Moonlight City

Forum RP Fantasy
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 She's such a sunshine [PV Lexie][Public très averti avec âme extrêmement solide seulement]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lylianne Manuelle
Mage respectable
avatar

Féminin Gémeaux Tigre
Messages : 138
Date d'inscription : 20/06/2010
Age : 20
Localisation : De retour en Enfers
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Démone
Age: 25 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: She's such a sunshine [PV Lexie][Public très averti avec âme extrêmement solide seulement]   Ven 4 Mai 2018 - 19:24

J'avais enfin ce que je désirais. J'avais tenue la petite merde entre mes doigts et l'avait garrochée dans le trou à elfe, avant de revenir sur le terrain, donner un coup de main à Red. L'endroit était rapidement devenu excessivement chaotique. J'avais vu le Roi démon brûler d'un simple regard tout ceux qui se trouvaient sur son passage et avait également aidé à ma façon. Une belle lune de miel pour notre mariage au trône, finalement. J'avais pu défouler toute ma rage et ma hargne que je gardais en moi depuis le refut de Tatiana, depuis qu'elle m'avait crisser là de façon horrible et que j'avais passé l'après-midi dans mon trou, à me vider le coeur comme une bonne pour elle. Maintenant, le poid était levé, la rage était sortie, mon coeur était libre et appartenait au trône. J'étais enfin invincible.

Le feu, au bout d'un moment, finit par se calmer. Hors d'haleine, un peu comme après une baise particulièrement intense, j'avais regarder le roi démon dans les yeux. Notre pouvoir commun s'était une nouvelle fois manifesté, et ce lien qui nous faisait partager la couronne s'était de nouveau montré. Satisfaite, je n'avais même pas pris le temps de ramasser derrière moi, je voulais que tout reste dans cet état, et j'avais l'impression que c'était également le cas du bel homme qui me serait d'associé.

Alors, nous avions repris notre marche dans la forêt afin de rentrer. Tranquillement, encore sous l'euforie de nos actions précédentes, je ne voulais pas nécessairement pressé le moment. C'était sans doute ainsi qu'une femme pouvait se sentir particulièrement libre, après avoir vu le sang couler et un peuple s'être fait mutiler ainsi. De belles images me passaient en tête tandis que je marchais aux côté de mon partenaire de crimes, les sens un peu moins en alerte, mais toujours ouverts néanmoins.

Et c'était mieux ainsi; à un moment, à côté du sentier sur lequel moi et Red, nous nous étions engagés, je perçu un mouvement. Plutôt faible mais pourtant bien perceptible, et j'eu l'impression que le démon l'avait senti comme moi. La présence avait dû remarquer que nous nous en étions rendus compte, alors je me tournai vers Red qui semblait avoir une meilleure idée que moi sur la méthode à adopter. Celui-ci me fit comprendre qu'il voulait rentrer. Il me fit comprendre que si c'était un homme, je pouvais le brûler également et terminer la mission, mais que si c'était une femme, je devais lui laisser la vie sauve afin qu'elle aille annoncer la nouvelle aux autres communautés elfes; que l'un des villages les plus influents de leur communauté venait de se faire écraser.

Alors je m'élançais dans la forêt tandis que le beau démon passait au travers du portail vers la maison. La silouhette était assez rapide et agile, mais pas assez pour m'échapper. Je n'étais certes pas dans mon élément habituel, préférent définitivement les dédalles de couloirs des enfers plutôt que le labyrinthe de la forêt. Mis en plus ma fatigue, cela me prit de longues minutes avant de rattraper ce qui s'enfuyait vigoureusement de moi. J'espèrais que ce soit un homme. Je voulais retrouver un peu d'euforie supplémentaire qui me garderait sur mon nuage au retour à la maison. Cette pensée me garda tellement alerte que je finis par rattraper ma proie, puis l'emprisonner dans mes bras, contre un arbre.

Je faillis m'étouffer avec de longs cheveux rouges. Puis, je faillis me perdre dans des yeux emmeraudes. Cette couleur que je ne connaissais que trop bien et qui me fasait chavirer à chaque fois, les même que ceux de Tatiana. Pourtant, auprès de moi se trouvait une jeune fille complètement différente de ma belle ange, avec ses oreilles pointues et son aura un peu folle. Simplement le fait que ce ne soit pas un homme comme je m'y étais attendue me fit un choc et me laissa échapper:


-Mais, t'es pas un dude toi.

~~~~~~~~~~~~
I'm back, now...

She's mine...:
 


Dernière édition par Lylianne Manuelle le Jeu 17 Mai 2018 - 1:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexie van Hammer
Eleve confirmé
avatar

Féminin Vierge Singe
Messages : 68
Date d'inscription : 22/01/2015
Age : 25
Localisation : Hiding in the darkness, sheltered from the rain.
Fiche de présentation : ICI
Fiche de relations : ICI

Identité magique
Race: Elfe
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: She's such a sunshine [PV Lexie][Public très averti avec âme extrêmement solide seulement]   Ven 4 Mai 2018 - 23:49


Un cauchemar.
Ça ne pouvait être qu'un cauchemar.


C'est ce que se répète en boucle Lexie, alors qu'elle est encore dissimulée derrière les fourrés, ses bras tremblants entourant ses genoux remontés contre son corps. Elle est assise au sol, adossée contre le tronc d'un vieil érable, et ses yeux écarquillés sont fixés avec terreur et épouvante au sol comme si elle ne pouvait s'en détacher. Elle se balance nerveusement. Frénétiquement.
Une énième larme suit le tracé humide des précédentes sur sa joue.

Comment pouvait-on être capable d'une telle infamie ? Comment pouvait-on semer tant de chaos et de désespoir en toute impunité et, sans aucune pitié ?
Aucun autre village n'aurait pu y survivre. Impossible. Mais.. Cependant, celui-ci aurait pu compter quelques survivants si Lexie avait daigné ne serait-ce que de participer un minimum, pour la forme. Mais il n'en fût rien. Pas même un élan de courage. Alors que le Seigneur des Ténèbres était apparu tel l'ultime fléau au sein de ce pauvre village, annihilant d'un regard de braise quiconque tentait de se dresser contre lui, Lexie n'avait pas un seul instant tenté de leur venir en aide, totalement figée par la peur des flammes dévorant leur maisonnées.

C'était ainsi que l'ont pouvait résumer sa piètre vie. La couardise. Et quel euphémisme...
Dire que Lexie s'était élancée comme une furie à travers les bois après avoir perçu la détresse générale au loin. Tout ça pour tous les regarder mourir de sa main, un à un. Prostrée comme l'enfant faible et souillée qu'elle avait été, au commencement.

Des flashs du massacre qui vient de se dérouler sous yeux ne cessent de l'assaillir tandis qu'elle reste bloquée dans cet état de torpeur. Elle voit ces familles tenter de fuir en vain, pris au piège par ces fourbes flammes dansantes et encerclant le village. Des cris de douleurs et d'agonies fusent de tout les côtés mais elle est incapable de détacher ses yeux craintif de cette silhouette. Sombre. Aussi menaçante que pesante. Comme s'il arrivait à lui seul à annihiler jusqu'à l'air ambiant.
Toutes leurs habitations s'effondrent, dévorées par les flammes impitoyables, et Lexie se rappelle voir un jeune elfe courir dans sa direction. Treize ans tout au plus. L'âge qu'avait sa seconde soeur lors du génocide de son propre village.
Il trébuche en avant dans une exclamation et semble sonné. Lexie se revoit clairement. Elle le fixe tout en retenant sa respiration, et probablement un millier de sanglots. Il croise un instant son regard mais, très vite, ses sens l'alertent d'une menace pesante dans son dos... Il n'a pas le temps de se relever. Red se tient déjà juste au-dessus de lui, sa stature le dominant d'une aura lourde et presque accablante. Dans la pénombre, on ne discerne que ses yeux rubis, acérés, vides de toute empathie. Il relève la main, puis ferme aussi lentement qu'il le puisse son poing au même instant ou de vives flammes rougeoyantes sortent du sol pour venir embraser le jeune garçon.
Ses cris d'agonie résonnent si fortement dans son esprit que la rouquine glisse lascivement ses yeux rougis et embués au sol, jusqu'au cadavre calcinés du garçon qu'elle a tout simplement regardé flamber devant elle.

Une désagréable boule acide remonte automatiquement de son estomac et Lexie plaque une main contre celui-ci avant de se pencher sur le côté, épuisée, pour régurgiter tout le dégoût qui sévit en elle.
Elle est à bout de force. Chacun de ses membres tremblent et, pourtant, ses sens se remettent soudainement en alerte.
Un bruissement sur la gauche.
Lexie retient sa respiration afin de se concentrer sur la provenance du bruit et tourne lentement son regard sur le côté. Elle ne doit pas bouger.

Des bruits de pas non-retenus retentissent à présent sur le petit chemin qui lui fait face, à un mètre des fourrés, et deux silhouettes apparaissent bientôt, la pétrifiant sur place.

- Non..., souffle-t-elle d'une voix étouffée et totalement inaudible.

Ses yeux s'écarquillent de frayeur et elle se liquéfie instantanément sur place.
Là. Devant elle. Le Diable en personne, accompagné d'une femme, visiblement ravie de ce carnage sans nom... Ils se pavanent , repus du chaos qu'ils laissent derrière eux, et Lexie entre en panique totale, tentant de reculer contre le tronc d'arbre qui la bloc, comme si elle voulait fusionner avec.
Ils s'arrêtent.
Son coeur également. Elle est repérée. Ils l'ont entendue. Elle le sait parce que la femme fixe dans sa direction.

Son pouls bat ses tempes et, sans même réfléchir, Lexie sent simplement ses jambes répondre automatiquement à son instinct de survie, la faisant se relever d'une traite pour filer n'importe où, à toute vitesse.

Elle est haletante, et son visage est parsemé de coupures dues aux branches qui fouettent son visage pendant sa course effrénée. Elle n'ose pas se retourner. Il ne faut pas.
Lexie file à toute vitesse, telle une ombre, se faufilant à travers l'épaisse forêt pour échapper à l'ombre du Diable lorsque, soudainement, elle se sent happée sur le côté avant d'être violemment heurtée contre un arbre.
Elle crache un gémissement de douleur, sonnée, alors que sa tête est penchée en avant. Elle sent qu'on maintient fermement son corps contre un arbre mais, de toute évidence, l'état de choc dans lequel elle se trouve l'empêche dans tous les cas de pouvoir bouger.

- Je.., tente-t-elle d'articuler, le souffle coupé,

Un sifflement aigu lui transperce les oreilles tandis qu'elle roule la tête en arrière pour tenter d'ouvrir les yeux, en vain.

- .. J'te tuerai... , souffle-t-elle à peine inaudiblement, avant de s'effondrer en avant sur le corps qui la maintient de force.


~~~~~~~~~~~~

Your lips are venomous Poison
You better don't touch:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lylianne Manuelle
Mage respectable
avatar

Féminin Gémeaux Tigre
Messages : 138
Date d'inscription : 20/06/2010
Age : 20
Localisation : De retour en Enfers
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Démone
Age: 25 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: She's such a sunshine [PV Lexie][Public très averti avec âme extrêmement solide seulement]   Mar 8 Mai 2018 - 4:10

Mais la jeune fille était faible. Très faible. Comme si elle n'avait pas de vigueure assez pour se tenir elle-même, elle se laissait aller dans mes bras, la tête complètement souillée de coupures et qui semblait être d'une de ces lourdeurs... En l'observant de plus près, elle était complètement mal en point. Elle semblait être sous le choc, assaillit par des émotions qui lui avait fait tourner de l'oeil bien malgré elle. La vue du sang elfique fit parcourir un frisson de dégoût dans mon dos, il ne fallait pas que cette infâme me touche. J'étais bien heureuse de le faire couler, mais généralement j'essayais de brûler les corps plutôt que de subjecter n'importe quelle partie de moi à cette chose infecte. Cependant, en tenant l'elfe comateuse ainsi dans mes bras, toujours accotée à l'arbre, le dégoût fit place à de la pitié dans ma tête, alors que je regardais la jeune elfe plongée dans l'inconscience.

-T'en fais pas, ma chérie, lui dis-je, dans un murmure suave qu'elle ne pouvait entendre par delà les brûmes de son coma. J'te tuerai avant.

Mais ce n'était pas particulièrement satisafaisant puisque la jeune fille ne pouvait pas se défendre. J'avais à loisir de faire ce que je voulais d'elle, et j'avais déjà eu ma dose de facilité dans cette journée, alors, lorsque je vis ma main empoigner ma dague et la glisser sous le coup de la jeune fille pour titiller sa gorge, je me retint de laisser ma fougue aller. Le plaisir de la douleur n'y serait pas, alors à quoi bon? Je remis donc le précieux objet dans son étuie et laissai tomber la jeune fille sur le sol, à mes pieds. Elle traina un peu sur ma robe rouge que je secouai en me reculant afin de ne pas la salir, puis tout en réajustant le diadème perché sur ma tête qui avait un peu balloter avec la course, j'observai le corps meurtrit au sol. Un sentiment de satisfaction me parcourrait. C'était bien là la place de tout ce monde, à mes pieds, pour que je les domines de toute ma grandeur et de toute ma puissance. Je faisais une bien grande reine et j'étais heureuse que le seigneur des ténèbres l'ait remarqué.

Mais je ne savais plus quoi faire d'elle. Le beau démon m'avait bien dit de tuer si c'était un homme et laisser la vie sauve si c'était une femme, mais que faisait-il des petites sottes peureuses qui pensent pouvoir venir à bout de quoi que ce soit dans cet état? Devais-je la garrocher elle aussi dans le trou, et gonffler encore les hordes d'esclaves elfiques déjà bien nombreuses? Je ne savais pas. Dans tout les cas, à son réveils, je n'allais pas la laisser partir, puisque je n'étais pas vraiment sûre du meilleur comportement à adopter. Alors je me penchai dans son dos et fit apparaître dans ma main un lasso de feu qui vint s'enrouler aux poignets de la jeune fille. Ceux-ci, chauffant la peau de la jeune fille assez pour la brûler de façon plutôt douloureuse, finirent par reffroidir et créer de solides liens la maintenant en place. Puis, je la redressai contre l'arbre en position assise. Peut-être que le fait que je n'aie pas enphaser l'afflux de sang vers sa tête allait tarder son réveil, mais au moins, elle ne s'enfuierait pas.

Peut-être avais-je ainsi trouvé une nounou pour la petite saloperie que j'avais récupéré aujourd'hui. Il fallait bien que je trouve une utilité aux créature que je ramenais si je voulais m'en faire une collection, sinon elles seraient trop encombrantes et je n'aurais plus de place à les entreposer. Une chose était sûre, je n'avais pas particulièrement envie de la laisser filer, puisque ces drôles de cheveux de ma couleur préférée pouvaient sans doute enjoliver le paysage morne des enfers. Puis, avec cette pensée me vint une autre utilité de ce nouvel ajout à mon étalage d'elfes; peut-être pouvait elle devenir une servante personnelle qui s'occuperait de mes appartements? Après tout, elle était plutôt jolie pour une elfe, peut-être que je ne me lasserais pas trop vite à voir ce joli minois s'occuper de mon ménage presque tous les jours. Je souriais de contentement en m'invoquant ce que je faisais bien de mes esclaves privés, et comme je ne voulais pas vraiment chasser cette pensée, je la laissais agir sur ma tête pendant que je me demandais encore ce que je pouvais bien faire d'elle. Si elle se réveillait un jour, bien sûr.


-Ou peut-être pas, en fait lui confiais-je, un peu moins sûre qu'elle ne m'entendait pas par delà ses brûmes un peu moins persistantes. Peut-être qu'on te trouvera un joli ptit trou où mettre ta sale tête en enfers.

~~~~~~~~~~~~
I'm back, now...

She's mine...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexie van Hammer
Eleve confirmé
avatar

Féminin Vierge Singe
Messages : 68
Date d'inscription : 22/01/2015
Age : 25
Localisation : Hiding in the darkness, sheltered from the rain.
Fiche de présentation : ICI
Fiche de relations : ICI

Identité magique
Race: Elfe
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: She's such a sunshine [PV Lexie][Public très averti avec âme extrêmement solide seulement]   Mer 9 Mai 2018 - 11:05

Le feu.
Il avait toujours été son pire ennemi. Alors que la plupart des gens trouvent réconfortant la lumière que peut projeter dans l'ombre une flamme avisée, autant qu'elle réchauffe, Lexie elle, avait toujours préféré se savoir au coeur des ténèbres afin d'être invisible, et intouchable. Pour elle, la nécessité d'un feu ne cachait rien d'autre qu'une fourberie incontrôlable, capable de dévorer n'importe quel être ou chose en cette terre et, par maintes fois elle avait pu le constater.
C'était d'ailleurs la raison pour laquelle elle avait du passer toute cette existence déjà bien entamée seule. Avec sans plus de compagnie que cette infaillible rancoeur, cette incompréhension de jugement du Destin. Cette aversion pour tout être maléfique.

Aujourd'hui encore, l'excentrique elfe avait du faire face à ce qui la terrorisait jusque dans son sommeil, toujours agité. Les flammes de l'Enfer s'était déchaînées sans aucune pitié sur ce pauvre village et, progressivement, Lexie réalisait dans son inconscient qu'elle n'était pas vraiment éveillée. Il faisait noir. Noir, et chaud.
Elle ne sait pas pourquoi, mais la rouquine se sent totalement embrumée, presque vide. Quelque chose la titille depuis quelques minutes, mais elle n'arrive pas à le déterminer. A vrai dire, elle n'est même pas encore certaine de sentir son corps. Elle a l'impression de flotter dans un espace sans temps, entrouvrant à peine la bouche pour laisser s'échapper un souffle presque imperceptible. Elle le sent encore. Oui. C'est une odeur... Elle le détermine peu à peu alors que ses sens s'éveillent maladroitement, comme si elle sortait d'un quelconque maléfice.

- Lou.. ? souffle-t-elle d'une faible voix enraillée, et sans même s'en rendre compte.

Mais presque aussitôt, sa respiration se fait plus intense, les yeux toujours clos, alors qu'elle réalise quelle odeur est en train de la sortir peu à peu de l'inconscience.
La chair brûlée. La viande calcinée, voilà l'horrible parfum qui recouvre cette partie des bois.

Son coeur se serre douloureusement lorsqu'elle prend conscience qu'elle ne s'éveille pas d'un cauchemar et, soudainement, elle perçoit une voix féminine et inconnue sur son côté qui la surprend assez pour qu'elle ne cède pas à ses sanglots une nouvelle fois. Ils restent bloqués dans sa gorge tandis qu'elle se concentre sur son ouïe, les yeux toujours clos.
On parle d'un trou où mettre sa tête, en Enfer, et à ces mots Lexie semble soudainement ressentir chaque infime partie de son corps. Douloureux. Un nouveau gémissement, presque retenu, s'échappe de ses lèvres alors qu'elle a l'impression qu'on broie ses poignets avec force. Elle ne peut pas bouger.
Ainsi, elle s'est fait prendre. La rouquine semble tenter de reprendre une respiration normale, tout en essayant de relever la tête, en vain évidemment. Ses paupières lui paraissent lourdes et gonflées et, finalement, après quelques secondes, l'elfe parvient à les entrouvrir par petits clignements. Ses yeux la brûlent, mais Lexie se fait violence pour réussir à les garder un temps soit peu ouverts, glissant lascivement ses deux émeraudes éteints à un pas devant elle. Sa nuque est endolorie, mais elle arrive à redresser de peu le menton pour fixer le pan rougeoyant de ce qui semble être une longue robe. Sa vision est quelque peu trouble, mais Lexie redouble d'efforts pour finalement remonter ses yeux sauvages sur la fine silhouette qui se dessine peu à peu devant elle.
La première seconde, et ne discernant que ses contours, l'elfe est prise d'un violent haut le coeur en croyant faire face à l'ange de la Mort. Ses grandes ailes s'animent dans la faible lueur du brasier lointain et, Lexie est forcée de plisser les yeux afin d'adapter sa vue à son trouble. Peu à peu, ses traits apparaissent plus clairement, et la rouquine s'étonne de découvrir une femme à l'illustre stature.

- Toi..., murmure-t-elle à demis-mots.

En effet, Lexie se souvient de cette sombre chevelure, et de ce regard éclatant avant qu'elle ne sombre dans l'inconscience.
C'est une démone, à n'en point douter, d'après l'aura puissante et répugnante que ses sens perçoivent. Elle l'a juge avec un tel dédain que Lexie, sous la fatigue, se permet d'esquisser un faible rictus, plus cynique qu'autre chose. Elle referme les yeux en tentant de se redresser quelque peu contre l'arbre qui la maintient mais, elle siffle simplement de douleur entre ses dents sans y parvenir.
Quelle piètre situation. Et, d'après les propos que venait de tenir la démone à son réveil, celle-ci n'allait visiblement pas s'arranger...

Elle soupire.
Finalement, peut-être qu'elle y était enfin arrivée. Au bout du chemin. Peut-être qu'elle avait assez lutté, à présent.
L'elfe ouvre de nouveau les yeux pour fixer la succube qui la domine de sa silhouette, le regard à la fois dur et fatigué. Cependant, son faible rictus est toujours présent sur ses lèvres, comme l'ultime défi avant la rédition, et elle appuie sa tête en arrière sur le tronc d'arbre pour ne pas avoir à trop forcer sur sa nuque.
Elle semble résignée.

- Plutôt que de perdre un temps sûr à vouloir me dresser, coupes-moi donc la tête ici même. son faible rictus se perd alors qu'elle lui communique tout son sérieux d'un regard, Parce que l'Enfer, j'y suis déjà depuis quelques années.

~~~~~~~~~~~~

Your lips are venomous Poison
You better don't touch:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lylianne Manuelle
Mage respectable
avatar

Féminin Gémeaux Tigre
Messages : 138
Date d'inscription : 20/06/2010
Age : 20
Localisation : De retour en Enfers
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Démone
Age: 25 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: She's such a sunshine [PV Lexie][Public très averti avec âme extrêmement solide seulement]   Dim 13 Mai 2018 - 21:46

Il ne semblait pas du tout aisé pour la jeune elfe de sortir des brumes de l'inconscience. Je l'entendit d'abord prononcer une syllabe indistinctive qui ne semblait pas nécessairement cohérente avec la situation. Puis je la vis cligner des yeux rapidement, ces émeraudes revenant à moi tranquillement tandis que la lueur de la conscience les emplissait de nouveau. Un simple coup d'oeil dans cet éclat vert me donnait le goût de les posséder, ces yeux mais également leur propriétaire, comme un joyaux, et j'avais bien décidé de ce que je ferais de la belle elfe une fois qu'elle aurait retrouver toute sa tête. Elle serait un bien bel ajout à ma collection d'elfe et je prendrais un malin plaisir à l'exposer aux yeux de tous, une des nombreuses reliques de la gloire et de l'abomination que j'avais commis avec le roi démon en ces lieux. Je souris doucement lorsqu'elle posa un regard sur moi, continuant de l'observer avec une certaine convoitise modérée. Après tout, elle n'était rien de bien plus qu'une jolie petite ordure qui avait de la chance de ne pas s'être retrouvée calcinée par le feu des Enfers. Pas ou pas encore, mais la décision viendrait plus tard. Pour l'instant, son cas n'était pas encore si désespéré.

Enfin, si, peut-être. J'avais bien l'intention qu'elle passe un bon moment avant de revoir la couleur du soleil, petite servante dans le plus creux des étages de mon royaume.

La jeune fille me cracha au visage que je perdrais mon temps à la dresser et que je ferais mieux de lui couper la tête à l'instant puisque les enfers, elle les vivait déjà depuis des années. Mais où serait le plaisir à ce moment-là? Les petites bêtes farouches, je les rendais docile en un rien de temps, et il n'y avait absolument aucune raison qu'elle fasse exception. Alors cette éternel sourire carnassier retrouva mes lèvres avec une vitesse déconcertante tandis que je me penchais à son oreille pour lui susurrer tranquillement:


- Tu penses que je prendrais plaisir à te tuer tout de suite? Il n'en est rien, mon chou.

Et alors, prise d'un élan de folie certaine et d'une inspiration un peu morbide, je passai ma langue près de son oreille afin de goûter à sa peau. Elle avait un goût d'herbe et de fougères qui me rappelait Amazonie, là où j'avais moi-même passer une partie de mon adolescence. Cet élan de nostalgie que déclencha ma pensée, même si très bref, mit peu de temps à atteindre mon coeur. C'est dans ces contrées que j'avais été avec l'ange qui faisait battre mon coeur. Gardant le visage collé contre la tempe de la petite vermine, je fermai les yeux pour me concentrer sur ce corps mutilé et sans vie que j'avais brisé dans le village afin de faire sortir la belle ange de mon esprit. Elle pouvait si insérer à des moments si peu opportuns, c'en était grotesque. Mais l'odeur de bois et de terre que dégageait la petite écervelée me ramena à la réalité et alors que je me relevai, je l'empoignai par les épaules afin de la redresser debout, contre l'arbre. Elle était plutôt grande pour une femme, et si elle avait été capable de se tenir par elle-même, sans doute aurait-elle même été plus grande que moi. Ou pas exactement, mais c'était plutôt difficile à dire dans ces circonstances. Je reculai donc afin de mieux la regarder, me demandant encore quel genre d'usage je pourrais bien en faire. Je n'étais pas inquiète du tout, à tout de moins.

- Les petites bêtes farouches comme toi, je n'en fais qu'une bouchée, alors rassure-toi.

Ainsi, attachée contre l'arbre en position debout, je pouvais la détailler à loisir. Elle était élancée et me semblait bien musclée. Ses oreilles pointues dépassaient à peine de sa proéminente chevelure rouge qui donnait l'impression qu'elle était en feu, tout simplement. Une elfe en feu, j'adorais cette image, comme toujours. Le seul détail qui ne rendait pas justice à cette impression était les petites feuilles qui jonchaient sa chevelure çà et là, donnant l'impression qu'elle était sale. Si la petite devenait ma poupée personnelle, elle mériterait bien un bon bain aux grands soins de mes démons de compagnie. Je ne pouvais dire si elle en ressortirais bien plus propre qu'elle n'y serrait entrée, mais cela ne paraitrait pas, bien sûr. À moins que je ne lui donne ce bain moi-même...

Ces pensées salaces bousculèrent ma tête tandis que mon regard se posa sur la poitrine de ce corps que je continuais à observer. Je ne m'attardais pas, gardant tout de même une certaine retenue digne de mon statut, mais les pensées étaient incontrôlables bien malgré moi. Revenant vers son visage et replaçant ma tête de façon à tenir bien droit ce petit bijou de diadème toujours posé sur ma tête, je lui offris ce sourire qui me signait si bien. Alors je me rapprochai d'elle et empoignais son menton afin de lui murmurer si près de son visage:


-Tu feras un bien joli petit bijou sur ma couronne, petite.

~~~~~~~~~~~~
I'm back, now...

She's mine...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexie van Hammer
Eleve confirmé
avatar

Féminin Vierge Singe
Messages : 68
Date d'inscription : 22/01/2015
Age : 25
Localisation : Hiding in the darkness, sheltered from the rain.
Fiche de présentation : ICI
Fiche de relations : ICI

Identité magique
Race: Elfe
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: She's such a sunshine [PV Lexie][Public très averti avec âme extrêmement solide seulement]   Mer 16 Mai 2018 - 19:02



Si Lexie s'attendait évidemment à une remarque cinglante, elle fût tout de même bien vite surprise par le contact chaud et humide de la langue de la démone, passant lascivement sur la peau de son cou, et l'obligeant à déglutir en tournant au possible son visage sur le côté.
Elle se moquait ouvertement de l'elfe, et celle-ci la foudroyait d'un regard emplit d'une haine certaine, comme si elle venait de la gifler. L'effet étant de toute évidence le même. Puis sans prévenir, et sans aucune once de tendresse, la brune l'empoignait fermement par les épaules et la relevait aussitôt pour la maintenir fermement contre l'arbre, arrachant à Lexie un grognement appuyé. La démone lui assure que des comme elle, elle n'en fait qu'une bouchée ce qui, malheureusement, ne fait qu'accentuer le rictus moqueur de la rouquine. Celle-ci ne baisse pas un instant le regard, soutenant le sien dans une évidente arrogance.

- Ma chérie, je pense être beaucoup trop savoureuse pour un porc dans ton genre.

Elle hausse effrontément un sourcil pour appuyer ses mots mais, déjà, remarque que la démone ne l'écoute probablement pas, ses fins yeux avisés glissant avec une attention toute particulière sur sa poitrine. Lexie croit rêver, et perd immédiatement son rictus.
Le village en feu. Les corps calcinés. Et les démons intrusifs. Beaucoup trop, intrusifs.
La rouquine déglutît en tentant de se coller un peu plus au tronc.

- Autant pour moi..., siffle-t-elle en la daignant, même un porc ne m'a jamais reluquée de cette manière.

Cependant, Lexie eut à peine le temps de terminer sa phrase que la démone s'approchait aussitôt, brisant toute distance entre elles pour venir saisir son menton entre ses doigts et lui siffler à quel point elle ferait un beau joyaux sur sa couronne.
Lentement, Lexie remonte ses yeux émeraude sur le diadème et déglutît une nouvelle fois en expirant fortement.
Elle la dégoûte, et sa simple odeur l’écœure. Mais l'elfe ne peut pas se permettre de trembler face à cette vermine, et elle décide de rabaisser lentement son regard pour venir le planter de nouveau dans celui de la démone, un léger spasme contractant sa mâchoire. La tension est on-ne-peut-plus palpable, et plusieurs gouttes de sueurs ruissellent sur sa peau satinée à cause de la chaleur environnante du feu, à quelques centaines de mètres.

- Je serais ravie d'être enfin reconnue à ma juste valeur. lui souffle-t-elle au visage, d'une voix presque basse. Et puisque ça a tant l'air de te tenir à coeur...

Le ton de sa voix s'est quelque peu adoucit sur la fin de sa phrase qu'elle laisse un instant en suspend, avant de reculer du mieux qu'elle le peut la tête pour cracher au visage de la démone sans rater sa cible.

- Viens donc te servir ! lui grogne-t-elle en feintant un mouvement en avant, comme si elle s'apprêtait à lui rentrer dedans.



~~~~~~~~~~~~

Your lips are venomous Poison
You better don't touch:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lylianne Manuelle
Mage respectable
avatar

Féminin Gémeaux Tigre
Messages : 138
Date d'inscription : 20/06/2010
Age : 20
Localisation : De retour en Enfers
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Démone
Age: 25 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: She's such a sunshine [PV Lexie][Public très averti avec âme extrêmement solide seulement]   Mer 16 Mai 2018 - 20:44

Oh, elle n'avait pas osé...

La petite ordure m'avait effrontément traité de porc, appuyant qu'elle était beaucoup trop savoureuse pour quelqu'un comme moi. Son caractère me plaisait. Elle avivait des flammes, ça, c'était certain. Alors je souris doucement, cet insulte passant très haut par dessus moi. Quand on est un porc, on s'assume, et je n'avais absolument pas l'intention de m'en découdre. Après tout, c'est de cette façon que je m'étais rendue sur le trône, n'est-ce pas? Alors elle remarqua que mes yeux s'étaient acrochés sur sa poitrine, et elle me lâcha que même les porcs ne la dévisageaient pas de la sorte. Ça, j'en doutais par contre. Je connaissais les hommes, et je savais qu'ils ne feraient rien de bon à un corps comme le sien. Après tout, si mon désir de reine s'était arrêté sur ce petit corps d'une race que je méprisais à ce point, c'est qu'il faisait bien son effet. Oui, la petite ordure était une bien jolie petite chose, malgré son sang de bourbe.

Ses paroles suivantes me laissèrent un peu perplexe, lorsqu'elle me dit qu'elle voudrait bien être enfin reconnue à sa juste valeur, comme si les Enfers pouvaient faire sortir quoi que ce soit de bon d'une personne. Pitoyable, non? Cependant, elle avait une autre idée derrière la tête avec ces paroles, ainsi elle recula contre l'arbre pour être à une plus grande distance de mon visage. Puis, sans crier gard, elle me cracha au visage, sa salive revolant sur mon maquillage sans aucune cérémonie. En fermant doncement les yeux afin que celle-ci ne m'aveugle pas, j'encaissais le coup dignement. Je n'étais pas celle en position de détresse en ce moment, et cette petite devait apprendre le respect. Un bon moment dans mon trou à elfe ne lui ferait pas de tord, j'en étais bien certaine. Au diable - sans mauvais jeu de mot - ce que Red avait ordonné; laisser la vie sauve à une femme et tuer un homme. Celle-là avait besoin d'une bonne correction et j'allais m'appliquer à lui enseigner avec joie. Après tout, j'avais quelques machines de torture dormant au sous-sol, et j'étais bien ravie si elles pouvaient servir. Alors, d'un geste plutôt lent de la main, j'essuyais le crachat de mon visage et l'essuya sans ménagement sur le corps de la jeune fille. Qu'elle garde ses microbes d'elfes pour elle!


-Oooh, ma petite. Mais avec joie.

Rapidement, je portais mes mains à ses cheveux, les ramenant en queue que je pouvais facilement aggriper et trainer. Puis, j'ouvris un portail et la tira sans ménagement à l'intérieur. Nous n'arrivâmes pas où je le voulais pour commencer, mais tirant toujours sur ses cheveux, je la conduis à travers les dédalles de couloirs de mon royaumejusqu'au cachots. Alors, arrivée devant ceux-ci, je rallentis le pas et pris les allures d'un guide touristique aimant un peu trop son boulot pour lui expliquer l'endroit dans laquelle elle allait sans doute passer les prochains jours, mois, années même, si elle était bien sage. Après tout, je ne l'amenais pas se perdre au beau milieu de nul part, seule, comme Red faisait souvent avec ses adversaires. Non, moi, je l'amenais à un endroit où elle serait entourrées du reste de sa racaille. Mais pour l'heure:

-Tu vois, ici, c'est les cachots. Eh oui! Tu entends les gémissements? Bientôt, ta petite voix mélodieuse en fera partie. Et si tu es assez sage, peut-être te ferais-je l'honneur de te montrer les sous-sol de ce charmant petit lieu. Mais tu verras en temps, c'est une petite surprise.

Faisant le même chemin que j'avais parcouru avec la petite saleté quelques heures au par avant, j'enchainais les cellules de plus en plus vite. En effet, plus on s'éloignait de l'entrée, plus on tombait dans les réserves de personnes peu importantes. Bientôt, en arrivant au bout du couloir, je vis ce petit écriteau indiquant que nous étions à destination. Alors j'ouvris la porte, et sans prêter attention à son contenu, je tirai violement la jeune fille dans le trou à elfe.

-Une deuxième pour vous aujourd'hui, mes tout petits. Je reviendrai bientôt choisir l'un d'entre vous pour la visite tant attendue du sous-sol. Soyez sages, et occupez vous bien de cette nouvelle invitée! dis-je, en adressant aux vermines un sourire de maman un peu morbide.

Et je fermai la porte, la verrouillant magiquement une nouvelle fois.


~~~~~~~~~~~~
I'm back, now...

She's mine...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexie van Hammer
Eleve confirmé
avatar

Féminin Vierge Singe
Messages : 68
Date d'inscription : 22/01/2015
Age : 25
Localisation : Hiding in the darkness, sheltered from the rain.
Fiche de présentation : ICI
Fiche de relations : ICI

Identité magique
Race: Elfe
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: She's such a sunshine [PV Lexie][Public très averti avec âme extrêmement solide seulement]   Jeu 17 Mai 2018 - 0:55




Alors qu'elle s'attendait à prendre une raclée magistrale, Lexie fut un instant déconcertée de constater que la démone gardait un calme sidérant face à son geste. Pire, elle ne dit rien dans l'instant, et se contente de la daigner froidement avant d'essuyer calmement son crachat d'un revers de la main pour venir l'essuyer sur son buste. Lexie suit chacun de ses mouvements avec appréhension, mâchoires serrées, avant que la brune ne l'empoigne aussi vivement que violemment par les cheveux pour la tirer à terre.
Comme ses mains sont liées par la magie, l'elfe est incapable de se débattre et, dans une montée soudaine d'adrénaline fixe les fourrés qu'elles quittent en se concentrant jusqu'à ce que trois lianes n'en sortent subtilement pour serpenter en vitesse jusqu'à la rouquine. Ces dernières s'enlacent autour des chevilles de Lexie pour tenter de la tirer en arrière, mais le coeur de Lexie se serre avec angoisse lorsqu'elle comprend que ça ne ralentit pas même la démone.

- Et merd.. Aaarg !

Elle se mord avec force la lèvre inférieure. Cette garce est à deux doigts de lui arracher le cuir chevelu- et de la scalper au passage-, et Lexie se débat du mieux qu'elle le peut à l'aide de ses jambes tandis que les lianes continuent de tirer sur ses chevilles. Ces dernières deviennent douloureuses et elle ne peut s'empêcher de fermer un instant les yeux pour se concentrer et, surtout, ne pas paniquer.
Son coeur d'alourdit à mesure qu'elle sent le sol rocailleux lui écorcher le dos et les jambes, signifiant qu'elle s'engouffre encore dans des méandres dont elle n'a pas idée et, instinctivement, son esprit la focalise sur Louisana. Lou. Elle viendrait probablement aux nouvelles... Et la chercherait peut-être les deux premiers jours puis, elle sentirait bien que quelque chose cloche.. N'est-ce pas ?
Lexie tente de déglutir en ouvrant à nouveau les yeux dans une plainte, mais sa gorge semble obstruée. C'est probablement la panique qui s'installe. Ses yeux anxieux fixent chacune des lianes puis, soudainement, elle pousse un léger cri étouffé de surprise, et de dépit, lorsque ces dernières se mettent à flamber, les flammes remontant jusqu'à ses chevilles pour brûler sa peau tandis que les liens cédaient, carbonisés.
L'elfe n'a pas le temps de réaliser qu'elles pénètrent un passage démoniaque pour se téléporter et, soudainement, elle stop toute plainte en réalisant qu'elle se trouve dans l'obscurité.

Celle-ci n'a rien de rassurante et, bientôt, Lexie discerne peu à peu les innombrables cavités étouffantes dans lesquelles elle est entraînée avec force. La démone maintient toujours fermement sa crinière dans sa poigne mais, Lexie fait tout pour respirer le plus discrètement possible lorsqu'il lui semble percevoir des gémissements.
Ses yeux sont grands ouverts, concentrés sur chaque centimètre d'obscurité qu'elle franchit et, peu à peu, les plaintes se font plus proches. Plus lancinantes. Des sueurs froides glacent lentement son échine aux échos des pleurs fatigués qui lui parviennent et, cette fois-ci, Lexie ne peut retenir la vague d'angoisse qui la submerge.
Elle ne contrôle plus sa respiration et tente à nouveau de débattre ses jambes endolories alors que la démone ralentit. Cette dernière s'amuse à lui présenter les lieux, soulignant le fait qu'elle ferait très bientôt partit de ce sordide décors. Les cachots, évidemment.

- Espèce de sale petite.., grogne-t-elle entre ses dents.

Mais la démone lui arrache une nouvelle plainte en tirant sur sa chevelure pour l'entraîner à l'intérieur de ces derniers...
L'air y est d'autant plus étouffant, et les plaintes déchirantes. A droite, à gauche, et même au-dessus de leurs têtes... d'innombrables prisons. Des cages. L'odeur est pestilentielle et, bientôt, Lexie se force à fermer les yeux en retenant une nausée tandis que la succube la traîne toujours plus profondément dans ce cauchemar vivant. Les torches s'amoindrissent. Il fait sec. Et puis... elle s'arrête.

Lexie n'ose ouvrir les yeux que lorsqu'elle entend le grincement de ce qu'il semble être une lourde porte. Elle n'a pas le temps de réaliser exactement où elle se trouve que la démone la tire déjà violemment à l'intérieur d'une pièce pour l'y jeter comme une fripe répugnante. Cette dernière pousse un énième cri de surprise et de douleur avant de s'étaler de tout son long sur un sol poussiéreux et étrangement chaud.

- Non...

Sa respiration est vive, et elle se redresse aussi rapidement que maladroitement en s'aidant de ses mains toujours liées pour se remettre debout. Lexie fait volt-face, puis se jette sur la porte.. qui se claque avec violence devant elle.

- Non... non ! Non ! Non ! hurle-t-elle en frappant de toutes ses forces sur celle-ci.

Mais évidemment, elle ne bouge pas. Il lui semble entendre les pas de la démone s'éloigner sans une hésitation puis, plus rien. Plus rien que les plaintes étouffées des cellules, à l'autre bout du couloir et, accessoirement, une faible toux dans son dos qui la fait aussitôt se retourner sur place, collée à la porte.
Son coeur bat à tout rompre à cause de l'adrénaline. Quelques mèches de sa crinière de feu tombent tristement devant son visage, et il lui faut quelques instants avant que ses yeux ne s'habituent à la noirceur du lieu. Son crane lui fait mal tant cette ordure s'est acharnée sur ses cheveux mais, cette douleur passe bien vite au second plan alors que, peu à peu, son expression se décompose lorsqu'elle discerne un, puis deux, puis toute une poignée d'elfes totalement désemparés et, pour une grande majorité, en triste état.
Cette fois-ci, sa poitrine se serre douloureusement tandis qu'elle s'écarte d'un pas incertain de la porte, pour avancer prudemment dans la pénombre. Grace à sa vision nocturne, elle n'a pas de mal à réaliser qu'il n'y a que des elfes ici et sa panique ne fait que s'en ressentir.
Soudainement, elle trébuche sur quelque chose et manque de peu de retomber au sol. Elle peste et regarde par terre puis, subitement, blêmit. Un couple d'elfes est enlacé là, au sol. Du moins c'est ce qu'on peut penser, pour ce qu'il en reste à déterminer à travers les lambeaux de chairs décomposées et les vers grouillants au milieu de ceux-ci.

Une désagréable boule remonte rapidement le long de son estomac et Lexie est forcée de se détourner pour régurgiter toute l'horreur qui la répugne dans l'instant.
Elle est prise de léger spasmes dus au stress et rapidement, la rouquine s'écarte des deux cadavres jusqu'à buter contre une paroi. Aucun des elfes présents ne semblent avoir remarqué sa présence, comme s'ils n'étaient plus eux-même que des fantômes, et Lexie sent de violents sanglots remonter péniblement dans sa gorge. Elle les retient du mieux qu'elle le peut, tout en se laissant glisser contre la roche tiède, avant de laisser reposer l'arrière de sa tête contre celle-ci.
Cette fois-ci... elle est totalement foutue.


Dix jours.

C'est très long. Surtout lorsqu'on a ni eau ni vivres.
L'air est absolument étouffant et, la chaleur naturelle que dégagent toutes les pierres qui les entourent n'arrange rien.

Le troisième jour de détention, Lexie se souvient avoir eut un espoir d'échappatoire en entendant la lourde porte se déverrouiller. Mais une fois encore, l'angoisse l'avait totalement paralysée, et elle s'était tapie dans l'ombre de la pièce lorsqu'elle avait réalisé qu'il s'agissait du Diable en personne... Recroquevillée derrière un attroupement d'elfes rachitiques, elle avait simplement plaqué ses mains sur sa tête en rentrant cette dernière dans son cou afin d'être le plus invisible qu'elle puisse. Et ça avait marché. Deux minutes plus tard, la pièce était de nouveau plongée dans l'obscurité après le bruit sourd de la porte. Cependant... le seul et unique enfant encore viable de leur prison n'était plus là, et c'est ici que Lexie avait craqué.
Le lendemain, et ressentant la faim s'immiscer sournoisement dans son esprit, la rouquine avait été achevée à la vue des asticots de cadavres que lui tendait généreusement une elfe- visiblement habituée et tout aussi à bout-, afin qu'elle se nourrisse. Lexie avait vomit. Encore.
Plutôt mourir... le problème, c'est que ce n'était pas assez rapide. Alors pour tenir, l'elfe puisait dans ses réserves de magie une fois tous les deux jours pour faire apparaître de toutes petites pousses de lianes- puisque c'était tout ce dont elle était capable dans son état- afin de les aider à s'hydrater, même si peu, et leur permettant d'ingérer au passage quelque chose de moins... révoltant.

Le pire vint après.
En effet, comme Lexie était la plus "fraîche" venue, les geôliers ne manquèrent pas de venir la titiller afin qu'elle se défende, et qu'il puisse gratuitement le lui rendre. Tout avait commencé plutôt gentiment. Quelques gifles et autres coups de pieds comme on en met à un chien errant et malade. Puis ils ont très vite compris que, comme beaucoup d'elfes, Lexie était totalement paralysée face au feu, alors ils en ont joué. Et abusé parfois même. Pendant cinq, longs, jours.

Aujourd'hui, Lexie ne bouge pas.
Sa silhouette est inerte dans le fond de la sombre pièce, allongée au sol sur le côté. Ses mains liées et écorchées au possible sont étendue face à elle et l'elfe les fixe. Elle ne sent pas la douleur de ses poignets à vifs tant qu'elle ne bouge pas. Son corps meurtrit est recouverts en de nombreux endroits de plaies qui n'ont pas le temps de guérir à cause des assauts incessants de ses bourreaux. Sa poitrine se soulève à peine, mais un sifflement est bien décelable. Elle se concentre simplement à rester immobile, afin de ne pas sentir toutes les parties brisées de son corps.
Ses cheveux sont emmêlés ci et là dans des noeuds de sable et de sang séché et, pourtant, elle remarque immédiatement l'agressive et pourtant si faible lueur qui apparaît lorsque la porte s'ouvre.
Cela va encore arriver. Elle le sent cependant, cette fois-ci, elle est sûre d'y rester.

C'est pourquoi elle ne prend pas même la peine de tenter de se hisser pour se cacher lorsque les trois infâmes geôliers s'avancent dans la pièce. Certains des autres elfes l'ont compris aussi, et il se plaquent les uns aux autres contre les murs dans des suppliques étouffées. Mais c'est Lexie qu'ils veulent. Et ils n'hésitent pas.

Le premier se penche pour la saisir par les cheveux, exactement comme la démone l'avait fait pour l'enfermer ici, afin de lui relever la tête. Elle étouffe une plainte, la gorge et la bouche sèche, sans même être capable de tenir. Les deux autres, postés juste derrière lui pour l'encadrer, ricanent déjà et aussitôt, le premier lui assène une gifle monumentale, l'obligeant à s'effondrer à nouveau au sol sans être capable de bouger.
Elle sent chaque infime partie de son être souffrir et, respirer cet air chargé de mort devient même impossible. Il lui semble vaguement qu'un peu de sable est entré dans sa bouche, mais elle est loin de se douter que c'est son propre sang qui commence lentement à glisser de ses lèvres. Une vive douleur brûle sa tête. Il la ressaisie. Et évidemment, la gratifie d'une seconde violente gifle.
Lexie est presque certaine de sentir l'inconscience l'engourdir peu à peu. S'ils s'y mettent rapidement à tour de rôle comme d'habitude, la suite ne devrait pas tarder.

Il suffisait d'être forte, et d'attendre à présent.
Attendre que tout cesse enfin.


~~~~~~~~~~~~

Your lips are venomous Poison
You better don't touch:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lylianne Manuelle
Mage respectable
avatar

Féminin Gémeaux Tigre
Messages : 138
Date d'inscription : 20/06/2010
Age : 20
Localisation : De retour en Enfers
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Démone
Age: 25 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: She's such a sunshine [PV Lexie][Public très averti avec âme extrêmement solide seulement]   Jeu 17 Mai 2018 - 4:29

Le sentiment de plénitude du massacre me gardait encore sur une euphorie douce tandis que je remontais les couloirs du cachot dans lequel je venais de déposer la petite vermine. Une odeur de putréfaction y régnait, plus intense encore que n’importe où ailleurs dans les Enfers, et j’en jouissait. Je jouissais de m’imaginer les corps, au bout de leur force, perdre leur vitalité dans cet endroit et s’abandonner au sol, là où était leur vraie place. Là où le cycle de la vie était un peu plus rapide puisque les corps embrassaient la terre avant même d’être prêts à la rejoindre et là où la désolation, la putréfaction, l’abandon était la seule façon de s’en sortir. C’est là qu’allait rester la jeune ordure, pour un temps. Il fallait qu’elle comprenne que sa race n’était rien d’autre que des immondices, et que leur heure était venue. Il fallait qu’elle comprenne que le massacre qui s’était produit aujourd’hui n’était que le premier d’une longue série de carnages qui allaient mettre fin à ces abominations de la nature. Il fallait qu’elle apprenne à respecter la race dominante, nous, les démons. Et par dessus tout, il fallait qu’elle comprenne qu’on ne crachait pas au visage d’une reine, sous peine de subir les plus violents feux de l’Enfer.

Et alors que je remontai aux premiers niveaux de mon royaume, la pensée de l’elfe quitta tranquillement ma tête. Ce soir, je m’imaginais bien prendre congé dans mes appartements, avec un bon verre de vin, peut-être m’avancer dans la rédaction de mes rapports de la journée et dans mes plans de prochains projets personnels. Une soirée bien ordinaire, en somme, mais peut-être nécessaire après la folie que j’avais vécu aujourd’hui. Il me tardait de fermer les yeux sur mon plafond de pierre et de me laisser bercer par les rêves macabres qui tournaient dans ma tête. Une fois que la chaleur de l’alcool aurait touché à mon âme et qu’elle m’aurait étourdie un peu, j’allais pouvoir me laisser transporter dans ces songes vermeilles. Et alors que j’avais bien verrouiller les portes de mes immenses appartements et que j’avais vidé à moi toute seule la bouteille d’un Almaviva qui dormait dans l’une des armoires de ma cuisine, je me laissais aller à ma tête qui bourdonnait sous l’effet du breuvage rouge sang. Le feu dansait dans mes souvenirs et remplissait ma tête de plainte et de désespoirs. C’était bien mieux tout ça que de m'inquiéter de ma vie d’avant et des plaies qu’elle avait laissées ouvertes. Cependant, au plus creu de la nuit, alors que les souvenirs s’effaçaient doucement pour laisser place aux rêves, un resta et me tint réveillée un peu plus longtemps qu’à l’accoutumé. Des cheveux rouges et un regard émeraude.

Le lendemain, la routine des Enfers reprit. Tout simplement ainsi, car on ne peut pas vivre l’euphorie tout les jours, on en perdrait le sentiment en s’y accoutumant. Dans les jours suivant, je continuai à rencontrer les ministres, les conseillers et les généraux, remplissant mes devoirs de reine avec une certaine lassitude. Au bout du troisième jour après le massacre, je perdis le roi démon de vue, ses projets devant l'amener ailleurs comme souvent. La nouvelle de notre massacre s’était étendu dans les Enfers comme une traînée de poudre, tous étant si heureux d’être le premier à annoncer la bonne nouvelle aux personnes de son entourage. L’admiration dans les regards s’était intensifiée, mais également la soumission, la servitude, la peur. Je me nourrissais de ces regards avec une encore meilleure appétit que celle que j’avais envers la nourriture, je me sentais importante, à ma place. Qui pourrait jamais contester mon autorité, à présent? La nouvelle devait même s’être rendue dans les cachots, dans mon ailes personnelle, ou tout ceux ayant douter de moi un jour allait le subir comme une terrible gifle en plein visage. C’était bien fait, en réalité.

Au bout de quelques jours, des reflets rouges continuaient de faire leur apparition dans ma tête.  Je n’avais absolument aucune idée de leur provenance, alors je mettais tout sur le compte de mon pouvoir de feu qui avait sévi très inhabituellement dans les derniers temps. Mais ce n’était pas exactement ça, quelque chose clochait. Alors pour me changer les idées, je me décidai à accepter les avances qu’une des filles de l’un de mes conseillers me faisait depuis un bon moment déjà. Cela permettrait sans doute à ma tête de se vider et à mon esprit à se remettre droit afin de ne plus être victime de ces drôles d’illusions un peu dérangeantes. Je lui donnai donc rendez-vous à ses appartements le soir même, puisque personne ne rentrait chez moi. Jamais. Avec un peu de retard, afin de bien me faire désirer, j’arrivai à la chambre de la jeune démone et entrai sans vraiment prendre la peine de cogner. Après tout, tout m’appartenait dans ce royaume, alors pourquoi m’embêter de ces futiles formalités? La jeune fille était d’ailleurs déjà allongée sur son lit, dans une tenue des plus légères, me souriant de toutes ses dents. Je détaillai son corps dans un visage de marbre, j’avais bien sûr déjà vu mieux. La jeune fille aux cheveux roux avait des yeux bruns très ordinaires et ses courbes étaient presque inexistantes. Mais bon, elle ferait bien l’affaire pour ce soir. Alors, j’entrepris de la posséder brusquement, sans aucune pitié ni douceur, afin de simplement assouvir mes besoins les plus bas. À peine si je prenais plaisir dans ces rapprochements, au tout début.

Cependant, à un moment, il en vint dans notre ébat que je la saisis par les cheveux, qu’elle ferma les yeux et qu’elle devint une personne complètement différente pour moi. Je pris alors plus de plaisir dans cette rencontre et me laissa porter complètement, jusqu’à en jouir plus intensément que jamais. Ce que l’imagination pouvait bien faire, parfois. Alors, tout remonta à mon esprit. Je compris d’où venait ses illusions rouges qui passaient dans ma tête à des instants peu opportuns et j’en fus presque dégoûtée de moi-même. Je compris pourquoi mes pensées étaient si distraites et pourquoi j’avais de la misère à me concentrer sur mes tâches dans les derniers temps. Secouée, je ne pris pas le temps de finir la besogne, retrouvai ma robe dans un des coins de la pièce et sortit en claquant la porte derrière moi. Cette garce. Cette ordure. Cette infamie. Elle avait réussi à s’insérer dans ma tête, sournoisement. Dehors, sur le seuil de la porte de ma conquête avortée, je me massai les tempes afin de chasser cette ignoble pensée. Une reine ne pouvait pas se laisser distraire par des pensées ainsi dirigées envers des êtres aussi abjectes. Mais ces pensées mettraient sans doute bien du temps à disparaître, malheureusement pour moi.

Et d’autres jours passèrent. Les reflets rouges revenaient encore plus intensément qu’avant, maintenant que je savais d’où ils venaient. Le roi démon n’était toujours pas revenu de ses occupations, alors je pouvais plus facilement être distraite. C’était comme le bourdonnement d’un moustique inatteignable qui ne cesse de revenir vous embêter. La vie continue, mais il est toujours là. Et il vous embête. Et parfois même, il vous pique, et ça laisse des petites plaies qui démangent de façon incontrôlable. Je n’étais pas retournée dans mon trou à elfe depuis déjà neufs jours, et il s’était écoulé le même nombre de temps depuis le massacre. Peut-être que la petite connasse avait enfin appris sa leçon et qu’elle était enfin apte à changer d’endroit. Il vallait bien la peine d’aller vérifier, non?

C’est le lendemain matin que je descendis dans les cachots des enfers afin d’y extirper la petite chose, objet de ma convoitise bien malgré moi. Comme d’habitude, les petites ghoules s’occupant des geôles m'accueillèrent en se prosternant bien bas sur mon passage, mais je ne leur prêtais pas attention. Tout en faisant claquer ma robe dans cette démarche qui me caractérisait si bien, mes talons claquant sur le sol dans un bruit sinistre mais bien décidé, je m’avançai entre les cellules. Lorsque je tournai le coin de l’embranchement vers le trou à elfe, par contre, je vis quelque chose qui me déplut fortement. Cétait des démons du bas empire qui s’amusait avec ma proie, et je ne le permettait pas. Alors, tout en plissant les yeux et d’un claquement de doigt, j’invoquai ma télékinésie afin qu’ils se retrouvent plaqués contre le mur, loin de la petite chose qui semblait inconsciente à ce moment. D’une voix forte et pleine de reproche, alors que j’imaginais bien que la petite ne pouvait m’entendre, je crachai aux démons devant moi:


-On ne vous a jamais appris à ne pas toucher aux joujoux de la reine?

Puis, usant toujours de ma télékinésie, je fermai un point devant moi et dans un craquement sinistre, fit exploser les colonnes vertébrales de ces viles créatures. J’invoquai également mon feu pour brûler les cadavres, afin de faire bonne mesure, ce qui avait pour avantage d’éclairer un peu mieux les alentours tandis que je me rapprochais de la petite. Il fallait dire que dix jours dans cet endroit ne lui avait définitivement pas rendu justice. Beaucoup plus maigre, ses cheveux avaient perdu leur volume et tombaient sur ses épaules de façon molle et sale. Elle semblait avoir été battue, à maintes reprise, et je sentis en moi une pointe d’énervement que je tentai de faire taire à coup de grandes respirations. Ainsi donc, ces parasites se donnaient le droit de venir jouer avec mes jouets, et ça, je ne le permettais tout simplement pas. Il faudrait resserrer la vigilance dans cet endroit, et je me notait bien de le faire prochainement. Cependant, si je ne voulais pas perdre ce petit bout tout rouge, je devais agir rapidement, car la pauvre petite ordure semblait complètement au bout du rouleau. J’entrai donc dans le trou et agrippai la première elfe que je pus par le bras, l’obligeant à me suivre en dehors de la cellule.

-Soit gentille et porte ce cadavre pour moi, tu veux bien?

La deuxième petite elfe prit tout doucement la première dans ses bras, de façon si délicate, comme si elle ne voulait pas l’abîmer. Je roulai des yeux, partagée entre l’exaspération du temps qu’elle mettait à simplement ramasser cette chose et de la douceur inutile qu’elle lui prodiguait. J’entrainai donc les deux jeunes filles hors des cachots, vers le niveau des appartements des femmes de compagnie, puis dégottai une minuscule chambre, assez grande pour contenir un lit et une salle de bain. Ces appartements étaient conçus pour recevoir les dames portant compagnie à la couronne seulement, afin qu’elles puissent se rafraîchir et non se divertir. Elle n’étaient pas là pour ça, après tout. Finalement, la petite elfe posa la chose ensanglantée sur le lit et lui amena de l’eau afin qu’elle retrouve ses esprits, Lorsqu’elle fut de nouveau sortie de la brume de l’inconscience, je lui sussurai doucement:

-Alors, ma mignonne, le trou t’a plus?

Apostrophant l’un des servant mâle de la place, hors de la chambre, je lui désignai l’autre petite merde et lui demandai de la ramener dans sa cellule, en lui indiquant bien clairement que je le saurais si il manquait à sa tâche. Puis, je refermai brutalement la porte derrière moi, enfin seule avec mon objet de convoitise. Elle était tellement faible, elle ne pourrait résister à quoi que ce soit. Cependant, je n’avais pas envie de lui faire mal, pas tout de suite. Alors, prenant un air faussement innocent dans ma grande robe rouge au col blanc, je dis à la jeune fille.

-On va commencer par te donner un bain, puis après on verra quel genre d’effet les dix derniers jours ont eu sur toi. Qu’en pense tu? Après, peut-être qu’on le trouvera, ce trou pour mettre ta tête.

~~~~~~~~~~~~
I'm back, now...

She's mine...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexie van Hammer
Eleve confirmé
avatar

Féminin Vierge Singe
Messages : 68
Date d'inscription : 22/01/2015
Age : 25
Localisation : Hiding in the darkness, sheltered from the rain.
Fiche de présentation : ICI
Fiche de relations : ICI

Identité magique
Race: Elfe
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: She's such a sunshine [PV Lexie][Public très averti avec âme extrêmement solide seulement]   Ven 18 Mai 2018 - 14:41



Une pluie de sang.
C'est tout ce dont Lexie se souvient avant de céder aux ténèbres qui refroidissent son corps. Elle est d'ailleurs incapable de déterminer s'il s'agit du sien, et si elle est toujours réellement consciente quelque part au fond de cette enveloppe réduite en charpie. Mais qu'importe.
Car cette sensation glacée de fin est finalement la plus agréable qu'elle ait connue ces derniers jours.

Dans la sombre pièce, une elfe frêle est chargée de porter Lexie, totalement inerte et baignant dans son propre sang, tandis que l'angoissante démone se détourne du carnage qu'elle vient d'opérer sans sommation, visiblement irritée que l'on s'en soit prit à la rouquine avant elle. Tous les autres détenus se tassent à terre à son passage, tels de la vermine, et la détenue apostrophée semble hésiter un instant avant de maladroitement saisir Lexie par un bras. Elle perd en chaleur. Énormément. De plus, le fait qu'elle soit totalement inerte n'aide en rien la pauvre elfe affaiblie qui peine grandement à la soulever avant d'arriver à passer son bras ensanglanté autour de son cou en même temps qu'elle agrippe une main sur sa taille.  
D'ordinaire, l'elfe aux cheveux de feu aurait probablement émit un grognement plaintif à cause des multiples fractures et plaies suppurantes qui sévissent en elle mais, il n'en est rien. Lexie est aussi silencieuse qu'inanimée, et cela ne facilite en rien la tâche de la pauvre prisonnière qui puise dans toutes ses forces pour arriver à la traîner à la suite de la succube.

Ses deux jambes traînent à terre, tout comme son bras pend sur son flanc, ruisselant toujours de son sang pour tracer par endroit le chemin qu'elles empruntent jusqu'aux appartements privés des domestiques. La pauvre elfe qui la soutient peine grandement à garder le rythme et commence à ruisseler de sueur sous son poids mort avant que Lylianne ne la fasse entrer dans l'une des chambres pour lui ordonner de l'allonger sur le lit de fortune. Cette dernière s'octroie un long soupire une fois libérée de l'inertie de la rouquine, et s'en va aussitôt chercher de l'eau qu'elle éponge quelque peu sur son visage à la fois livide et tuméfié.

Ce contacte qu'elle a ardemment attendu ces derniers jours n'a pourtant rien d'agréable. Pire, il réveille en elle chacune des douleurs qui ont tentées de l'achever à chaque fois que l'elfe passe le linge humide sur son visage, et Lexie commence à inspirer plus profondément en tentant de bouger en vain la tête, pour cesser cette torture. Son corps semble ne pas vouloir lui répondre. Comme s'il voulait lui éviter de retrouver le reste des douleurs qui fracturent ses membres.
Elle est dans un brouillard sans nom.

Peu à peu, le bourdonnement dans ses oreilles s'amoindrit, lui permettant de déceler une voix qui, malgré les apparences, réussit à la paralyser une seconde fois sur place.
Elle.
C'est elle. Elle reconnaîtrait sa voix même au plus profond d'un océan. Cette langue acerbe... La même qui l'avait goûtée avant sa descente aux Enfers, littéralement. Lexie sent une vague de mal-être réveiller malgré elle chaque infime partie douloureuse de son corps et, lentement, commence à bouger de peu la tête tout en se mordant faiblement la lèvre inférieure sous la douleur insupportable.

- Alors, ma mignonne, le trou t’a plu ?

Son coeur a un raté, et de désagréables fourmillements viennent s'acharner sur ses jambes alors qu'elle tente d'ouvrir en vain les yeux. Ses paupières lui semblent comme alourdies, cousues sur sa peau, et elle émet un sifflement en tentant de déglutir sans succès. Même sa bouche lui fait atrocement mal.
Il faut dire que la pauvre est salement amochée. C'est tout juste si elle était reconnaissable. Un bruit sourd, suivi d'un léger tremblement dans la pièce la fait gémir et, bientôt, les pas menaçants de la succube retentissent à nouveau dans sa direction. Cette dernière l'informe presque joyeusement qu'elle aura droit à un bain, avant qu'elle n'évalue les séquelles qu'ont eu ces derniers jours sur elle et Lexie sent la rage venir réchauffer peu à peu son corps endolori.

- Lylianne.. souffle-t-elle à peine audiblement.

Dix jours en Enfer, c'était aussi suffisant pour en apprendre plus sur ses dirigeants. Et cette garce au coeur de pierre en particulier.
La Succube Suprême. C'était ainsi qu'elle était crainte, ici-bas. Connue pour ses affres innommables et sa soif de chaos. Il avait fallu que Lexie fasse la fière devant la démone la plus probablement impitoyable de cette ère et, maintenant, elle regrettait quelque peu de ne pas s'être tout simplement jetée dans le brasier que Lylianne avait créé au village.  

- Alors..., peine-t-elle à articuler, les yeux toujours clos, Suis-je toujours assez belle.. pour ta couronne ?

Étonnement, une faible et infime esquisse semble apparaître au coin de ses lèvres en sang mais, cet effort motivé par la fierté la trahit en la gratifiant d'une traître toux qui la fait automatiquement se recroqueviller sur elle même, incapable de reprendre son souffle sous la douleur qui sévit partout en elle.  


~~~~~~~~~~~~

Your lips are venomous Poison
You better don't touch:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lylianne Manuelle
Mage respectable
avatar

Féminin Gémeaux Tigre
Messages : 138
Date d'inscription : 20/06/2010
Age : 20
Localisation : De retour en Enfers
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Démone
Age: 25 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: She's such a sunshine [PV Lexie][Public très averti avec âme extrêmement solide seulement]   Ven 18 Mai 2018 - 19:29

Un frisson parcourra mon corps en entier à l’entente de mon nom. Personne ne m'appelait plus ainsi ici, j’avais à présent droit à ces titres honorifiques; votre Majestée, votre Altesse, ce genre de titres que porte une reine. Mais Lylianne, ainsi murmuré à peine audiblement, dans une plainte déchirante de quelqu’un ainsi mutilé… ça venait chercher en moi un sentiment de contentement indescriptible. Un fin sourire se dessina sur les commissures de mes lèvres alors que la jeune fille me demandait si elle était toujours assez belle pour ma couronne, puis la lueur de folie s’intensifia dans mon regard. Depuis le début de mon règne, je n’avais jamais autant désirer posséder une proie. Cette jeune fille était mienne, je ne la laisserais pas filer. Je fis alors flamber mon imposante robe rouge pour quelque chose de beaucoup plus léger et noir, puis grimpa sur elle à califourchon, me rapprochant de son visage avec malice.

-Tu sais, il n’y a rien qu’un peu de mousse ne peut régler, mon chou.

Je posai mon regard sur ses blessures. Il y avait une pointe de dégoût qui se présentait à mon esprit, surtout à cause du fait que ce n’était pas moi qui avait créé ces cicatrices. Il allait certainement y avoir un ménage auprès des serviteurs qui se croyaient tout permis dans les cachots, je ne pouvais accepter qu’une telle chose se produise. À ces pensées, je me sentais comme une gamine qui ne veut pas partager, mais à la différence des mômes que l’on trouve dans ces jardins d’enfants, moi, si je ne voulais partager, j’avais simplement à crâmer des têtes. Et je me faisais un plaisir de le faire. Glissant mes doigts sur la peau blanche striée de rouge de la jeune elfe, je me délectais de ce moment un peu morbide qui réveillait en moi toutes sortes de pulsions. La petite ordure n’avait pas ouvert les yeux, mais elle toussait le sang, et tout en secouant la tête, mes lèvres claquent de désapprobation. Alors, j’attrapai les lambeaux de vêtement qu’il restait sur la jeune fille et finit de les déchirer afin d’exposer son corps. Puis je me lève et me dirige vers la salle de bain, ouvrant les jets fumants du bain de pierre.

D’un pas sautillant, je reviens vers la petite chose que je pris dans mes bras, avant d’aller la déposer dans le bain. Je n’avais que quelques pas à faire mais la jeune fille était plutôt lourde, rien à voir avec le poid de quelqu’un normalement constitué. Je finis tout de même par la glisser dans l’eau chaude, au prix d’un peu d’efforts, puis je pris le savon sur le côté en plus d’une petite boule de tissus et tandis que l’eau finissait de couler dans le bain, je fis mousser le savon. Je jubilais. J’avais entre mes mains la plus belle poupée qu’une petite fille pouvait avoir, et j’avais la possibilité de faire tout ce que je voulais avec elle. Alors je me penchai vers elle et commençai à frotter les traces de sang séchées sur son corps. Elle dégageait une odeur nauséabonde mais ce doux savon saurait bien vite tout remettre dans l’ordre. Tandis que je m'affairais tranquillement, savourant ce moment de domination totale sur l’elfe, je lui sussurais gaiement:


-Je ne compte pas te renvoyer tout de suite dans les cachots. Une fois qu’on t’aura lavé, on te donnera l’uniforme des dames de compagnie, et tu seras la mienne. Sauf si tu te conduit mal, là tu trouveras le trou très confortable par rapport à ce que je peux te faire endurer. lui avouais-je, comme une maman faisant de la prévention auprès de sa gamine.

Elle était ma chose, après tout. Et comme elle était mienne mais n’était pas la seule dans cette situation, je me devais de ne faire aucune preuve de favoritisme, alors j’ajoutai, tandis que je remettais du savon dans mes mains afin de m’attaquer à la chevelure rouge de la jeune fille:

-Et tu ne peux pas continuer à m’appeler Lylianne, les gens penseraient que je suis trop gentille avec toi. Tu devras m'appeler Madame, d’accord?

~~~~~~~~~~~~
I'm back, now...

She's mine...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexie van Hammer
Eleve confirmé
avatar

Féminin Vierge Singe
Messages : 68
Date d'inscription : 22/01/2015
Age : 25
Localisation : Hiding in the darkness, sheltered from the rain.
Fiche de présentation : ICI
Fiche de relations : ICI

Identité magique
Race: Elfe
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: She's such a sunshine [PV Lexie][Public très averti avec âme extrêmement solide seulement]   Sam 19 Mai 2018 - 22:50

Difficilement, Lexie parvenait à calmer sa toux tout en se concentrant sur sa respiration sifflante. Sa cage thoracique avait probablement été plus touchée qu'elle ne le pensait, cependant, l'elfe n'a pas le temps de déterminer quelle partie de son corps la fait le plus souffrir puisqu'un poids chaud venait soudainement la crisper en se positionnant à califourchon sur elle. Le parfum de Lylianne- très différent des odeurs nauséabondes qu'elle a respiré des jours durant- lui parvient étrangement comme une douce fragrance, la persuadant pour elle-ne-sait-quelle raison de ne pas tenter de se débattre tout de suite. La succube lui assure alors qu'un peu de mousse fera l'affaire, et Lexie reste interdite, incertaine de savoir si elle plaisante ou si elle réellement sérieuse.
Un bain ? Si c'est vraiment le cas, alors l'elfe a d'autant plus de raison de ne pas se montrer farouche dans l'instant, et elle se contente d'inspirer lentement lorsqu'elle sent des doigts habiles venir se glisser sur son corps meurtri.
Elle se raidit évidemment sous son contacte, mais n'ose pas ouvrir la bouche. Est-ce que Lylianne jouait avec elle comme une proie avec sa victime ? Très probablement. C'est pourquoi Lexie décide de prendre sur elle, et de tenter à nouveau d'ouvrir les yeux, ce qui ne s'avère pas encore concluant. Petit à petit, la lumière lui parvient comme un flou orangé. Simplement réduit par la silhouette noire qui s'élève au-dessus d'elle. La rouquine siffle entre ses dents alors que ses doigts parcourent ses blessures puis, soudainement, sent que la démone agrippe ce qu'il reste de son habit de feuilles mortes pour l'arracher sans une once de tact, lui arrachant un soupir de surprise.
La nudité n'était pas quelque chose de tabou chez les elfes, et d'autant moins chez Lexie qui avait toujours plus qu'assumé son corps, dans n'importe quel appareil qu'il soit. Non, Lexie avait été surprise bien maladroitement par la violence de son geste, réveillant une nouvelle fois en elle chaque fracture qui peinait à se remettre, et qu'elle accueillait chaque fois comme un nouveau coup porté à pleine puissance.

L'elfe tente ainsi de reprendre une respiration stable tandis que Lylianne est descendue pour s'éloigner, avant de revenir l'empoigner comme elle le peut, et toujours dans une absence totale de délicatesse, ce qui n'est pas pour arranger la pauvre rouquine.
Celle-ci tente d'étouffer plusieurs plaintes à mesure que la démone la traîne sur quelques mètres puis, soudainement, retient sa respiration dans une longue inspiration lorsqu'elle sent que son corps coule dans un liquide chaud. Elle peste entre ses dents serrées, tout en renversant la tête en arrière sous les innombrables brûlures que déclenche la chaleur de l'eau sur ses plaies.

- Sainte Mère toute puissante..., gémit-elle, crispée, Je ne peux pas nier ton originalité douteuse en matière de tortures...

Puisqu'elle n'était qu'à un pas de la mort, autant se montrer sincère en toute circonstance.
Cependant, elle n'a pas le temps d'essayer de détendre son corps pour qu'il s'habitue à la chaleur du bain que, déjà, la succube entreprend dans une surprenante douceur de nettoyer sa peau en faisant attention à ses plaies à l'aide d'un linge humide et, cette fois-ci, Lexie se force enfin à ouvrir les yeux pour la foudroyer d'un regard peu convaincu. Evidemment, Lylianne ne la regarde même pas, et un fin rictus et toujours présent sur ses lèvres alors qu'elle lui explique qu'elle va faire d'elle une dame de compagnie, ses mains nettoyant toujours avec douceur sa peau marquée... De compagnie. Est-ce qu'elle la prenait pour un petit animal apprivoisé ? Lexie poussait un léger grognement à cette idée mais fût vite coupée par la succube qui lui faisait remettre la tête droite dans un geste autoritaire mais toujours retenu afin de commencer à s'attaquer à sa chevelure.

- Quelle déception..., siffle-t-elle entre ses dents, Et moi qui pensais avoir été sollicitée pour m'occuper de vos merveilleux jardins.

Son ton est on-ne-peut-plus cynique alors qu'elle lève les yeux au ciel mais, très vite Lexie est surprise par la suite de la conversation, pour ne pas dire intriguée par les propos que lui tient pourtant naturellement la succube.
Cette dernière lui intime, sans aucune violence verbale cette fois, de ne plus jamais l'appeler par son prénom, sans quoi les autres créatures de ces lieux pourraient penser qu'elle est trop clémente avec elle... Lexie manquerait de s'étouffer d'un rire jaune si la quasi totalité de ses côtes n'étaient pas brisées. Ainsi, la grande Lylianne craignait pour sa réputation ? Qu'elle se rassure. La rouquine était loin d'être gentiment inspirée à son égard si on devait lui demander son avis et, d'ailleurs, elle tournait de nouveau à moitié le visage vers la succube, le regard toujours emprunt d'une certaine sauvagerie, avant de s'emparer d'un geste tout aussi sec du linge humide pour le presser contre elle.

- .. Soit. Madame. dit-elle, lèvres pincées.

Et c'était tout ? Lexie faisait donc partit de son petit personnel rien qu'à l'attribution d'un nom sans aucune signification pour elle ?
La rouquine la toise sans aucune gêne puis, doucement, détourne à nouveau le visage, comme pour la laisser lui laver les cheveux, tandis qu'elle relève un bras pour y passer délicatement le linge parfumé.

- Mais je préfère te prévenir, Lylianne, que je ne suis pas appréciée pour ma docilité en général. commence-t-elle tout aussi naturellement que le fait la succube depuis son réveil, Alors, es-tu certaine que ce soit judicieux de garder captive une petite fleur épineuse en ces combles ?

~~~~~~~~~~~~

Your lips are venomous Poison
You better don't touch:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lylianne Manuelle
Mage respectable
avatar

Féminin Gémeaux Tigre
Messages : 138
Date d'inscription : 20/06/2010
Age : 20
Localisation : De retour en Enfers
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Démone
Age: 25 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: She's such a sunshine [PV Lexie][Public très averti avec âme extrêmement solide seulement]   Dim 27 Mai 2018 - 18:43

J'aurais pu lui faire bien plus de mal. J'aurais pu jouer de ses blessures, les couvrir de sel ou les ouvrir encore plus avec ma dague, j'aurais même pu la laisser mourir dans le trou à elfe, mais la satisfaction de la posséder de cette façon était bien plus grande. Je m'amusais à passer mes doigts dans ses longs cheveux rouges, parfois de façon douce, d'autre fois de façon sec, tirant sur les noeuds de sa chevelure sans me préoccuper des gémissements qui s'échappaient encore de sa gorge. Puis, je pris un nouveau linge humide et m'attaquai aux croûtes sur son visage qui entravaient sa vision, redonnant Quels merveilleux jardins? Les Enfers étaient un endroit de mort et de désolation, aucune place pour des plantes vertes qui auraient donner beaucoup trop d'espoirs. Enfin, si, nous avions un jardin, mais il était bien loin d'où nous nous trouvions, et on n'avait pas besoin de l'entretenir.

Et c'est sur cette pensée que je pris le jet d'eau du bain afin de commencer à, tout doucement, rincer la peau de la jeune fille. Les gouttes qui claquaient directement sur ses plaies ne devaient pas être particulièrement agréable, mais ce mélange de douceur et de torture émoustillait tous mes sens de façon imprévisible. Je voyais le corps de l'elfe se soulever à mesure de ces sensations, sa poitrine pointant le plafond, et j'avais bien du mal à garder mes sens sous contrôle. Alors j'agrippai ses cheveux comme je l'avais si bien fait dix jours au par avant, et je tirai afin qu'elle penche la tête pour avoir bien accès à chaque parcelle de son corps toujours recouvert de mousse. Mes doigts glissaient à cause du shampoing, mais, agrippée aux noeuds, ma main ne lâcha pas son emprise.

La petite ordure acquiesça implicitement à ma demande avant de m'assurer que toutefois, elle n'était pas connue pour sa docilité, ce qui m'arracha un grand sourire sadique. Il y avait bien des façons de rendre les gens docile, et elle se plierait à ma volonté comme les autres ou elle subirait les foudres, c'était classique, normal et c'était de cette façon-là que les choses fonctionnaient aux Enfers. Je n'étais donc même pas inquiète pour ça.


-N'importe quelle fleur peut perdre ses épines, petite idiote.

Lorsque j'arrivai au moment de lui rincer les cheveux, l'eau coula à travers les mèches durant de longs moment avant que je n'arrête le bain complètement et que j'aille chercher une serviette. Celle-ci, plutôt râpeuse, servirait bien à éponger l'excédant d'eau qui couvrait son corps pendant que j'allais chercher un peignoir afin de l'y envelopper. Puis, je tirai une chaise dans la chambre, et, perdant tout ménagement, je la fis s'assoir à mes pieds, avant d'empoigner un peigne et de m'attaquer à cette chevelure qui ne semblait pas avoir été démêlée depuis des années. Il me fallut de longs instants avant que ce fouillis ne redevienne lisse, moments pendant lesquels je m'acquittais de ma tâche en fredonnant une petite mélodie lugubre.

Puis, une fois les cheveux bien droits et épongés, je lui retirai vivement son peignoir et sorti de la pièce afin de me rendre à la buanderie chercher l'une des robe si commune en enfers. Je revins vers la chambre pour la lui enfiler, celle-ci tombant si bien sur les courbes généreuses de la femme. Cependant, cela ne semblait pas dutout être le genre d'habits qu'elle portait généralement alors cela détonna un peu, mais elle restait tout de même bien jolie pour une elfe. Satisfaite du résultat, je lui dis dans une voix mielleuse et malicieuse:


-Tu sais, je n'ai pas l'habitude de cacher mes bijoux, au contraire, et il y a bien longtemps que les Enfers n'on pas connu de célébrations. Je pense qu'une petite célébration est de mise.

Puis, je m'approchai de la jeune fille, trop proche, afin de la sentir contre moi, prétextant placer sa robe de façon convenable mais me servant simplement de cette proximité pour la dominer encore plus. Je me penchai à son oreille et lui demanda:

-Qu'en penses-tu?

~~~~~~~~~~~~
I'm back, now...

She's mine...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexie van Hammer
Eleve confirmé
avatar

Féminin Vierge Singe
Messages : 68
Date d'inscription : 22/01/2015
Age : 25
Localisation : Hiding in the darkness, sheltered from the rain.
Fiche de présentation : ICI
Fiche de relations : ICI

Identité magique
Race: Elfe
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: She's such a sunshine [PV Lexie][Public très averti avec âme extrêmement solide seulement]   Mar 10 Juil 2018 - 12:46

A sa remarque, Lylianne se contentait de lui rappeler qu'aucune fleur n'était intouchable et Lexie soupirait simplement, lui laissant le plaisir du dernier mot pour ne pas avoir à subir encore une fois ses foudres non-contrôlées.
Il fallait dire, ces dernières semaines n'avaient vraiment pas été de tout repos et, malgré la brutalité dont la démone pouvait parfois faire preuve, la rouquine ne pouvait nier la sensation agréable que provoquaient ses attentions sur son corps. L'eau chaude sur sa peau. Le léger parfum du savon. Ce linge rêche qui, pourtant, délectait son corps de toute impureté. Lexie fût d'ailleurs déçue lorsqu'elle comprit que ce moment de détente touchait à sa fin et que la succube revenait munie d'un peignoir pour l'y envelopper. L'elfe ne la quittait pas des yeux, à chacun de ses gestes, comme si elle tenait à toujours défier cette dernière du regard. Lylianne ne s'en accommodait cependant pas, la tirant ci et là comme si elle était sa poupée vivante pour finalement la faire s'asseoir prestement à ses pieds, entreprenant de démêler son épaisse crinière de feu.
Celle-ci, d'abord résistante, fit siffler Lexie entre ses dents tandis qu'elle grimaçait mais, rapidement, les coups de brosse se firent plus fluides et doux à mesure que la démone chantonnait un air, et Lexie se permit de fermer un instant les yeux en imaginant qu'elle se trouvait dans son petit nid sauvage, au milieu de la forêt. Il y avait si longtemps que personne ne s'était occupé physiquement d'elle... Un frisson.
Lexie rouvre subitement les yeux, les lèvres pincées, alors qu'elle réprime cette sensation agréable en prenant conscience que c'est bien la démone qui lui procure. Cet endroit est réellement maléfique... dans tout les sens du terme, peste-t-elle intérieurement tout en abaissant quelque peu le visage pour se forcer à ne plus penser.

Après quelques longues minutes, Lylianne semble satisfaite du résultat puisqu'elle relâche ses cheveux et la fait se relever sans avoir besoin de lui adresser une parole, se contentant de la débarrasser vivement de son peignoir pour la laisser un instant seule et nue dans la grande pièce silencieuse.
Lexie la suit quitter la chambre, puis elle analyse rapidement les environs sans en trouver aucune sortie ni quoi que ce soit de semblable à une aide propice. Résignée, elle baisse les yeux sur son corps dans un soupir, puis se concentre du mieux qu'elle le peut pour faire sortir une petite pousse qui s'enroule en grimpant lentement le long d'une de ses chevilles. Malheureusement, celle-ci ne dépasse pas son tibia, et sa racine meurt rapidement, faute d'énergie.

- Bon sang... peste-t-elle dans un nouveau soupir.


Mais sa déception n'a pas le temps de s'installer que, déjà, Lylianne revient dans la pièce pour se poster devant elle et lui enfiler un habit sans lui demander son reste. Lexie tente de ne pas se laisser faire de suite mais, son manque d'énergie s'en fait vite ressentir et elle n'a d'autre choix que de se laisser faire, se contentant de fixer la succube d'un regard noir et méprisant.
C'est trop serré. Trop rugueux. Trop noir. Lexie déteste cet uniforme.
Elle a réellement l'impression de n'être qu'un jouet de passage dans les mains de cette folle-à-liée et sa contrariété ne s'en fait que plus ressentir. Lylianne le remarque très bien d'ailleurs, et elle s'amuse en lui confiant qu'elle adore exhiber ses petits bijoux, mentionnant même une célébration en conclusion... Ca ne sent vraiment pas bon pour Lexie. Cette dernière retient d'ailleurs sa respiration lorsque la démone vient se coller contre elle, laissant glisser ses mains sur son corps afin d'en ajuster la robe qui enserre ses courbes.

- Une fête ? Quelle ravissante attention..., ironise-t-elle alors qu'elle tente de s'échapper de son emprise.

Mais Lylianne semble bien déterminée à la retrancher dans ses limites les plus insupportables et Lexie n'a d'autre choix que d'abdiquer, se détendant quelque peu pour rentrer dans son jeu. Son regard est cependant toujours dur, et elle se contente de soupirer en laissant ses yeux glisser à son tour sur les courbes proches de la succube.

- Tu n'as donc pas peur de ne plus être le centre de l'attention ? lui demande-t-elle tout aussi sournoisement.

Ses hanches sont enserrées dans la robe, et Lexie glisse doucement ses mains sur sa propre cuisse afin d'en déchirer un côté en fente, pour plus de liberté de mouvements, avant de planter à nouveau ses yeux rubis dans ceux de Lylianne.

- J'ai le don pour créer tout un tas de problèmes, tu sais. conclut-elle dans une faible esquisse.


~~~~~~~~~~~~

Your lips are venomous Poison
You better don't touch:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lylianne Manuelle
Mage respectable
avatar

Féminin Gémeaux Tigre
Messages : 138
Date d'inscription : 20/06/2010
Age : 20
Localisation : De retour en Enfers
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Race: Démone
Age: 25 ans
Pouvoirs / Capacités:

MessageSujet: Re: She's such a sunshine [PV Lexie][Public très averti avec âme extrêmement solide seulement]   Hier à 19:12

C'était bel et bien un frisson, que j'avais sentis sous mes doigts. La petite peste semblait finalement se détendre sous mon contact qui se voulait un tant soit peu doux, et je compris ainsi que mon petit effet marchait. Plantée là, nue au milieu de la chambre, elle était restée bien docile le temps que j'aille chercher son uniforme. Et c'était tant mieux pour sa survie en fait, puisque je n'aurais pas tolérer qu'elle essaie de se sauver. Et alors qu'elle grimaçait au contact de ce tissus, et aussi à l'entente de mes paroles, ce qui ne faisait qu'amplifier mon sentiment de puissance qui était si agréable. Ce qu'elle était farouche, tout de même. À peine sa robe mise sur ses épaules qu'elle l'avait déjà déchiré dans le bas, donnant ainsi à ses jambes plus de liberté de mouvement. Elle m'avait demandé si je n'avais pas peur de ne plus être le centre de l'attention, ce qui m'avait fait hausser un sourcil. Non, je n'avais pas peur de ça, je pouvais bien partager l'attention un peu puisque je savais que de toute façon, elle allait me revenir bien vite.

Mais elle avait à son tour glisser ses yeux sur mon corps. Et son regard avait eu l'effet d'une main chaude qu'on promène sur mes hanches, et ça m'avait fait frissonner. À écouter mes plus bas instincts, surtout en voyant la petite ordure dans cet accoutrement et en sentant le savon entrer en réaction avec sa peau, laissant une agréable odeur qui me faisait frissonner... il me fallait me retenir à deux mains pour ne pas la prendre là, sur le lit, ainsi comme ça. Bien sûr, à l'accoutumé, ce genre de crime que ma tête me proposait ne me disait absolument rien, mais cette fois, j'avais bien du mal à me contrôler. Elle avait tenté de s'enfuir mais je l'avais gardé bien proche de moi. Non, je n'allais pas succomber à ces instincts infâmes, mais l'imaginer était une telle torture...

Et alors, tout en affrontant mon regard, elle m'avoua qu'elle avait le don de créer tout un tas de problèmes. À cela, je n'en doutais pas une seule seconde, mais aucun de ces problèmes, j'en était sûre, ne serait un problème bien contraignant pour moi. De toute façon, j'avais bien l'option de mettre fin aux misérables jours de cette garce. Il m'était facile d'user de ce trou à elfes en toutes circonstances. Et s'il le fallait, j'étais même prête à créer une cellule juste pour elle, afin qu'elle comprenne bien qu'elle était mienne maintenant. Malheureusement pour moi, quelque chose me disait que j'étais bien loin de mettre cette menace en application et qu'il m'en faudrait beaucoup puisqu'on ne se séparait pas d'un bijou bien facilement, après tout.


-Bring it on, babe. dis-je, d'une voix malicieuse, le regard pétillant, tout en me décollant lentement d'elle.

Elle était fin prête. D'une beauté à couper le souffle, même dans des habits qui ne lui faisaient pas bien dutout, elle était somptueusement magnifique. J'avais finalement sans doute eu raison de la ramener de la forêt de de me l'approprier. Je pourrais sans doute bien m'amuser avec elle. Et alors que je pensais à ce que je faisais généralement à mes dames de compagnie, c'est-à-dire vendre leur corps contre des services à des démons bien hauts placés, je remarquai que je n'avais pas dutout l'intention de la traiter de la même manière. Non, cette fois, j'allais trouver un moyen de l'attirer à moi et de l'avoir pour moi toute seule de sa propre volonté, même si elle travaillait à mes services. Mais comment? Rien était moins sur. Cependant, j'avais déjà gagné du terrain; la traiter en poupée semblait bien fonctionner pour ce projet.


-Prend le temps de bien te familiariser avec les lieux, les autres servants te montreront. Je reviendrai dans trois jours te chercher pour cette petite fête. En attendant, si j'entends la moindre petite chose, tu retrouveras bien vite tes acolytes dans le trou. Compris?

Et sans attendre sa réponse, je claquai la porte de sa chambre et fis claquer ma robe à travers les corridors, jusqu'à ma chambre. J'avais une réception à organiser dans trois jours d'ici, mais surtout, j'avais des envies incontrôlables à calmer.

~~~~~~~~~~~~
I'm back, now...

She's mine...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: She's such a sunshine [PV Lexie][Public très averti avec âme extrêmement solide seulement]   

Revenir en haut Aller en bas
 
She's such a sunshine [PV Lexie][Public très averti avec âme extrêmement solide seulement]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Que sont devenues les Mercédès payées par le trésor public?
» Haïti : Le trésor public est en bonne santé
» Un marche public inacheve a Petion-Ville...
» La notion d'espace public dans le mental haïtien
» << Let the sunshine in >> { PV Aroz }

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moonlight City :: ~ In Moonlight City ~ :: Les abords de la ville :: La forêt-
Sauter vers: