réussi à se récupérer et tenter de se calmer.

Tout cela se passa en un éclair dans la tête de notre homme, alors on eut l'impression qu'il avait tout simplement hésiter à se lancer au secours de la personne en détresse. Il n'eut pas vraiment le temps de se demander si c'était ce qu'il décidait réellement de faire, lui qui enlevait des vies généralement, peut-être devait-il pour une fois essayer d'en sauver une? Alors le bel elfe se lança, et nagea jusqu'à la dame rapidement. Il aurait pu user de ses pouvoirs pour que tout aille plus vite, mais chaque mouvement de bras le faisait hésiter, alors c'était un peu pour garder ses options ouvertes jusqu'au tout dernier instant. Cependant, bien vite, il fut aux côtés de la jeune femme et la saisit pas la taille pour la porter jusqu'à la rive la plus proche. Il ne pouvait certe plus reculer, mais il espèrait ne pas avoir à affronter une pluie de remerciements, protocole habituel lorsque quelqu'un sauve la vie de quelqu'un d'autre.

Mais alors qu'il déposait la jeune femme sur la rive, il fut captiver par ce qu'elle dégageait. Il n'avait jamais rien vu de tel, il avait littéralement l'impression de tenir une flamme dans ses bras. Alors, contrairement à tout ce qu'on aurait pu attendre de lui, le jeune elfe resta auprès de la dame un peu plus longtemps. Il ne pouvait la quitter du regard, il avait l'impression que la jeune fille dégageait assez pour réchauffer bien plus de lui qu'il n'aurait voulu l'admettre. Peut-être pouvait-il rester un peu, juste le temps de s'assurer qu'elle était correcte, avant de retourner se cacher en forêt. Pour une fois, peut-être pouvait-il juste s'approcher un tout petit peu, juste pour comprendre quel genre de magie elle avait en elle et qui attirait son regard autant.

Mais était-il devenu fou? Non, il ne pouvait pas agir de la sorte, mais à quoi pensait-il? Et si sa voix s'en rendait compte? Il savait ce que cela faisait lorsqu'il se retrouvait à sympatiser avec quelqu'un, il savait à quel point elle pouvait se montrer jalouse. Allait-il prendre peur maintenant afin de se garder à l'écart et ne pas blesser la jeune fille, ou allait-il égoistement rester là à attendre qu'elle ne s'approche un peu trop près? Somni n'avait pas prévu de se faire brasser de la sorte en cette soirée qui tombait, mais décidément, ses yeux ne voulaient pas quitter la flamme qu'il tenait dans ses bras. Aussi la retient-il un peu plus longtemps que ce que les conventions sociales permettaient bien, mais comme il n'en avait pas réellement conscience, le bel elfe ne s'en senti pas réellement gêné.

~~~~~~~~~~~~

Sister... water's sweet but blood is thicker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://afteryourlive.forums-actifs.com
Honoo Kaseigan
Apprenti attentif
avatar

Féminin Gémeaux Buffle
Messages : 40
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 20
Localisation : Dans la forêt
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Fée
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Au crépuscule apparaît les ténèbres [PV Honoo]   Mer 2 Mai - 12:51

Alors qu’elle s’imaginait déjà sombrer dans les profondeurs, une main l’attrapa à la taille pour la mener sur la rive. Dans l’eau, elle s’accrocha à l’homme de toutes ses forces sans s’en rendre compte. Son cœur battait à une vitesse folle et son corps tremblait de froid, elle sentait l’eau lui arracher et consumer sa peau. Son corps avait beau être chaud, la jeune fée ne supportait pas autant d’eau froide d’un coup sur l’ensemble de son corps.
Lorsque ses mains touchèrent le sol, que son corps fut entièrement hors de l’eau, Honoo commençait alors à se réchauffer, à reprendre conscience de ce qui l’entourait et de ce qui venait de se passer. Elle reprenait son souffle du mieux qu’elle pouvait, et rassemblait le peu de force qu’il lui restait. Son premier réflexe fut d’agripper son arc elfique placé dans son dos de manière à vérifier qu’il était toujours près d’elle, et lâcha un soupire apaisé en découvrant qu’il n’avait pas sombré.
Encore légèrement tremblante, elle était restée les yeux fermés près de l’homme, qui malgré le fait qu’il soit trempé dégageait une chaleur douce et agréable pour la jeune fée, qui l’aidait dans sa quête de chaleur. Son corps ainsi réchauffé, Honoo était complétement sèche, et avait par la même occasion séché l’elfe toujours près d’elle.

Une multitude de sentiments tournoyaient dans sa tête. Dans un premier temps, une violente colère au plus profond d’elle se faisait sentir. Honoo détestait être la demoiselle en détresse, être secourue ou vulnérable. Elle qui était une guerrière, ça la rebutait d’avoir été secourue comme ça. Mais c’était envers elle-même qu’elle était autant en colère. C’était tellement idiot de s’être laissé troubler de la sorte. Et si l’Elfe n’était pas intervenu ? La jeune fée serait surement au fond de l’eau … Elle chassa cette idée de son esprit. La colère laissait petit à petit la place à un sentiment de reconnaissance, envers cet être elfique. Et bien vite, la curiosité envers lui prenait le dessus sur tout ce qu’elle pouvait ressentir.
Tous ses sentiments avaient rapidement défilé dans sa tête. Elle ouvrit les yeux et leva la tête vers l’elfe, qui semblait ne pas l’avoir lâché du regard. La jeune femme observait l’homme tout près d’elle ; elle regardait ses yeux, son visage, ses longs cheveux. Elle restait là, silencieuse, à observer de ses beaux yeux le visage qui se tenait près d’elle, n’osant pas bouger. C’était étrange pour elle ce contact et cette proximité, ce regard qui l’observait. Dans les yeux de cet homme, elle lisait des questions sans réponses, et d’autres choses imperceptibles pour elle. Honoo avait envie de découvrir, de savoir et de connaitre, mais surtout de comprendre.

Néanmoins, la lumière environnante étant complétement tombée autour d’eux, pour laisser entièrement place aux rayons de la lune. Un bruit dans les broussailles à proximité, surement celui d’un animal quelconque passant, lui fit détourner les yeux de l’homme. Elle se dégagea doucement de son étreinte mais ne parvint pas à se redresser sur ses jambes, encore épuisée. La fée détournait son regard de celui de l’elfe, et articula un « merci » d’une voix douce et fuyante. Elle ne savait absolument pas quoi dire, ni quoi faire, mais ressentait un immense sentiment de gratitude au fond d’elle, qu’elle n’osait simplement pas exprimer verbalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Somni Het Leven
Apprenti attentif
avatar

Masculin Gémeaux Tigre
Messages : 30
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 19
Localisation : Proche
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Elfe
Age: 169 ans elfiques, 18 ans en apparence
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Au crépuscule apparaît les ténèbres [PV Honoo]   Jeu 3 Mai - 2:14

Vraiment, une mouche avait piqué notre bel elfe qui n'avait plus aucun sens de la retenu. Il se perdait littéralement dans les yeux gris mais lumineux de cette jeune femme, comme envouté. Il ne pouvait rien y faire, il avait l'impression qu'un monde meilleur se retrouvait derrière ces pupilles et il aurait voulu que le temps s'étire et que ce moment dure une éternité. Bien sûr, il avait le pouvoir de le faire, mais Somni n'y pensait plus, il ne pensait plus à rien, son esprit était complètement vidé et obnubilé. Puis, lorsqu'au loin, une ombre passa et qu'on entendit la forêt remuer, ces beaux yeux gris se perdirent et ne revinrent pas, ce qui créa une pointe de déception dans l'esprit de notre bel elfe qui, malgré tout, réussi à se ressaisir vite. La jeune femme s'était détaché de lui et lui avait lancé un merci fuyant sans plus le regarder. Somni se sentait gêné. Il ne comprenait pas bien les normes sociales, ayant vécu longtemps seul, par contre savait-il que fixer ainsi quelqu'un était très mal vu. Alors il se secoua un peu et détourna son regard également, avant de paraitre pour un obsédé. Et il ne voulait pas mal paraitre devant cette jeune fille. Pas cette fois.

Pourtant, tout en lui lui criait de partir, de se sauver avant qu'il ne soit trop tard. Il savait que rester auprès de gens trop longtemps ne pourrait jamais être fait pour lui et qu'il devait la quitter maintenant avant d'être obligé de lui faire du mal. Et faire du mal, Somni en était tanné au plus haut point. Alors il soupira intérieurement et décida de répondre à ses pulsions qui lui indiquaient le chemin le plus rapide pour quitter la jeune fille; c'est-à-dire l'entrée de la forêt. Il devait se résigner à retourner dans sa solitude, mais il savait que ces yeux-là le hanteraient pour un bon moment, jamais Somni n'aivait eu aussi chaud mais en même temps, cette chaleur n'était pas des plus désagréable.

Donc il se leva du bord de la rive. et repéra sa chemise qui était posée non loin d'eux. Il la revêtit rapidement et se risqua à jeter un regard en arrière, qu'il regretta aussitot, Ce qu'elle l'attirait, il ne comprenait pas. Il devait se retenir très fort pour ne pas retourner auprès d'elle pour la prendre dans ses bras, et sentir la même chaleur qu'il avait senti quelques minutes plus tôt se répandre en lui et réchauffer son coeur de pierre. Mais même s'il l'avait voulu vraiment fort, Somni savait que personne ne serait jamais capable d'une telle prouesse, aussi se confortait-il dans cette idée qu'il devait quitter au plus vite avant de commencer à faire des bêtises, ou avant de se rendre compte que sa voix était bien là et n'attendait que le moment de sortir et lui faire faire des choses qu'il regretterait toute sa vie.


-De rien, petite.

Furent les premiers mots à sortir de ses lèvres en très, très longtemps, mais également, il en avait bien peur, les derniers en quasiment autant de temps. Alors, sans se retourner une nouvelle fois au risque de tomber encore plus sous les charmes de cette petite flamèche, il traversa l'orée du bois et se mis à marcher tranquillement dans la direction opposée au lac. Son coeur lui faisait mal, mais c'était ainsi, le bel elfe était condamné et il le savait bien. Condamné à croiser des gens sans doute merveilleux dans sa vie mais jamais être capable de les rencontrer et de les approcher de trop près, car ceux qui entraient devenaient des victimes, et il ne voulait plus le faire subir à personne, plus jamais. Cependant, cela n'empêchait pas notre bel elfe d'avoir des émotions, et elles étaient sans doute plus intenses lorsque de jolies petites créatures passaient à côté.

~~~~~~~~~~~~

Sister... water's sweet but blood is thicker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://afteryourlive.forums-actifs.com
Honoo Kaseigan
Apprenti attentif
avatar

Féminin Gémeaux Buffle
Messages : 40
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 20
Localisation : Dans la forêt
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Fée
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Au crépuscule apparaît les ténèbres [PV Honoo]   Jeu 3 Mai - 13:34

Honoo le regarda se lever. Toujours au sol, son corps douloureux ne l’affectait pas. Elle était intriguée par cet homme. Lorsqu’il se retourna furtivement pour la regarder, elle comprit qu’il allait partir, et ça, il n’en était pas question. Elle ne le laisserait pas partir ainsi, sans réponses et sans comprendre. Une fois qu’il fut de dos à elle, elle observa l’elfe de tout son long, déchiffrant les traits de son corps un à un. Les beaux yeux verts qui l’avaient si longuement observés et ce corps fort et agile qui l’avait sauvée ne pouvait pas fuir si rapidement. Alors que c’était elle qui émettait une légère lumière chaude autour d’elle, l’elfe lui paraissait rayonnant, même dans cette nuit froide.

Et puis il y avait eu ses mots.
Comment ça « petite » ? Non mais sérieusement c’était quoi ce délire ? Jambes encore légèrement tremblantes, elle se leva le plus rapidement qu’elle put, trébucha, se rattrapa, et réussi à avancer un pas après l’autre. Honoo n’avait pas vu ses jambes couvertes de bleus et de blessures que l’eau lui avait engendré, et se fichait de la douleur qu’elle ressentait. La fée enchainait les pas pour rattraper cet elfe qui lui avait sauvé la vie, et accessoirement nommée « petite ». Elle n’allait pas laisser passer ça. D’autant plus qu’elle avait une dette envers lui, la dette la plus importante qu’on puisse avoir envers quelqu’un : celle de sa propre vie. Néanmoins, son seul objectif, c’était de rattraper celui qui l’avait traitée de petite.
Elle attrapa une petite pierre sur son passage, et l’envoya sur la tête de l’elfe, sans vraiment lui faire mal. Il n’allait pas s’en tirer comme ça.


- De quel droit tu te permets de me nommer "petite" ?

La jolie fée n’était pas du tout en colère. Son visage se voulait faussement grognon, et traduisait plus la peur de se retrouver seule dans cet endroit hostile pour elle qu’une véritable colère envers l’elfe. De plus, comment pouvait-elle être fâchée contre lui ? Il lui avait sauvé la vie, ça elle ne risquait pas de l’oublier un jour. Cet homme, face à elle, l’avait marqué à définitivement désormais. Elle ne désirait qu’une chose, c’est en apprendre plus sur lui, sur les elfes, sur les raisons qui l’avaient amené ici, pourquoi il l’avait observé comme ça … et payer sa dette.
Elle le rattrapait, au péril d’une douleur qui se faisait intense ; et avant qu’il ne puisse s’éloigner pour de bon, elle étendit son bras, et posa doucement sa main sur l’épaule de l’homme. A son contact, elle avait sourit naturellement, apaisée d'un contact avec lui.

A ce moment-là, elle voulait lui dire son nom, lui poser mille questions, mais était-ce comme ça qu’on s’adressait à quelqu’un qu’on ne connaissait pas ? Devait-elle le laisser continuer son chemin, et s’en aller tracer le sien ? Honoo devait bien se poser une centaine de question, mais au diable les conventions, elle s’en fichait, elle ne voulait agir que comme elle le souhaitait.
La jolie fée regardait de ses yeux gris l’elfe qui se tenait de dos devant elle, espérant ne pas le faire fuir. Puis après tout, il l’avait traitée de petite, il n’allait pas s’en tirer facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Somni Het Leven
Apprenti attentif
avatar

Masculin Gémeaux Tigre
Messages : 30
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 19
Localisation : Proche
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Elfe
Age: 169 ans elfiques, 18 ans en apparence
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Au crépuscule apparaît les ténèbres [PV Honoo]   Jeu 3 Mai - 20:48

Lorsque le bel elfe entendit de petits pas précipités derrière lui, il réprima un soupir. Décidément, les gens de cet endroit étaient plutôt corriaces, tenaces à vouloir aborder la conversation avec lui malgré le fait qu'ils ne le connaissaient pas, et que c'était bien mieux ainsi. Pourtant, c'était les pas d'une petite flamèche qui courraient derrière lui, alors pouvait-il réellement dire que ça lui déplaisait? Non, certainement pas. Comme il avait dit, sa solitude lui pesait. Il savait que, tôt ou tard, la petite regretterait d'avoir courru derrière lui, surtout s'il se retournait pour engager la conversation. Ses pas, cependant, semblaient difficiles derrière le bel elfe, et il sut bien qu'elle avait énormément de la misère a avancé, aussi lui aurait-il été aisé d'accélérer le pas afin qu'elle ne le rattrape tout simplement pas, mais il n'eut pas le loisir de prendre cette décision. En effet, à ce moment même, quelque chose venait de lui percuter la tête. Oh, il n'avait pas eu mal ou rien, mais cela avait réussi à réveiller. ça voix. Désespéré, Somni tenta de garder le contrôle se son corps le plus longtemps possible. Mais celle-ci, une fois réveillée, décollait et il avait bien de la misère à se retenir. Alors, dans un ultime effort pour la retenir, son esprit glissa et il perdit le contrôle.

Ses pieds décolèrent du sol. Il était de dos à la jeune fille, alors celle-ci ne put voir que ses yeux s'étaient éclairés en deux rayons particulièrement lumineux et que son visage s'était dénué de toute expression. En son fort intérieur, Somni était toujours là, même s'il était écrasé par cette entitée qui venait de tout simplement prendre le contrôle, puisqu'elle se sentait agressée. Somni savait qu'il devait rester de dos, puisque sinon, Dieu seul savait ce qui pourrait arriver à la petite flamèche derrière lui. Il se concentrait de toute ses forces, mais il entendait toujours la petite se rapprocher encore, et il savait que quelque chose de mal allait se passer. Il le sentait arriver et il le redoutait. Il avait envie de crier à la jeune fille de reculer, et même, de s'enfuir au plus vite. Mais il en était incapable.

C'est alors qu'elle le toucha. Un simple contact sur son bras, mais assez pour que lentement, sa voix le force à se retourner. Bientôt, ses yeux enterraient en contact avec le regard de la belle, et alors, elle ne sentirait plus qu'une chose: de la douleur. Une douleur à la tête si vive qu'elle en verrait des étoiles, une douleur qui apparaitrait comme un lourd bourdonnement dans ses oreilles, comme si la pression était devenue insuportable. Et cette douleur ne lâcherait pas la jeune fille tant que sa voix ne serait pas retombée et qu'il ne se serait pas évanoui. De longues minutes passèrent tandis que le pouvoir du bel elfe s'insinuait dans le crâne de la petite fée et qu'il la faisait souffrir le martyr sans être capable de se contrôler.

Puis, enfin, la voix retomba en même temps que lui. Il posa d'abord les pieds sur le sol, mais il n'avait plus l'énergie requise pour se maintenir debout, alors il s'effondra sur le sol. Sa dernière pensée avant de sombrer dans l'inconscient fut pour la jeune fille qu'il venait de sauver de la noyade, mais à qui il devait avoir fait peur au plus haut point. Comme d'habitude? Il n'en savait rien, mais il était sûr qu'à son réveil, la petite aurait pris peur et se serait sauver bien loin, et qu'il ne la recroiserait plus jamais. C'était une bien bonne chose pour elle. Mais pour lui, c'était la pire douleur, pire encore que ce qu'il avait fait endurer à cette jeune fille. Il était un monstre.

~~~~~~~~~~~~

Sister... water's sweet but blood is thicker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://afteryourlive.forums-actifs.com
Honoo Kaseigan
Apprenti attentif
avatar

Féminin Gémeaux Buffle
Messages : 40
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 20
Localisation : Dans la forêt
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Fée
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Au crépuscule apparaît les ténèbres [PV Honoo]   Jeu 3 Mai - 22:29

Honoo regretta rapidement d’avoir posé sa main sur son épaule.
Il se retourna lentement face à elle, et au moment où leurs yeux se croisèrent, ce n’est pas celui qui l’avait longuement regardé qu’elle aperçut.
Une violente douleur frappa la fée à la tête. Elle était tétanisée par cette douleur fulgurante, qui ne semblait que grandir de minute en minute. Sa vue se brouilla, ses jambes lâchèrent complètement, écrasées sous le poids d’une douleur épouvantable. Un cri de douleur intense s’échappa du plus profond de ses entrailles lorsqu’elle toucha le sol, meurtri par ce qu’elle était en train de supporter. Il lui semblait que ça tête aller éclater, que cette douleur aller la tuer pour de bon. Elle se sentait complétement écrasée par cette douleur, le cœur et le corps déchirés en morceaux.

La douleur s’estompant finalement de la tête de la belle fée, elle retrouva ses sens un à un. Elle entendit le jeune homme s’écrouler près d’elle, mais ne bougea pas d’un pouce. Complétement choquée, elle gardait les yeux fermés, des yeux trempés de larmes de douleur. Elle n’avait jamais ressenti une douleur aussi poignante. Honoo était allongée au sol sur le côté, les jambes repliés, les mains collés contre sa tête. Elle tremblait de tout son corps, et affichait un visage effrayé. Son corps tremblait de tout son long, hanté par cette douleur atroce. De longues minutes passèrent sans que les deux être ne bougèrent.

Puis, plus courageuse qu’aucune avant elle, Honoo ouvrit les yeux, observant autour d’elle, et se redressant lentement. Ses yeux étaient complétement vides, l’étincelle qui brillait jadis dans son regard s’était éteinte. Elle posa son regard sur l’elfe étendu à côté d’elle, et un choc se fit ressentir dans sa poitrine. C’était son instinct ; celui-ci lui criait de s’enfuir le plus vite possible, sans se retourner. Son corps en revanche, était clair sur le sujet : il était hors-service pour l’instant. Honoo avait été à la limite de se noyer, chose assez traumatisante pour la fille du feu, et avait subi une douleur indescriptible, tout ça dans la même soirée. Elle ne pouvait tout simplement plus se relever, condamnée à rester près de lui.

Peu à peu, l’étincelle refaisait surface dans son regard, pour briller plus intensément que jamais. Honoo n’allait pas se lamenter comme ça indéfiniment. Elle rassembla les forces qu’elle avait lentement rassemblées, et lentement, se redressa sur ses jambes. Elle ignora la douleur, et se déplaça petit à petit vers la cime des arbres environnant afin de récupérer un peu de bois. La jeune fée s’accommoda de quelques branches, et retourna à l’endroit où l’elfe était toujours allongé. La nuit était froide, elle lui devait malheureusement sa vie, alors elle déposa les quelques branches près de lui, et souffla doucement pour allumer un feu. Sans la magie de la jeune femme, un feu aurait été impossible dans ses conditions. Elle s’assit alors de l’autre côté du feu, replia ses jambes contre elle, et posa son menton sur ses genoux. Elle observait l’elfe évanoui sans bouger, ni faire un bruit, dans la crainte de le réveiller et de se voir de nouveau souffrir, tout en prenant soin d’éviter soigneusement de poser son regard sur son visage.

Le temps que l’elfe ne se réveille, elle réfléchit à ce qui venait de lui arriver. C’était beaucoup. Mais quelque chose l’avait interloquée. Ce n’était certainement pas le même regard qu’elle avait croisé, alors est ce qu’il était possédé ? Ou bipolaire ? Ou encore autre chose ? … Elle secoua la tête, elle ne voulait plus penser à lui, ni à ce qui venait de ses passer.
Honoo avait un code de l’honneur, elle se devait de veiller à ce qu’il reste en vie, mais elle gardait son arc serré dans sa main, prête à se défendre cette fois-ci. Et elle en était certaine, elle ne recroiserait plus son regard avant longtemps.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Somni Het Leven
Apprenti attentif
avatar

Masculin Gémeaux Tigre
Messages : 30
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 19
Localisation : Proche
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Elfe
Age: 169 ans elfiques, 18 ans en apparence
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Au crépuscule apparaît les ténèbres [PV Honoo]   Jeu 3 Mai - 23:07

Le bel elfe était sombré dans l'inconscience souvent dans sa vie, chaque fois pour la même raison; quand sa voix abusait de sa rage et qu'elle prenait toute la place, l'esprit de Somni n'arrivait pas à reprendre toute la place d'un coup, alors il lui fallait du temps, beaucoup de temps pour réemmerger. Mais il revenait toujours à lui, au bout d'un moment. La dernière fois, ça avait été dans la petite chaumière d'une fée minuscule qu'il s'était retrouvé. Mais cette fois... cette fois il aurait préféré ne pas se réveiller. Cette fois il était sûr qu'il se réveillerait seul, et cela l'angoissait au plus haut point. Parce que se réveiller seul, c'était se faire rejeter encore et toujours, et Somni avait de plus en plus de mal à l'accepter. Il aurait voulu laisser sa voix l'emporter enfin dans les profondeurs du mal, pour qu'il touche enfin la solitude la plus profonde, mais qu'il ne s'en rende pas compte. Ce qu'elle le faisait souffrir quand elle s'y mettait, cette satannée chose!

Mais non. L'heure de notre bel elfe n'était pas encore arrivée, et petit par petit, celui-ci retrouva la conscience. Il retrouva d'abord son sens du touché, avec lequel il détermina qu'il était toujours dans la forêt, allongé sur le sol terreux et humide. Ensuite, son ouie entendit le crépitement d'un feu juste derrière lui. Puis son nez renifla le doux parfums des fleurs environnantes et finalement sa vue, petit à petit, revint normal et il put distinguer la forêt et les flammes qui dansaient sur les arbres, entourrant son corps qui formait une ombre large et imposante. Il soupira interrieurement, mais il ne savait pas réellement pourquoi. Était-ce parce qu'il s'attendait à être seul, mais ne l'était pas finalement, ou bien c'était parce qu'il était soulagé de ne pas l'être après tout? Le pauvre elfe était bien mélangé dans sa tête, mais il ne devait pas l'être autant que la jeune fille qui semblait être restée auprès de lui.

Mais d'ailleurs, pourquoi s'acharnait-elle? Somni ne comprenait pas à quel point sauver la vie de quelqu'un pouvait être aussi important, puisqu'il avait toujours fait autrement. De toute façon, là n'était pas le problème. L'homme devait tout d'abord vérifier que sa voix était bien partie pour un temps avant de se retourner pour faire face à la jeune fille. Il doutait qu'elle allait se méfier de lui à présent, et avec raison, aussi ne voulait-il pas lui donner une encore plus grande source de peur le concernant. Une fois que cela fut bien fait, le bel elfe se redressa en position assise, en indien, toujours de dos à la jeune fille. Il prit quelques grandes inspirations avant de prendre la parole, doutant que ce qu'il avait à dire allait sortir comme il faut.


-J'admire ton courage d'être restée, petite. Mais tu ne devrais pas. Part, avant qu'elle se réveille de nouveau.

Somni ouvrit les yeux bien grand. Il ne réalisa pas sur le coup ce qu'il venait de dire, mais en y repensant un peu plus, il ne pouvait pas se tromper; c'était la première fois qu'il évoquait son mal à quelqu'un. Jamais avant il n'avait même fait allusion de sa voix, à part devant sa soeur bien aimée, qu'il n'avait pas revu depuis très, très longtemps. Alors devant une inconnue, ça, jamais. Vraiment, Somni n'était pas dans son meilleur état ce soir, aussi décida-t-il de ne tout simplement pas se retourner pour faire face à la jeune fille. Il ne voulait pas voir la peur dans ce si beau regard gris, mais ce qu'il l'inquiétait à vrai dire, c'était d'aussi y déceler du dégoût, de la réprimande, du rejet.

~~~~~~~~~~~~

Sister... water's sweet but blood is thicker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://afteryourlive.forums-actifs.com
Honoo Kaseigan
Apprenti attentif
avatar

Féminin Gémeaux Buffle
Messages : 40
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 20
Localisation : Dans la forêt
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Fée
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Au crépuscule apparaît les ténèbres [PV Honoo]   Ven 4 Mai - 0:07

La jeune femme avait senti son corps se raidir au moment où elle avait vu l’elfe émerger de nouveau. Elle contrôlait du mieux qu’elle pouvait son corps et sa raison, mais ne pouvait empêcher de légers tremblements d’apparaitre. Son cœur battait comme un fou, au rythme des mille sentiments qui se bousculaient au fond d’elle.
Mais qu’est ce qui venait de se passer ? Pourquoi était-il si avenant maintenant ?
Elle comprit qu’il y avait quelque chose derrière ce qu’il venait de se passer, et elle comptait bien découvrir ce que c’était. Têtue ou courageuse ? Vers les actes idiots, il n’y a souvent qu’un pas pensait-elle.
Ce fut l’elfe qui brisa le silence en premier et l’extirpa de ses pensées. Sa voix bouscula la fée, lui remuant les tripes. En l’écoutant, un tilt la secoua. Il venait sérieusement de l’appeler « petite » une fois de plus ?! Cette fois-ci, elle n’allait pas s’amuser à lui jeter quelque chose ou à le toucher néanmoins. Elle grinça des dents tout de même, et en comprenant qu’il n’était plus une menace pour le moment, son corps se détendit petit à petit.
Elle avait compris une chose : ce n’était pas l’elfe qui avait fait ça, mais « elle ». Cette chose qu’il venait d’évoquer, et qui ne devait pas se réveiller.

- …

Rien n’arrivait à sortir de sa bouche. Elle voulait l’asséner de questions, ou encore se moquer de son air de chevalier noir solitaire, mais l’air de rien, elle ne souhaitait pas s’amuser et le taquiner, de peur de se voir de nouveau souffrir.
Elle observait son dos, ses cheveux qui tombaient magnifiquement dessus, éclairé par la douce chaleur du feu. Honoo, sans savoir pourquoi, voulait se rapprocher et se serrer près de lui pour retrouver ce contact qui l’avait sauvé. Son souffle se coupait d’être près de lui. Mais en tendant le bras vers lui, elle vu son bras trembler. Inconsciemment, son corps tremblait de peur de devoir s’approcher de cet elfe. Alors, elle replia ses mains contre ses jambes meurtries, qu’elle caressait doucement pour tenter de les apaiser. Par son attitude, elle lui montrait qu’elle comptait rester et honorer sa dette, mais qu’elle ne lâchera pas sa propre vie pour rien. Elle savait que de se taire ne ferai pas avancer les choses, mais la situation était elle qu'il lui était impossible d'émettre un son. Comme si sa jolie voix s'était éteinte.
La douleur de ses jambes la ramena à la réalité. Honoo décida de se lever. L’adrénaline redescendait, la pression était moins forte, et s’éloignait un peu ne faisait pas de mal. Elle retourna en direction des plants qu’elle avait aperçu pour cueillir une branche d’Aloe Vera avec un petit couteau improvisé grâce à une pierre tranchante. La fée alla alors se remettre près de la chaleur du feu, seule chose qui l’apaisait totalement. Elle se servit de l’intérieur de la plante pour se soigner et apaiser la douleur qu’elle continuait de ressentir au niveau des jambes meurtries. Ses yeux se fermaient de temps à autre, se rouvrant rapidement après pour ne pas être de nouveau à la merci de la chose de l’elfe. Honoo était complétement épuisée, mais craignant le retour de la voix, elle ne voulait en aucun cas dormir. La belle fée restait alors face à son dos, se ressourçant de la chaleur des flammes qui crépitaient entre eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Somni Het Leven
Apprenti attentif
avatar

Masculin Gémeaux Tigre
Messages : 30
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 19
Localisation : Proche
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Elfe
Age: 169 ans elfiques, 18 ans en apparence
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Au crépuscule apparaît les ténèbres [PV Honoo]   Ven 4 Mai - 15:52

Aucun son ne sorti des lèvres de la jeune fille, pourtant celle-ci resta dans le dos de Somni. Il ne comprenait décidément pas, mais simplement de la savoir encore là lui donnait chaud, malgré la fraîcheur de la nuit. Le bel elfe aurrait tellement voulu briser ces murs, faire tomber ces barrières. Il aurait voulu se retourner et l'attirer plus près, faire d'elle une amie, un personne qu'il garderait proche. Il y avait tellement longtemps qu'il n'y avait pas eu quelqu'un de proche de lui qu'il avait oublié ce que cela faisait. Il avait cependant l'impression qu'il s'en rapprochait avec cette présence derrière lui. Présence qui, à un moment, sembla même vouloir l'approcher de nouveau. Il se raidit. Autant voulait-il se contact qu'il le redoutait, mais celui-ci ne vint pas. C'était mieux ainsi, peut-être aurrait-il de nouveau réveillé sa voix. Peut-être, au contraire, aurait-il aimé ce contact tellement qu'il se serait retourné pour le partager, et alors des choses bien pires aurraient pu arriver.

Mais voilà, la jeune fille devait bien avoir peur de lui maintenant. Alors il baissa la tête et regarda ses jambes, croisées sous lui. Au bout d'un moment, il l'a senti se lever, et aussi se dit-il qu'elle avait enfin compris le message, qu'elle décidai de partir. Au bout de longues minutes cependant, il l'entendait encore rôder dans le coin et revenir auprès du feu. Somni, qui avait eu à loisir de se laisser déconfir par le départ de la jeune fille retrouva son coeur de nouveau chamboulé lorsqu'elle revint s'assoir près de lui. Tout, dans la tête de notre bel elfe, était en conflit à ce moment, et il avait de la misère à faire la part des choses. Alors il se concentra sur sa respiration. Un respire après l'autre, tandis qu'il essayait de faire du ménage dans sa tête, au moins pour être capable de se retourner et lui faire face, ce qui devait l'effrayer tout autant, sinon plus qu'elle.

Au bout d'un moment, il se senti la force de le faire, alors il se retourna. Un fin frisson partant de ses entrailles et remontant jusqu'à se nuque le parcourra lorsqu'il revit les traits fin de la silouhette devant lui. Il lui brulait de reprendre la petite flamèche dans ses bras, de se faire pardonner pour cet épisode, puis pour tous les autres avant, puis pour sa vie au complet. Il avait l'impression qu'en confiant tout à ce petit feu follet, il allait pouvoir se repentir de tous les crimes qu'il avait commis à cause de sa voix. Mais il savait également, et pertinemment, qu'il ne pouvait faire une chose pareille, puisqu'elle allait sans doute prendre peur.

Une chose était sûre cependant; cette urge de quitter, il ne l'écoutait plus. Si elle ne voulait pas partir, et bien lui non plus. Elle avait déjà vu les conséquences de sa présence, les avait déjà senties jusque dans sa tête, alors il se dit qu'elle était peut-être apte à le risquer. Somni le souhaitait tellement... qu'il se dit qu'au moindre petit problème, au moindre petit doute, il pourrait toujours se sauver en courrant. Le seul problème à cet instant, c'est qu'il ne savait pas quoi lui dire. Il ne savait pas comment l'approcher. Sauver la vie de quelqu'un ne fait pas en sorte qu'à ce moment, toutes les barrières sociales étaient tombées, et Somni, même s'il en était pas nécessairement sûr, s'en doutait bien. Alors, après de longues minutes à contempler le feu qui dansait devant ses yeux, il se résolu à prononcer d'autres mots.


-Ne t'en fais pas... elle semble être redevenue tranquille pour le moment.

~~~~~~~~~~~~

Sister... water's sweet but blood is thicker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://afteryourlive.forums-actifs.com
Honoo Kaseigan
Apprenti attentif
avatar

Féminin Gémeaux Buffle
Messages : 40
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 20
Localisation : Dans la forêt
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Fée
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Au crépuscule apparaît les ténèbres [PV Honoo]   Ven 4 Mai - 16:58

Un léger sourire se dessina sur les lèvres de la jeune femme au moment où l’elfe se retourna. Elle gardait cependant les yeux rivés sur les flammes qui dansaient dans la nuit, toujours assez méfiante. Il n’avait pas du tout une attitude hostile, chose qui rassurait la petite fée, mais elle ne pouvait pas s’empêcher de craindre que la chose ne revienne. C’était terrible d’avoir cette appréhension, mais de quand même vouloir découvrir ce qui se cachait derrière tout ça. Honoo brulait de curiosité, et la présence du jeune homme était très agréable pour elle, même si elle ne savait pas pourquoi.
En tout cas, elle se fichait de ce qu’elle pouvait ressentir, souhaitant simplement vouloir en apprendre plus sur l’Elfe. Elle était prête à prendre des risques pour rester près de lui.

- Qui est-elle ? …

Honoo ne voulait pas l’asséner de questions, et commença par celle-là, qui se troublait être tout de même assez importante à ses yeux.
Mais avant tout, il était primordial d’en poser une autre ;


- … Et surtout, qui es-tu ?

La jeune fée s’enflammait déjà qu’il lui raconte son histoire, ses aventures. Elle leva doucement les yeux vers lui, plongea son regard dans ses beaux yeux verts, et lui sourit, contre toute attente.


Dernière édition par Honoo Kaseigan le Ven 4 Mai - 18:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Somni Het Leven
Apprenti attentif
avatar

Masculin Gémeaux Tigre
Messages : 30
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 19
Localisation : Proche
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Elfe
Age: 169 ans elfiques, 18 ans en apparence
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Au crépuscule apparaît les ténèbres [PV Honoo]   Ven 4 Mai - 18:33

La jeune fille sembla perdre de ses résistances lorsque notre bel homme lui expliqua que sa voix semblait s'être calmée. Elle avait toujours les yeux rivés vers le feu, et Somni avait un peu peur de ce qu'elle pourrait dire à son sujet. Peut-être allait-elle le traiter de fou à lié et déclarer qu'il était la pire personne qu'elle n'avait jamais vu? Ça ne devait pas être bien difficile, après ce qu'il venait de faire, ou plutôt, après ce que sa voix lui avait fait faire. Il aurait préféré qu'elle le frappe, qu'elle le traite de tous les noms et qu'elles'enfuit plutôt qu'elle ne pose cette question. En effet, elle lui avait demandé qui elle était, à qui il faisait référence. C'était un peu prévisible qu'elle veuille le savoir, mais Somni avait tellement peur d'en parler qu'il déglutis. Si cela était la condition pour qu'elle reste, qu'il lui explique ce qu'il en était de sa tête, il voulait bien rentrer sous terre tout de suite. Non, définitivement, Somni ne pouvait pas parler, il ne pouvait imposer ça ni à elle, ni à lui. Alors il continua de fixer le feu sans prononcer un mot.

Jusqu'à ce que la jeune fille pose une deuxième question, demandant au bel elfe qui il était. Elle l'avait dit d'une façon si pure que Somni n'avait pu s'empêcher le lever les yeux vers elle et de capturer son beau regard gris de nouveau. Il avait encore une fois l'envie de se perdre à l'intérieur et de ne plus jamais le lâcher. Il était littéralement en train de fondre devant ces yeux inquisiteurs, qui étaient à la recherche de son âme innaccessible, froide et brisée. Notre homme, face à se regard, ne pouvait se résoudre à garder ses questions sans réponses, même si il le voulait à tout prix. Elle l'avait envoutée, complètement et entièrement, et il lui aurait bien décrocher la lune. Mais elle lui demandait encore plus, c'est-à-dire de s'ouvrir à elle, alors sans quitter la belle jeune fille des yeux, il dit simplement:


-Je m'appelle Somni Het Leven. Et elle, c'est ma voix.

Somni ne comprenait pas les normes sociales, il ne savait donc pas jusqu'à quelle point la petite flamèche avait capter le message derrière ses paroles. Et pas dessus tout, Somni ne comprenait pas sa tête. Il était là, près d'un feu, à discuter de son pire et plus lourd secret avec quelqu'un qu'il ne connaissait pas. Il allait probablement répondre à toutes ses question puisqu'il était complètement sous son charme. Il devait se reprendre en main, et vite. Il n'avait toujours pas quitter ses yeux, et il essayait de détacher son regard mais il n'y avait absolument aucune volontée, toutes ces choses l'avaient quitté. Elle lui avait sourit, et c'est tout ce qui lui importait.

Alors, sans nécessairement sans rendre compte, Somni s'était approché. Sans être brusque, rien, il s'était rendu compte qu'il avait amoindrit la distance entre lui et la belle jeune fille. Il ne savait pas si la distance qui les séparait en cet instant était conventionnel, mais il se sentait tellement attiré qu'il avait décidé de s'en ficher. Il était curieux de savoir jusqu'où il avait le droit d'aller, jusqu'où il pourrait aller avant que sa voix ne le ramène à l'ordre, mais il se disait que tant que la jeune fille ne le contrariait pas, il allait s'en sortir sans la manger tout cru.

~~~~~~~~~~~~

Sister... water's sweet but blood is thicker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://afteryourlive.forums-actifs.com
Honoo Kaseigan
Apprenti attentif
avatar

Féminin Gémeaux Buffle
Messages : 40
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 20
Localisation : Dans la forêt
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Fée
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Au crépuscule apparaît les ténèbres [PV Honoo]   Ven 4 Mai - 20:48

La jeune fée, en le voyant déglutir, comprit rapidement que c’était assez tabou de parler de cette chose.  Elle ne voulait pas le mettre plus mal à l’aise, et préféra ne plus évoquer cette chose. Honoo le voyait presque apeuré d’en parler, ce qui la conforta dans l’idée qu’il n’était en aucun cas responsable de ce qui était arrivé. Cela paraissait étrange d’être à la fois avec quelqu’un qui pouvait nous faire sourire ou souffrir d’un regard, littéralement.
En entendant son nom elle sourit, un nom d’Elfe lui rappelait inconsciemment de beaux souvenirs, quoique très lointains.


- C’est beau …  Ça sonne comme une jolie mélodie. D’où est ce que tu viens Somni ?

Volontairement, elle ne s’intéressa pas à la voix, même s’il faut le dire, c’était plus qu’intrigant.
Il avait nommé cette chose « ma voix », ce qui titillait de plus en plus sa curiosité. La question qui lui brulait les lèvres, c’était de savoir comment, pourquoi, cette voix faisait de lui un esclave de sa volonté. Décidément, Somni était sujet à bien des réflexions.

Mais la petite fée préférait se passer de penser à cette voix qui l’avait faite souffrir, et n’y prêta plus attention, à moins que l’elfe n’en ressente l’envie d’en parler. Mais ils ne se connaissaient pas vraiment, Honoo était assez intimidée par ce bel homme, même si elle ne souhaitait pas le montrer. Il ne la quittait pas du regard, avec ses beaux yeux émeraude intenses, ce qui la faisait légèrement rougir. Elle s’était alors plongée dans son regard, se laissant apprivoiser petit à petit. Elle frémît en le sentant se rapprocher. Qu’est- ce qu’il voulait ? Pourquoi son souffle se coupait lorsqu’il était tout près ?

La jeune fée le laissa s’approcher sans rien dire. Cependant, elle voulait le garder à distance, et n’hésiterai pas à lui faire comprendre s’il arrivait trop près d’elle. Le spectre de la souffrance qu’elel avait ressenti n’était pas loin ; elle préférait qu’il ne lui arrive rien. Elle n'allait pas se laisser manger tout de même.
Honoo avança ses mains dans les flammes. Elle ne craignait ni le feu, ni les brulures, et semblait jouer avec des flammes qui crépitaient entre ses doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Somni Het Leven
Apprenti attentif
avatar

Masculin Gémeaux Tigre
Messages : 30
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 19
Localisation : Proche
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Elfe
Age: 169 ans elfiques, 18 ans en apparence
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Au crépuscule apparaît les ténèbres [PV Honoo]   Dim 6 Mai - 17:38

Auprès de lui, la jeune fille tilta lorsque le bel elfe ce rapprocha. Il compris qu'il ne devait pas aller plus loin et n'en ferait rien par respect pour elle. Elle lui avait demandé d'où il venait, et à ce moment il avait été capable de se détacher des profondeurs de ses yeux. Il se retourna vers le feu, l'air songeur. Il n'y avait pas dix milles raisons pour lesquels le bel elfe ne tenait pas à parler de sa vie, et l'une d'elle était certainement le fait qu'à part sa voix, cette entitée relativement mystérieuse, mais décidément bien cruelle et sans pitié, était néanmoins tout le contenu de cette pauvre et pathétique existance. Somni se demandait bien ce qu'il pourrait répondre à sa compagne, car il voulait bien formuler une réponse. Cependant, celle-ci ne venait pas. Elle restait coincée à sa gorge et refusait de venir voir le jour sur ses lèvres, puisqu'elle était une véritée bien trop lourde à porter.

Somni ne venait de nul part. Venir de quelque part signifiait se rappeler d'un lieu où on a été heureux, avec sa famille, où on a des souvenirs impérissable et que le simple souvenir de cet endroit évoque un sentiment de nostalgie qui peut prendre diverses formes. Somni avait certes plein de ces endroits d'où il se souvenait avoir mené des jours heureux, mais aucun de ceux-ci n'était vraiment sa maison, puisqu'il avait tout fini par mettre à feu et à sang, sans aucune pitiée, simplement sur un ordre direct qu'il n'avait pas le choix de suivre. De la famille, il n'en avait jamais eu. Il avait eu bon nombre d'amis dans ses débuts, et bien des conquètes. Mais tous, sans exception, dormaient d'un sommeil éternel par sa faute. Tous étaient devenus des étoiles au firmament, et ils le regardaient tous en attendant son heure, leur vengeance. Sa vie était remplis de violence, et il ne voulait pas mettre ces images dans la tête de la petite flammèche, elle aurait bien trop peur de lui.

Somni n'arriva tout simplement pas à parler. Les horreurs de son passé dansaient devant ses yeux tandit qu'il regardait le feu bouger. Il revoyait ce même feu allumé de ses propres mains brûler des choses qu'il aimait et il ne pouvait pas, il n'avait jamais pu le supporter. Il soupira bruyamment, puisqu'il était partagé entre l'idée de répondre à la moindre question de la belle et garder ça en lui, caché, et ne jamais le faire sortir, jamais exposer sa faiblesse à qui que ce soit. Puisqu'il ne la connaissait pas, même si elle était l'une des rares personnes à qui il avait accepté de même adresser la parole en bien du temps, il avait peur de s'ouvrir au complet, et c'était bien normal. Son âme avait arrêté de le tirer vers la forêt, loin de la jeune fille, mais son coeur était encore recouvert de cette énorme carapace de pierre qui ne semblait pas vouloir fondre, et loin de là.

Alors Somni eut une idée. La jeune fille semblait bien encline à aborder ces sujets, peut-être qu'il pourrait détourner la conversation dans ce model classique où c'est son interlocuteur qui parle et lui ne se contente d'hocher la tête ou de sourire bêtement, simplement pour pouvoir profiter de la présence de la petite flamme sans se mêler activement et personnellement? Alors Somni retourna la tête en sa direction et, pour l'une des très rares fois dans sa vie, tenta d'étirer ses lèvres dans un sourire. Celui-ci devait cependant beaucoup plus ressembler à une grimace qu'à quoi que ce soit d'autre puisqu'il avait rarement étirer ces muscles-là, mais il tentait tout de même de conserver une attitude ouverte à elle. Il ne savait pas comment s'adresser à des gens, aussi ce qui sorti de sa bouche sembla maladroit, incohérent et complètement étrange, mais c'était le mieux qu'il pouvait faire;


-Réponds à cette question, toi?

~~~~~~~~~~~~

Sister... water's sweet but blood is thicker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://afteryourlive.forums-actifs.com
Honoo Kaseigan
Apprenti attentif
avatar

Féminin Gémeaux Buffle
Messages : 40
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 20
Localisation : Dans la forêt
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Fée
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Au crépuscule apparaît les ténèbres [PV Honoo]   Lun 7 Mai - 23:49

Honoo ne pensait qu’a une chose : s’enfuir loin de cet être si spécial et troublant qui avait été mis sur sa route. Pourtant, elle le savait parfaitement bien, rien n’est dû au hasard, mais cette fois-ci, elle n’avait aucune idée du dénouement que ça prendrait. Et au fond d’elle, cet elfe devenait touchant à ses yeux, et apparaissait être plus profond que tous les êtres qu’elle avait pu croiser. Elle ne le connaissait pas, il ne souhaitait pas parler, elle n’allait pas le forcer ; cependant, une certaine empathie lui faisait ressentir ce qu’avait Somni au fond de lui, et elle ne pouvait pas ignorer quelqu’un mal. Surtout, il y avait cette dette dont elle ne pouvait se détacher.

Et il y avait ses yeux aussi. Ses yeux émeraude qui la regardait d’une manière complétement nouvelle, ses yeux dont elle ne voulait jamais s’éloigner.
Elle le regarda essayer de sourire, et ne put s’empêcher de lâcher un petit rire, qu’elle retenait pour ne pas le blesser. Il n’avait vraiment pas l’air commode celui-ci, si un sourire le fait grimacer comme ça. Mais Honoo se doutait fort bien qu’une vie avec sa voix ne pouvait lui apporter de bonheur.

- Tu n’es pas obligé de te forcer à sourire, tu fais assez peur comme ça.

Légèrement joueuse, elle voulait taquiner l’elfe et rester évasive. La belle flamme souriait, le regard malicieux.

- Je viens de loin.

Elle aussi ne voulait pas tout révéler à cet inconnu - qui l’était malgré tout de moins en moins - et n’allait certainement pas se laisser piéger facilement en commençant à débiter son histoire.

Mais elle savait observer, et ne pouvait s’empêcher de penser à ce qu’il avait pu endurer.
Elle leva alors ses mains du feu qui s’éteignait, et en sorti une flamme à la forme d’un elfe qui se tenait au creux de sa main.
D’un geste délicat la fée tendit sa main, et le petit elfe de feu semblait se diriger doucement vers le véritable elfe. La flamme s’arrêta simplement prêt de lui, pour lui apporter une douce chaleur réconfortante, et s’évapora ; alors, à ce moment-là, sentant malgré elle ce qu’avait Somni au fond de lui, la fée flamboyante s’approcha délicatement de l’elfe, se mit contre lui et posa sa tête contre son épaule. Elle était d’une chaleur agréable, et se serra contre lui comme pour l’apaiser et le réconforter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Somni Het Leven
Apprenti attentif
avatar

Masculin Gémeaux Tigre
Messages : 30
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 19
Localisation : Proche
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Elfe
Age: 169 ans elfiques, 18 ans en apparence
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Au crépuscule apparaît les ténèbres [PV Honoo]   Sam 12 Mai - 16:22

La petite flamme berçait tout simplement le coeur de notre bel elfe. Sa chaleur le réchauffait plus qu'il ne voulait bien l'admettre, et il voulait le lui rendre, mais il ne savait pas comment. Il aurait dû être offusqué lorsqu'elle lui dit qu'il faisait peur à essayer de sourire, mais il n'en était rien. Son tond de plaisenterie avait fait monter le rouge à ses joues dans une espèce de chaleur dont il n'avait encore jamais fait l'expérience. Enfin, si. Mais c'était il y a bien longtemps, dans un passé qu'il commençait presqu'à oublier. Il n'était pas particulièrement enclin à en parler, pas tout de suite à tout de moins, mais elle non plus sembla-t-il. Alors il se rassura. Elle n'allait pas le prendre mal qu'il hésite à se confier, à se dévoiler à elle. Décidément, il se sentait particulièrement bien, et il voulait que cette chaleur qu'il vivait auprès de la petite flamme ne le quitte plus jamais. De drôles d'idées, tout ça!

Alors, elle tendit les mains vers le feu. Le premier réflexe du bel elfe fut de la retenir, de peur qu'elle ne se brûle, mais elle semblait pouvoir jouer avec le feu comme on joue avec de la terre ou de l'eau, ce qui l'impressionna grandement. Jamais encore n'avait-il vu quelqu'un capable d'un tel exploit, aussi fut-il saisit. Jusqu'à quel point la petite fée était-elle capable d'en prendre? Elle avait créé à partir des flammes une petite boule qui se matérialisa bientôt en petit bonhomme entre ses doigts agiles et elle l'approcha de notre homme, qui sentit une nouvelle fois la chaleur du feu se propager dans son corps un peu moins glacé. Celui-ci semblait capable d'attirer son mal quelque peu, et il aurait fallut qu'il ne le quitte plus jamais; ce cadeau était tel qu'il l'aurait gardé auprès de lui pour l'éternité. Mais il s'évapora bien vite, et fut remplacer par une nouvelle sensation qui assaillit l'elfe de toutes part.

La jeune fille s'était accoté sur son épaule, et ce simple contact avait déclenché en lui une tornade. D'abord il y avait cette chaleur qui émmanait et qui lui faisait tant de bien. Mais il y avait également sa voix qui avait senti l'intrusion et qui ne semblait pas apprécier le contact, à l'inverse du bel elfe qui n'osait à peine remuer de peur de la déranger. Malheureusement pour Somni, elle était beaucoup plus forte que lui et il n'arrivait pas à la maitriser, sinon sa vie serait énormément plus simple. Alors, ses yeux s'illuminèrent une nouvelle fois, mais il raidit son corps le plus possible. Cette fois, il ne lui ferait pas du mal, ça c'était sûr. Il allait tout faire pour que l'entité en lui ne l'atteigne pas, il était bien décidé. Alors il fixa sa tête au loin. Sauf que, dans les profondeurs de la nuit, on entendi une lamentation. Son pouvoir de douleur s'était insinué dans une tête qui n'était pas censé y être. Sa voix en détecta plusieurs autour de lui, et ainsi, Somni réagit au quart de tour.

Il se leva d'un bond, sa voix et lui marchant de paire pour l'une des rares fois. Il n'était pas encore capable de déterminer le genre de menace qui s'avançait vers eux mais il était aux aguets et prêt. Il les sentait s'avancer vers eux, intrus de la nuit dans son petit moment de ce qui semblait être du bonheur, et comme il n'avait pas vécu cela en tellement de temps, il n'allait pas les laisser faire.

~~~~~~~~~~~~

Sister... water's sweet but blood is thicker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://afteryourlive.forums-actifs.com
Honoo Kaseigan
Apprenti attentif
avatar

Féminin Gémeaux Buffle
Messages : 40
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 20
Localisation : Dans la forêt
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Fée
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Au crépuscule apparaît les ténèbres [PV Honoo]   Dim 13 Mai - 0:29

La jolie fée se sentait étrangement bien contre lui. Il était d’une fraicheur agréable, qu’elle n’avait jamais connu ; ce n’était en rien ce froid strident qui la poignardait et qu’elle détestait tant, mais plutôt une fraicheur douce et calmante qui semblait l’apaiser. La nuit, complètement tombée autour d’eux, rendait les environs noirs comme l’ébène, un flot de ténèbres les entourait silencieusement. A ce moment, seule la lune éclairait de ses rayons blanc le lac, imperturbable, et les flammes d’Honoo éclairait les deux jeunes gens assez pour se voir mutuellement, mais sans prendre conscience de ce qui les entourait.

Honoo sortie de sa rêverie lorsqu’elle sentit l’elfe se raidir. Instinctivement, elle eut le réflexe de s’éloigner rapidement de lui, en faisant quelques pas sur le côté. Au moins, sa mauvaise expérience avec la voix lui permit d’anticiper beaucoup plus rapidement. Et au son de la lamentation qui s’échappait de derrière les arbres, elle se saisit de son arc, d’une flèche qu’elle enflamma en un geste, et tira dans la direction où se rendait Somni. Elle fusa rapidement et fendit l’air en quelques secondes, telle une étoile. Là, la flèche se planta dans le sol, et s’embrasa d’un coup, illuminant face à eux un large rayon autour de l’endroit où elle s’était plantée. On pouvait alors apercevoir 6 bandits, surement des démons, s’avançant vers eux, armés et prêt à en découdre.

Face à eux, la fée laissa échapper un sourire. Ces pauvres démons ne savaient pas à quel point les deux jeunes gens cachaient bien leur jeu ; l’elfe redoutable, sous ses faux airs d’ange, marchait droit devant eux, l’air déterminé, et la jeune fée n’était pas ce qu’on pouvait appeler une gentille petite fée mignonne et fragile. Sa nature belliqueuse et son instinct guidait complètement ses pas, elle n’avait nullement peur ou envie de fuir. C’était là que se présentait à elle le combat tel qu’elle l’a toujours aimé, celui où elle allait pouvoir se déchainer sans se retenir.

Deux démons accoururent directement vers elle ; la jeune fée dégaina une seconde flèche qu’elle enflamma rapidement et tira sans attendre. La flèche se logea dans le cou du premier démon arrivant, transperçant la chair de part et d’autre du démon. Celui-ci, malgré une douleur épouvantable, semblait bien décider à vouloir emporter la jolie fée avec lui dans la mort, et continua sa course en direction d’elle. Là, la jeune fée claqua des doigts, et un brasier de déchaina d’une traite, cuisant la tête du monstre instantanément. Il tomba raide mort, mais fut remplacer par un second démon, beaucoup plus rapide que le premier.
Honoo tira beaucoup trop rapidement une flèche, surprise par l’avancée rapide du démon, et sans viser, la flèche toucha l’épaule de son assaillant. Il ralentit sa course, mais trop prêt de la fée, elle n’eut pas le temps de dégainer une autre flèche. Brandissant son épée, le démon se jeta sur elle. Honoo évita les coups habillement, mais c’était retrouvée sans arme à courte portée face à cet être enragé. Il cherchait à l’atteindre par tous les moyens mais la guerrière n’était nullement en difficulté. Dans un mouvement fluide, elle attrapa la jambe de son adversaire et déchaina une vague de flamme sur lui. Les vêtements du démon prirent feu, une douleur l’asséna, et celui-ci dans un moment de panique, recula vivement pour mettre fin eu feu. Honoo en profita pour le désarmer en un geste et enflamma la lame. La fée n’avait alors rien d’un petit être fragile et délicat. Sauvage, vengeresse, ses yeux gris traduisaient la férocité qu’elle ressentait, son corps tremblait d’excitation et son épée enflammée la rendant plus impressionnante que jamais. D’un coup fatal, elle brandit sa nouvelle acquisition de toutes ses forces ; l’épée de feu s’abattit sur le démon, fendant son crâne d’une traite. L’être noir tomba à la renverse raid mort, l’épée plantée dans son crâne, le corps se calcinant rapidement. La fée avait alors face à elle deux cadavres complétement ravagés par les flammes. Elle s’accroupit, soufflant un coup, et tourna la tête pour voir la situation de Somni.

Malheureusement, la jolie fée n’avait pas vu que dans l’ombre, loin des flammes éclairantes d’Honoo, un démon s’était dissimulé dans les ténèbres, attendant le moment fatidique pour frapper. Alors que la jolie flamme se déplaçait vers l’elfe, elle entendit un cri lourd de rage s’abattant dans son dos. Elle n’eut le temps que de faire un demi pas sur la gauche qu’elle sentit la lame d’un couteau lui transpercer l’épaule droite. Un cri de douleur s’échappa de ses entrailles, et la fée déchaina ses flammes sur l’assaillant dont elle n’avait même pas vu le visage. Celui-ci, recouvert de flammes, s’enfuit en courant loin d’elle, mais s’écroula quelques mètres plus loin, brulé vif.
La jeune femme posa un genou à terre, tremblante de douleur. Elle sentait cette lame froide s’emparer de son corps sans qu’elle ne puisse rien faire.
Il lui était impossible de s’enlever la lame de l’épaule d’elle-même, handicapée à cause d’un mouvement qu’elle ne pouvait pas effectuer à cause de la lame, quelle ironie. Elle savait que si elle ne s’était pas déplacée, la lame aurait fatalement atteint la nuque de la jeune femme, qui aurait dit adieu à sa vie. Mais se vidant de son sang rapidement, les opportunités s’offrant à elle s’envolèrent en un claquement de doigt. La belle fée était complétement en panique, le poids de son corps pesant de plus en plus lourd, elle essayait de se retirer la lame plantée dans son dos, en vain. Un froid glacial se répandait petit à petit dans son corps, ses forces s’échappaient d’elle comme si elles cherchaient à s’enfuir. Honoo restait digne, mais dans son regard se traduisait la frayeur et la peur de mourir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Somni Het Leven
Apprenti attentif
avatar

Masculin Gémeaux Tigre
Messages : 30
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 19
Localisation : Proche
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Elfe
Age: 169 ans elfiques, 18 ans en apparence
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Au crépuscule apparaît les ténèbres [PV Honoo]   Jeu 17 Mai - 18:39

Apparut, devant le bel elfe et sa compagne, un petit groupe de démons mineurs qui semblaient bien décidés à voir couler le sang. Ils étaient cinq à se présenter, le sixième étant resté à l'arrière à se prendre la tête afin de calmer la douleur que notre homme lui infligeait. Somni s'y attendait tout de même. Il savait que ces temps-ci, la forêt était un endroit très dangereux pour les elfes. Toute l'île l'était, en fait, pour sa race, puisque la couronne des enfers avait ouvertement déclaré la guerre aux siens. Somni avait d'ailleurs été témoin d'attrocités plus souvent qu'à l'accoutumé dans les derniers temps, des choses qui arrivaient presqu'à atteindre son coeur de pierre. Mais on l'avait dépourvu d'empatie depuis trop longtemps, et il savait que sa voix, plutôt que de porter main forte à ses semblables, allait préférer participer au carnage. Alors il s'était détourné et avait tenter d'oublier. C'était tout ce qu'il y avait à faire, de toute façon. Son coeur, à mesure qu'il était soummis à ces choses horribles, semblait se couvrir et se murer encore plus, et chaque nouvelle couche faisait tout de même un peu mal à acquérir, il fallait dire.

Mais cette fois, c'était différent. Le bel elfe n'était pas seul, il était accompagnée d'une petite flamme qui semblait faire fondre peu à peu ces couches de glace par sa simple présence, et la chaleur de la rouqine lui faisait un bien fou, il n'allait pas laisser ces viles créatures lui arracher son petit bonheur des mains. Alors face à ces adversaire, Somni n'avait pas le choix que de laisser sa voix prendre le dessus, espèrant simplement qu'elle se contenterait des démons et ne chercherait pas à faire mal à la jeune fille également. Celle-ci était, de son côté, aux prises avec quelques uns de ces adversaires, mais semblait tout de même bien s'en sortir. Rassuré, Somni ferma son esprit et laissa l'entitée maléfique prendre le contrôle au complet. Il s'assurait ainsi d'être en mesure de reprendre ses esprits immédiatement lorsque sa voix aurait terminé la sale besogne.

Celle-ci, sentant que le bel elfe lui laissait le plein contrôle, ne se fit pas prier pour le prendre. Les yeux de notre homme, toujours complètement illuminé, cherchèrent les esprits des trois adversaires que la petite fée n'avait pas encore entamé. Au premier qu'elle trouva, elle s'insinua dans sa tête et en prit la pleine possession, le faisant se retourner contre ses propres alliés. Coup d'épées, de lances, de haches, tout résonna en écho dans cette forêt lugubre tandis que le feu brulait toujours derrière eux. Somni, en plein milieu des affrontements, ne pouvait empêcher les coups de ricocher sur lui, ce qui lui vallut bien quelques coupures mineures. Mais comme il avait le dessus du combat, ces petites blessures ne l'embêtaient pas. Il faisait amplement confiance en celle qui faisait se battre entre eux les trois démons qui ne semblaient pas trop comprendre ce qui leur arrivaient. Ceux-ci étaient désarçonnés et s'épuisaient seuls. Somni sentit sa voix user de son pouvoir de douleur sur les trois esprits devant lui, qui s'effondrèrent dans un gémissement de douleur harmonieu et synchronisé. Alors la voix s'éteint, puisqu'elle n'avait plus de proie, laissant le bel elfe seul, avec des cadavres démoniaques à ses pieds. Il soupira bruyamment, sa tête tournant légèrement à cause de sa reprise de conscience.

Cependant, derrière lui, le bel elfe entendit un cri de douleur, ce qui le fit se retourner vivement. La petite flamme semblait s'être fait attaquée par surprise, et même si elle avait déjà achevé son adversaire, elle semblait complètement démunie face à cette douleur et ce sang qui s'échappait d'elle. Alerté, Somni se précipita près d'elle. Il n'était pas habitué à soigner des gens, aussi se trouvait-il particulièrement impuissant face au mal de la jeune fille. Il voulait stabiliser sa situation et essayer de la guérir, mais il ne savait tout simplement pas quoi faire. Suivant ses instincts, il arracha sa chemise et commença à "emballer" les plaies de la jeune fille afin qu'elle arrête de saigner, puis, dans un fort respir, la pris dans ses bras. Il espèrait que sa voix ne sente pas ce cntact physique, les deux gens seraient complètement perdus sinon. Mais elle ne remua pas dans l'esprit de Somni et celui-ci ramena précautionneusement la petite flamme près du lac. Au moins, dégagés de la forêt qui pouvait trop en caché, ils seraient sans doute en sécurité le temps de trouver une solution pour la jeune fille.

~~~~~~~~~~~~

Sister... water's sweet but blood is thicker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://afteryourlive.forums-actifs.com
Honoo Kaseigan
Apprenti attentif
avatar

Féminin Gémeaux Buffle
Messages : 40
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 20
Localisation : Dans la forêt
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Fée
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Au crépuscule apparaît les ténèbres [PV Honoo]   Jeu 17 Mai - 20:39

La jeune fée laissa faire Somni, impuissante pour le moment. Sa respiration était haletante, son corps tremblant, et la haine qu’elle ressentait l’empêchait de réfléchir. La haine envers elle-même, qui n’avait pas anticipé cette attaque, et qui n’avait pas su la parer pour empêcher la lame de lui lacérer la chair. La haine contre elle qui s’était retrouvée dans une situation improbable, auprès d’un elfe à la langue liée, dont elle ne connaissait rien. La haine contre cette obligation de rester près de lui à cause d’une dette. La haine contre tellement de choses…
Elle n’aperçût même pas que l’elfe était près d’elle, et lui avait bandé sa plaie à l’épaule. Un frisson la parcourue lorsqu’il la prena dans ses bras, la douce chaleur de son corps réchauffa la jeune femme, qui reprit alors rapidement ses esprits.  Elle jeta rapidement un œil à ce qui l’entourait : des cadavres, un lac, une forêt, l’obscurité animée par des flammes, et un homme. Honoo réalisa qu’elle était gravement blessée, et que si elle ne réagissait pas assez vite elle y laisserait sa vie. Puis elle s’aperçût que le jeune homme se trouvait contre elle et sans chemise. Elle sentit son odeur, sa peau, les battements de son cœur, et avait pu mieux apercevoir en détails les rouages de son corps, qu’elle avait l’impression de découvrir. Un tumulte de sentiments l’envahie alors, elle ne comprenait en rien ce qu’elle ressentait et n’aimait guère cela.

Une fois déposée proche du lac, elle se dégagea vivement de l’elfe, malgré la douleur physique qu’elle ressentie. La belle flamme ne voulait plus se laisser toucher par cet être, il exerçait sur elle un pouvoir qu’elle ne comprenait, ni ne contrôlait, et elle ne voulait pas se faire avoir. Aussi, elle déchira de sa main droite la chemise de l’elfe pour la retirer de sa plaie ; son autre main s’enflamma, et d’un geste, elle l’appuya contre sa blessure. La plaie se cautérisait sous une épaisse fumée blanche entourée de flammes, marquant le visage de la belle fée d’une grimace de douleur, jusqu’à ce que le sang s’arrête de couler. Une fois cela fait, elle se redressa, poings serrés.

Elle tourna le dos au bel elfe, et d’un geste, déchaina ses flammes envers les cadavres. Sa colère se retranscrit dans les flammes, qui ravagèrent en quelques secondes les cadavres au sol. Ceux-ci tombèrent rapidement en poussière, balayés par le vent. Elle s’approcha alors des arbres qui bordaient la foret, et d’un geste, elle réduit également en cendre quelques arbres proches d’elle, en furie. Un dangereux mais magnifique brasier s’était emparé de l’orée de la foret, brillant d’une pureté insoupçonnée. Cherchant à exterminer d’autres démons qui auraient pu se terrer a quelques pas, sa colère se calma en voyant qu’ils étaient de nouveaux seuls, pour retomber au final complétement.
La jeune flamme, redevenue calme, s’asseya au sol en silence. Elle ne savait pas ce qu’elle voulait faire ou dire, ou encore si elle voulait quitter ce lieu pour partir ailleurs. La fée regarda alors sa main et s’aperçût qu’elle avait gardé la chemise en lambeaux de l’elfe, et tourna sa tête pour l’observer, plongeant son regard dans ses yeux émeraudes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Somni Het Leven
Apprenti attentif
avatar

Masculin Gémeaux Tigre
Messages : 30
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 19
Localisation : Proche
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Elfe
Age: 169 ans elfiques, 18 ans en apparence
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Au crépuscule apparaît les ténèbres [PV Honoo]   Ven 18 Mai - 14:52

Alors que le bel elfe tentait de venir au secours de la belle petite flamme, il sentit son coeur se serrer lorsque celle-ci le repoussa vivement. La glace qu’elle venait de faire fondre dans son coeur, elle réapparu lorsque la jeune fille retira violemment sa chemise de son bras, se dégageant par le fait même de l’étreinte du bel elfe. Il était complètement sidéré face à sa réaction qu’il ne comprenait décidément pas. La belle, qui avait été si douce et gentille avec lui, il éprouvait à présent un sentiment de douleur à son égard qu’il ne comprenait tout simplement pas. Tout était mélangé dans sa tête, tout tournait, tant par le combat qui avait précédé que par la réaction de la jeune fille à sa blessure. Décidément, le beau jeune homme n’était tout simplement pas fait pour comprendre les autres, alors il détourna le regard lorsqu’elle alluma les cadavres de sa magie. Il ne la regarda pas cautériser également. En fait, il ne releva pas les yeux sur elle pendant un bon moment. La glace qui venait de réapparaître sur son coeur avait occasionné beaucoup de douleur puisqu’on aurait dit qu’elle était revenue en double, voir en triple. Comment une simple personne pouvait-elle autant lui faire du mal?

Mais la jeune fille semblait en colère. Elle avait déchaîné sa magie, mais pas seulement sur elle-même, elle l’avait également envoyé sur les alentours. Un à un, les arbres autours des deux jeunes gens s'enflammaient, et Somni, toujours face à la jeune fille qui lui avait tourné le dos précédemment, se sentait impuissant. Impuissant car il avait devant lui une flamme qu’il ne pouvait ni ne voulait contenir. Impuissant car il aurait dû partir, mais il en était complètement incapable. Impuissant car tout de lui lui criait de laisser la jeune flamme se faire dévorer par sa propre magie, mais il ne voulait rien écouter. Somni était complètement désemparé car devant lui se trouvait la première à avoir réchauffer son coeur en si longtemps, mais également la première à l’avoir refroidit d’un coup, et aussi vite. Alors il tomba à genoux dans son dos, comme s’il abandonnait. Comme si il voyait que c’était la fin pour lui, et qu’il y était prêt.

-Allez, vas-y, petite.

Après tout, Somni en avait assez de toute cette glace, de toute cette douleur, de sa voix. Somni en avait assez de faire souffrir et alors qu’il venait tout juste d’enfin essayer de s’ouvrir un peu, il s’était bien rendu compte que ça ne servait à rien. C’était voué à l’échec d’une manière ou d’une autre. Et il en avait assez. Si personne ne pouvait réchauffer son coeur de glace, dans cette vie, alors peut-être allait-il être mieux dans l’au-delà. Alors, il prit une profonde inspiration, probablement l’une des dernières de toute sa vie et il attendit. Somni attendait avec courage que la jeune fille mette fin à leurs souffrance, à tout les deux, et qu’elle abandonne la dette qu’elle semblait se tenir encore vis-à-vis notre homme, dette illusoire qui était morte lorsque son pouvoir de douleur s’était insinué dans sa tête.

-Ce sera bien mieux ainsi pour nous deux.

Somni était certain, dur comme fer, que la jeune fille en mourrait d’envie. Il savait qu’une fois mort elle serait débarrassée, puisqu’il ne la quitterait plus jusqu’à ce qu’il trouve le trépas. Il était attaché à elle d’une manière complètement ridicule, même malgré cette couche de glace qui s’était reformée; en faisant fondre la précédente, la jeune fille s’était taillée une place, et la nouvelle n’avait tout simplement pas réussi à la délogée. La glace s’était tout simplement refermée derrière elle, et elle resterait comme une marque indélébile sur Somni, alors à quoi bon. Celle-ci semblait s’être calmée, il l’avait senti bouger, mais il n’avait pas relever la tête, en signe de soumission. Il ne la leva que lorsqu’il se rendit compte que tout autour d’eux c’était calmé, la forêt comme la flamme. Alors il la vit, et son regard gris captura ses yeux verts comme une abysse sans fond dans laquelle Somni tomba, chuta, une nouvelle fois.


~~~~~~~~~~~~

Sister... water's sweet but blood is thicker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://afteryourlive.forums-actifs.com
Honoo Kaseigan
Apprenti attentif
avatar

Féminin Gémeaux Buffle
Messages : 40
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 20
Localisation : Dans la forêt
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Fée
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Au crépuscule apparaît les ténèbres [PV Honoo]   Ven 18 Mai - 16:27

Un silence assourdissant plongeait la scène dans une étrange ambiance. Seul le crépitement des flammes du brasier derrière les jeunes gens venait enjoliver ce silence et réchauffait l’atmosphère. Aucun animal ni aucune autre présence vivante se trouvait près d’eux ; l’orée de la forêt semblait totalement vide, hormis la présence d’une elfe et d’une fée.
Celle-ci, redevenue complétement calme, s’était perdue dans le regard du bel homme, et se sentait enivrée d’un sentiment étrangement agréable. L’homme semblait être dans une position de soumission et d’abandon. Alors elle se leva, marcha en sa direction, et marqua une pause une fois face à lui. Elle l’observait, lui au sol ; le regard de la jeune femme était doux, chaleureux. La haine qu’elle ressentait s’était envolée, elle regrettait affreusement de s’être laissé emporter aussi violement. Honoo voulait le couvrir d’excuses en tout genre, se faire pardonner, lui dire à qu’elle point elle regrettait. Elle posa alors ses genoux à terre, face à lui, et l’enlaça de ses bras pour le serrer contre elle. Elle frissonna en sentant la chaleur de son corps. Son agréable parfum la fit sourire, tandis qu’elle se blottissait doucement contre lui.


- Désolée. Je n’aurais pas dû m’emporter.

Honoo resta quelques secondes dans ses bras, et s’en détacha doucement, craignant que la voix de l’elfe vienne s’en prendre à elle. Son visage rayonnait après cette rapide étreinte ; il faut dire que le corps de l’elfe n’était pas désagréable à sentir.
Un doute traversa son esprit. Elle avait compris que le bel homme s’était senti impuissant, peut-être même blessé par son habitude. Et cette position à genoux dans laquelle elle l’avait trouvé … Pensait-il qu’elle voulait l’achever ?


- Je n’aurais jamais pu te faire de mal …

Elle en était tout simplement incapable. Cet homme avait percé une brèche dans une carapace longtemps formée autour d’elle, elle s’en rendait lentement compte. Mais comment cela était-il possible ? Qu’est ce qu’il se passait ? Honoo laissa ses questions sans réponses, et resta face à lui, tout près.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Somni Het Leven
Apprenti attentif
avatar

Masculin Gémeaux Tigre
Messages : 30
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 19
Localisation : Proche
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Elfe
Age: 169 ans elfiques, 18 ans en apparence
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Au crépuscule apparaît les ténèbres [PV Honoo]   Ven 18 Mai - 17:14

La douleur du feu qui devait l'achever ne venait pas. Il n'y avait que ce regard gris qui le capturait et qui se rapprocha de lui. Peut-être que la jeune fée en avait décidé autrement, peut-être allait-elle terminer les jours du bel elfe d'une manière plus directe et personnelle. Somni ne s'en souciait pas. Il attendait. Mais ce que la petite flamme fit, plutôt que de se fâcher une nouvelle fois et d'invoquer sa magie contre lui, elle s'excusa. Somni en resta surpris. Mais il fut encore plus interdit lorsque la belle fée se pencha vers lui et l'entoura de ses bras. L'étreinte fut rapide, mais tout de même assez longue pour que le bel elfe en trouve son esprit complètement confus, une nouvelle fois. Il ne comprenait vraiment plus les actions de la jeune fille devant lui, surtout lorsqu'elle lui avoua qu'elle ne pourrait jamais lui faire du mal.

Somni ne fut pas capable de garder sa petite flamme à distance. À ces mots, il l'attira une nouvelle fois dans ses bras et reprit cette tentative de sourire qu'il avait commencé plus tôt dans la soirée. Cependant, cette fois, il était sincère, le bel elfe eut donc plus de facilité à étirer ses commissures de lèvres. Il sentait de nouveau la douce chaleur de la jeune fille, mais en même temps que celle-ci le faisait se sentir bien, un sentiment de peur lui traversa les entrailles de part en part? Qu'était-il en train de faire? Il était en train de condamner une pauvre jeune fille à la vie d'angoisse qu'il vivait. Elle n'allait pas mettre fin à ses jours, et il voulait la garder près de lui, mais c'était impossible. Elle venait de lui dire que jamais elle ne pourrait lui faire du mal, mais lui se demandait bien s'il allait être capable de lui faire vivre autre chose. Il se détacha donc d'elle, et lui confia dans un murmure:


-Tu devrais bien, pourtant.

Notre homme n'avait pas une très haute opinion de lui-même, et ça ne changerait pas. Ce qui avait changé, cependant, c'est qu'il voulait le confier à cette petite créature qui avait désormais une place entre les couches de glace de son coeur. Peut-être allait-elle réussir à se faufiler plus profondément en lui, peut-être allait-elle être la première à comprendre le mal qui l'infligeait. Mais Somni n'était pas dupe. Il s'était pausé cette question avec toutes les femmes qu'il avait rencontré, et elles avaient toutes finies par périr de ses mains. Somni était partagé entre l'envie d'offrir à cette fleur de feu une brèche vers ses profondeurs, mais il était complètement angoissé à l'idée que sa voix ne se manifeste de nouveau, car il avait déjà fait souffrir la jeune fille et il ne se pardonnerait pas de recommencer.

-Je ne suis pas une bonne personne, petite. Tu l'as déjà vu, mais il y a plus profond encore. Tu n'as aucune dette envers moi, je t'en libère. Tu es libre de partir, maintenant.

C'était, il le savait, la dernière fois qu'il laissait l'opportunité à sa petite flamme de se sauver de lui. Après, si elle décidait de ne toujours pas partir, notre bel homme n'arriverait plus à se détacher d'elle. Il était attiré comme un aimant par cette chaleur qu'elle dégageait et il sombrait tranquillement à quelque chose qui ressemblait à de la dépendance. Elle lui faisait vivre une légère euphorie qu'il ne comprenait pas mais à laquelle il était en train de s'attacher de façon déraisonnable. Il fallait qu'elle parte et ne le laisse dans ses ténèbres avant qu'il ne s'emporte de nouveau.

~~~~~~~~~~~~

Sister... water's sweet but blood is thicker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://afteryourlive.forums-actifs.com
Honoo Kaseigan
Apprenti attentif
avatar

Féminin Gémeaux Buffle
Messages : 40
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 20
Localisation : Dans la forêt
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Fée
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Au crépuscule apparaît les ténèbres [PV Honoo]   Ven 18 Mai - 18:40

La petite fée avait senti le feu lui monter aux joues lorsque qu’il l’attira contre lui. Son battait vite, elle ne s’était jamais retrouvée contre un si bel homme, torse nu de plus. C’était tellement agréable de ressentir cette chaleur, de voir ce charmant sourire sous ses beaux yeux, de … Elle tilta. La jeune fée se retrouva beaucoup plus attachée à l’elfe qu’elle le pensait, et ça la démangeait de le comprendre. En même temps, elle ne pouvait pas le nier, mais peut être qu’elle pourrait faire disparaitre ce sentiment ? Elle avait tellement peur de sombrer dans une décadence amoureuse qu’elle ne pourrait contrôler ou comprendre. Le fait d’avoir perdue les êtres qu’elle aimait le plus au monde ne l’encourageait nullement à continuer à s’attacher à Somni, de peur de souffrir atrocement une fois l’être aimé perdu.
Le voir sourire avait agrandit celui qu’elle arborait déjà. Et son murmure lui fit réaliser que Somni avait énormément besoin d’elle. Cet homme-là était attachant, attirant, plus qu’elle ne voulait l’avouer, et elle ne voulait pas se résigner à le lâcher. Le gout du risque, l’attachement, Honoo ne sut déterminer ce qui l’a poussa à rester auprès de lui. Finalement, ce n’était peut-être pas sa dette qui l’avait poussée à rester ? Lorsqu’ils se détachèrent, elle lui prit les mains.


- Ce que j’ai surtout vu, c’est quelqu’un qui m’a sauvé de la noyade, qui m’a secourue alors que j’étais blessée, et qui est contraint de vivre avec un lourd fardeau.

La jolie fée était sincère. Elle semblait comprendre ce que pouvait ressentir l’elfe, et ne pouvait pas se résoudre à l’abandonner dans les ténèbres. Libérée de sa dette, Honoo se sentait pourtant irrévocablement liée à Somni.

- Puis j’ai besoin d’un compagnon de voyage. Est-ce que tu voudrais partir avec moi ?

La solitude ne la dérangeait nullement, mais ne pas continuer son chemin avec l’elfe lui semblait affligeant. Il devait lui avoir lancé un sort pour qu’elle ressente ce genre de sentiment.

- Et tu seras une bonne personne le jour où tu arrêteras de m’appeler « Petite » !

Tout sourire, Honoo se voulait chaleureuse et agréable pour le bel elfe. Elle le regardait de haut en bas, appréciant ce qu’elle voyait dans les moindres recoins. Elle passa chaque détail en revue ; il n’avait rien à voir avec les autres hommes. Bon elle n’en avait pas croisé des milliards non plus. Mais les beaux yeux gris de la jeune fée mémorisaient chaque partie du corps de Somni, pour finir par son visage, qu’elle admira sans s’en rendre compte. Malgré la fatigue qu’elle ressentait de plus en plus fort au fond d’elle, Honoo tenait à rester pleinement en éveil pour profiter de la présence du jeune homme, de peur qu’une fois réveillée, il ne lui resterait plus qu’un beau souvenir. La jeune fée posa ses yeux sur le beau visage de Somni, et n’en décrocha pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Somni Het Leven
Apprenti attentif
avatar

Masculin Gémeaux Tigre
Messages : 30
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 19
Localisation : Proche
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Elfe
Age: 169 ans elfiques, 18 ans en apparence
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: Au crépuscule apparaît les ténèbres [PV Honoo]   Ven 18 Mai - 19:40

La jeune fille prit les mains de notre bel homme dans les siennes, lui confiant que l'opinion qu'elle avait de lui était finalement franchement bonne, mais qu'elle savait qu'il vivait avec un lourd fardeau. Le bel elfe était soulagé. Il ressentait une joie indescriptible qu'elle accepte bien de rester auprès lui. Il avait également remarqué qu'il s'était habitué au contact de la petite flamme puisqu'il ne sentit pas sa voix broncher une seule seconde. Écoutait-elle? Attendait-elle le meilleur moment pour frapper? Somni n'en avait aucune idée. Il la chassa de ses pensées, accroché dans ce regard gris qui lui faisait ressentir tant de choses au profond de lui-même. La jeune fille lui avoua alors qu'elle avait besoin d'un compagnon de voyage, et Somni hésita. Il s'étonna lui-même des paroles qu'il avait tant envie de prononcer, et décida de ne pas les retenir, cédant à son désir de bonheur qui prenait le dessus sur sa peur de l'incertain.

-Je resterai auprès de toi jusqu'à ce que tu me dise de m'en aller.

De biens grands mots pour quelqu'un à qui on avait simplement demandé de partir en voyage, mais Somni les ressentaient jusque dans le plus profond de lui-même. Il regarda sa nouvelle compagne le détailler des yeux et se souvint qu'il était toujours à moitié nu, ne portant seulement que ses pentalons, dévoilant ainsi au monde entier son torse musclé et affiné. Enfin, le monde, il n'y avait que la jeune fille, mais notre beau jeune homme avait l'impression que c'est ce qu'elle finirait par représenter pour lui s'il ne fasait pas attention. Lorsqu'elle lui demanda d'arrêter de l'appeler "petite", Somni ne put s'empêcher un petit ricanement. Il porta à son tour son regard sur sa petite flamme et remarqua une nouvelle fois à quel point elle était belle. Il l'appelait petite, oui, mais elle n'avait en rien l'apparence d'une enfant. Il repensa un peu à sa rencontre avec l'autre personne qu'il avait rencontrer sur Moonlight, une autre petite fée qu'il avait dû quitter précipitamment à cause de sa voix. Il était bien obligé de constater que les deux étaient bien différentes.

-Tu pourrais me dire comment t'appeler, dans ce cas?

Il venait de réaliser qu'il ne connaissait même pas le nom de la femme qui faisait ainsi battre son coeur, mais, comme il n'était pas nécessairement habitué au contact social, il ne s'en formalisa pas. Il se disait qu'il aurait bien le temps d'apprendre à la connaitre lors de ces voyages dont elle semblait avoir tant envie, et Somni se rassura. Il la couvait du regard, comme une perle dont il fallait prendre bien soins. Une petite perle enflammé, voilà.

Cependant, il remarqua que celle-ci avait été vidée de son énergie et qu'elle peinait à rester réveillée. Une nuit à la belle étoile ne l'avait jamais dérangé puisqu'il n'avait pas besoin de dormir, mais il savait qu'il n'en était pas ainsi pour tout le monde. Attendrit, il tenta une nouvelle fois de la prendre dans ses bras afin de la lever du sol et de la lever en princesse. Il aurait pû la porter ainsi pendant des heures, mais il se doutait que la position ne devait être assez confortable pour la garder bien longtemps. Alors, le bel elfe, fidel à sa promesse, se pencha sur sa belle et lui demanda, peu rassuré par l'audace qu'il prenait mais tout de même désireux de son confort:


-Où dors-tu, généralement?

~~~~~~~~~~~~

Sister... water's sweet but blood is thicker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://afteryourlive.forums-actifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au crépuscule apparaît les ténèbres [PV Honoo]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au crépuscule apparaît les ténèbres [PV Honoo]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moonlight City :: ~ In Moonlight City ~ :: Les abords de la ville :: Le lac de Moonlight-
Sauter vers: