Moonlight City

Forum RP Fantasy
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 My Everything [PV Dagnir]

Aller en bas 
AuteurMessage
Elfée Manuelle
Victime du paranormal
avatar

Féminin Gémeaux Tigre
Messages : 275
Date d'inscription : 22/06/2010
Age : 20
Localisation : Proche des arbres...
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Age: 202 ans, 23 ans en apparence
Pouvoirs / Capacités:
Inventaire:

MessageSujet: My Everything [PV Dagnir]   Dim 27 Mai 2018 - 17:36

Il régnait une ambiance lugubre au manoir Manuelle en cette chaude nuit de début d'été. Les pièces semblaient toutes désertes, comme si personne n'y avait habité depuis des jours, et seul le bruit de la vieille horloge Grand-Mère se faisait entendre, donnant à la maison une lourde atmosphère dramatique. Les lumières avaient toutes été fermées, ou plutôt, pas ré-ouverte depuis très longtemps. Le seul détail qui aurait pu donner à ce décor un caractère encore plus horrifiant aurait été une drôle d'odeur de pourriture, mais les Manuelle étaient propres tout de même. À tout de moins, pas sales à ce point. Lorsqu'on regardait le manoir de l'extérieur, on aurait vraiment pu penser qu'il avait été déserté et que les propriétaires s'étaient sauvés sans demander leur reste. Pourtant, elles étaient toutes là. Seulement, elles n'avaient pas quitté la même pièce depuis des jours.

La bibliothèque avait été notre repère dans ces derniers temps. Gravir les échelles, passer en revue chaque livres, chaque parchemin, chaque petit bout de papier pouvant nous indiquer comment créer ce foutu portail pour se rendre en Enfers. Plus les jours passaient et plus l'irritation me gagnait. Lylianne, elle, n'avait qu'à claquer des doigts pour se rendre où elle voulait, et cette injustice était particulièrement lourde à porter. Chaque jour, on se relayait pour sortir de la maison, parcourir les bibliothèques de la ville et tenter d'aller chercher des informations un peu partout auprès des autres habitants de l'île. La seule information pertinente ayant été ramenée de dehors avait été trouvée par Ukia. On lui avait rapporter que Lylianne, dans sa folie de "grandeur", avait créer aux cachots une place toute spéciale, appelée le "trou à elfes", un endroit si horrible que la description me hantait même la nuit. Des cadavres de gens de mon peuples grouillaient de vers dans cet endroit, et si ma fille si était retrouvé...

À cette description, même Tatiana avait succombé. Il n'était plus possible pour elle de soutenir ma détresse, les émotions avaient monté. Alors elle m'avait prit à part, à un moment, et elle m'avait tout avoué. Sa liaison avec notre soeur, ce qui avait fait en sorte qu'elle soit si rancunière envers Dagnir malgré le fait qu'il lui ait sauvé la vie... Elle m'avait aussi dit que tout était de sa faute, que si Lylianne s'en était prit à notre fille, s'était parce qu'elle lui avait intimé de ne plus revenir et qu'elle s'en voulait. Que la dernière année n'avait rien amener de bon pour personne, et qu'elle avait garder une poigne de fer sur Ukia alors qu'elle n'aurait pas dû, et toute cette information était tombée sur moi comme une pluie d'acide dissolvant tout ce qui me restait d'émotions négatives envers ma soeur. Nous nous étions prises dans nos bras, nous nous étions jurer que tout allait bien se passer, et ainsi, la hache de guerre avait été enterrée. Et par dessus tout, j'avais retrouver ma soeur, ce qui m'avait comblé. Elle était même allée présenter ses excuses à Dagnir, et bien que je ne savais pas comment tout ça s'était passé, j'en avais été très touchée.

Et nous avions continué les recherches, à 5 cette fois, ajoutant une tête de plus aux autres. Et c'est seulement au bout du dixième jour que la chance nous souris enfin. Je n'avais plus pris la peine de manger depuis un moment, ni de prendre soin de moi en fait, trop absorbée, trop prise par ma tâche. Mais c'est Amélia qui avait trouvé ce qu'il nous fallait. Les ingrédients que nous avions pris la peine d'amasser dans les derniers jours ne servaient à rien; il n'existait qu'un seul rituel permettant à des êtres non démoniaques d'accéder aux Enfers, et cela impliquait un sacrifice. C'était un rituel tellement sombre et tellement atroce que chaque partie de nous semblait vouloir s'enfuir, se déchirer, abandonner. Mais c'était de ma fille dont il était question. Et toutes, nous comprenions qu'il n'y avait pas de prix trop cher pour la récupérer. Alors au bout de longues heures de réflexion, de pleurs et d'impuissance, Amélia s'était levée. Elle était sortie de la pièce avec son dragon, avait claquer la porte de sa chambre. Elle y était restée plusieurs longues minutes, à pleurer, à incanter diverses choses. Puis, au bout d'un moment qui nous parut horrible, elle sorti de là et revint dans la bibliothèque. Elle nous regarda d'un air grave avant de nous annoncer, comme si c'était la meilleure chose à faire:


-Ce sera moi.

Bien sûr, cette décision ne fut pas accueillie à l'unanimité, et au contraire. Il y eut de longs débats de longues protestations, mais au final, on dû bien se rendre à l'évidence; nous n'allions pas capturer quelqu'un d'autre pour faire le travail. Nous n'étions pas Lylianne, et si quelque chose devait demander un sacrifice, nous devions le payer de notre propre sang. Je n'avais pas beaucoup connu Amélia, seulement assez de temps pour elle afin de me prouver qu'elle était quelqu'un d'exceptionnel avec un coeur si énorme.. quelqu'un qui méritait toutes les chances du monde et qui était prête à donner sa vie pour nous. Son sacrifice le rendait en sois si énorme, nous perdions quelqu'un qui aurait pû devenir une Manuelle, et cette décision était des plus lourdes.

Celle qui semblait le prendre le moins bien était Ukia. C'était elle qui avait passé le plus de temps avec Amélia, et elles étaient devenues si proche qu'elle avait déjà commencé à la considérer comme sa soeur. Elles avaient passer de longs moments ensemble, par la suite, afin de se dire au revoir, et leur longue marche dans les jardins nous avaient briser le coeur. Mais lorsqu'elles étaient revenues, il avait fallut pousser un peu, le temps pressait. Alors, nous étions tous les cinq descendus au sous-sol, dans ces énormes labyrinthes de couloirs de pierre sous le manoir. Nous avions dégotté une salle pourvue de magie assez puissante pour accueillir le rituel, puis nous nous étions installées. C'est à ce moment qu'Amélia s'était avancée vers Dagnir, en lui tendant une dague, et lui avait dit:


-Je ne veux pas demander cela aux filles. S'il te plais, tu es la meilleure personne dans cette pièce pour t'en occuper.

~~~~~~~~~~~~

Une nouvelle pouce de vie ~



Love is hard to find, love is hard to keep, but love is in me like stars in the sky...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dagnir D'al Senir
Victime du paranormal
avatar

Féminin Poissons Rat
Messages : 256
Date d'inscription : 26/07/2010
Age : 22
Localisation : Errant à travers Moonlight ...
Fiche de présentation : ICI
Fiche de relations : ICI

Identité magique
Age: 153 ans, 21 ans en apparence
Pouvoirs / Capacités:
Inventaire:

MessageSujet: Re: My Everything [PV Dagnir]   Lun 28 Mai 2018 - 22:17

Vu les circonstances, Dagnir serait bien resté dans la forêt avec sa moitié...

Voilà plusieurs jours que les deux elfes étaient revenus de leur cueillette, pensant que cela suffirait au rituel afin d'ouvrir un portail vers les Enfers. Or, cela ne fonctionna pas, et tous durent faire des recherches pour trouver un autre moyen le plus rapidement possible. Ils s'étaient donc mis à quatre -Tatiana s'était isolée du groupe- pour ratisser toute la bibliothèque des Manuelle ainsi que les librairies en ville et même auprès d'habitants, et ce n'était pas une mince affaire vue l'ampleur de la chose. Et une rumeur horrible était parvenue à leur oreilles : Lylianne, la démone avide de pouvoir et de sang que Dagnir avait tué de ses propres mains mais qui avait été ramenée à la vie, tenait en otage des elfes dans un cachot, au coeur des Enfers. Et la description de cet endroit avait suffit à faire frémir notre bel elfe, lui rappelant de sordides souvenirs.

Si sa fille était là bas... Il ne pouvait imaginer qu'elle traverse ce qu'il avait pu traverser, surtout en étant en bas âge. Son sang ne fit qu'un tour à cet instant, mais une fois de plus, il était impuissant. Et il se détestait pour cela.

A cette annonce, la jeune ange de la famille avait parlé d'abord à Elfée, seule, puis était venue présenter des excuses à Dagnir quant à son comportement. Elle avait toujours aimé Lylianne du plus profond de son coeur et c'était pour cela qu'elle avait montré tant de haine envers celui qui l'avais tuée. Pourtant, Dagnir ne lui répondit absolument rien d'autre qu'un acquiescement à ses excuses. L'amour était une raison, mais il ne comprenait pas comme elle avait pu aimer une personne aussi détestable et folle à lier. Mais bon, comme il ne voulait pas faire d'histoire, il avait préféré ne pas chercher plus loin. Cela lui importait peu de toutes manières, tant qu'Elfée le vivait bien. Puis la jeune ange continua les recherches avec eux, ce qui n'était pas plus mal.

Les jours passaient à une vitesse folle sans qu'une solution miracle ne se manifeste. Et c'est seulement au bout du dixième jour que la sorcière de la famille, Amélia, trouva quelque chose. Une solution sans retour en arrière possible. Un rituel efficace seulement en échange d'un sacrifice humain. Bien évidemment, les "sœurs" de la jeune femme réfutèrent cette possibilité. Ôter une vie pour en sauver une autre était la pire des choses à envisager, et il était hors de question de tuer un innocent pour cela. Même s'il en allait du bien de sa fille, Dagnir était opposé à cette idée, car il aurait une mort sur la conscience. Pour une bonne cause, certes, mais ce serait quand même très dur à porter. Pourtant, l'idée germa dans la tête de chacun pendant plusieurs heures, et finalement, après être restée enfermée dans sa chambre pendant ce temps, Amélia affirma son choix. Le sacrifice, se serait elle. Même si personne n'était en accord avec cette idée. Pourtant, cette dévotion de la part de la jeune sorcière percuta Dagnir de plein fouet. Elle n'était en rien liée à Elfée, elles ne se connaissaient pas tant que ça, et pourtant, elle était prête à donner sa vie... Dagnir ignorait s'il aurait pu en faire de même.

Certainement que non. Et ce n'était pas de la lâcheté.

Sous le choc, Ukia était allée s'isoler un moment avec Amélia, sûrement afin de lui dire au revoir puisqu’elles étaient assez proches toutes les deux, de ce qu'e avait compris le bel elfe. Pendant ce temps, il était resté près d'Elfée à la garder dans ses bras, ou au moins un bras autour de sa taille ou dans son dos. Il voulait qu'elle sache qu'il était là pour la soutenir, qu'il ne la laisserait jamais seule et qu'elle pouvait relâcher la pression contre lui. Après tout, il était son pilier.

Après quelques minutes, le groupe comprit qu'il était temps. Ils empruntèrent un chemin menant vers ce qui semblait être une cave, mais qui débouchait en fait vers les souterrains de la ville. Dagnir se demandait bien pourquoi leur manoir était relié à ce type de galerie, mais ce n'était pas le moment pour ce genre de question. Ils débouchèrent finalement dans une salle qui ressemblait à une antre de sorcellerie, puisque les murs étaient imbibés de cette magie. Une fois installés, Amélia leur expliqua la marche à suivre : les filles devaient psalmodier une certaine formule en la répétant trois fois, une fois que le sang serait versé.

Et ce sang, Dagnir devrait le faire couler. La jeune sorcière venait de se pointer devant lui et lui tendait un poignard prévu à cet effet. Bien évidemment qu'il était le mieux placé pour le faire, il allait se salir les mains, une nouvelle fois, pour sa bien aimée. Il aurait préféré procéder autrement, avec sa magie par exemple, pour éviter des effusions de sang, mais justement, e liquide vermeil faisait partie intégrante du rituel, il n'avait pas le choix.


- Je te remercie pour ce cadeau immense que tu es en train de nous faire. Et je te promets que ton sacrifice ne sera pas vain. lui dit-il en la fixant droit dans les yeux, un éclat d'assurance brillant dans ses yeux gris.

Dagnir s'empara alors du poignard, observa un instant la lame finement taillée, puis posa son regard sur la jeune sorcière. Celle-ci avait reculé pour se positionner au centre de la pièce, et ferma les yeux. Le bel elfe s'avança en silence, se stoppant devant elle. Il se dit alors qu'il ne devait avoir aucune hésitation. Froidement, il leva son bras droit et l’abattit avec force pile au niveau du coeur de la jeune fille. Il la retint avec son bras gauche dans le dos, afin que son visage retombe en avant, contre lui. Du sang coula de sa bouche, mais elle s'éteignit rapidement, puisqu'il avait fait en sorte qu'elle ne souffre pas. Il prit alors soin de l'allonger et de lui fermer les yeux, puis les jeunes femmes se mirent à incanter, leurs voix remplies de larmes. Le sang de la jeune sorcière se mit alors à se mouvoir pour former un cercle aux motifs complexes, avant que celui-ci ne deviennent lumineux et tournoyant sur lui-même comme un tourbillon.


- Il ne faut pas traîner, on ne sait pas combien de temps le passage tiendra ! lança Dagnir qui venait de se précipitait aux côtés des filles et prenait déjà la main de sa douce dans la sienne avec fermeté.

~~~~~~~~~~~~

~ Elfe de la lune ¤

Love is hard to find, love is hard to keep, but love is in me, like the moon in the sky ... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elfée Manuelle
Victime du paranormal
avatar

Féminin Gémeaux Tigre
Messages : 275
Date d'inscription : 22/06/2010
Age : 20
Localisation : Proche des arbres...
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Age: 202 ans, 23 ans en apparence
Pouvoirs / Capacités:
Inventaire:

MessageSujet: Re: My Everything [PV Dagnir]   Mar 29 Mai 2018 - 23:49

Ce n'était pas la première fois que je voyais quelqu'un mourir. Mais le choc n'en restait pas moins percutant, à faire monter les larmes aux yeux. Nous nous étions intallées autour de Dagnir et Amélia, moi, Tatiana et Ukia, et nous avions joins nos mains. La scène avait été beaucoup plus percutante que la dernière fois; lorsque Dagnir avait mis fin aux jours de Lylianne, il y avait eu un combat, plusieurs échanges de coups de part et d'autre, Lylianne tenant à sa vie tout de même. C'était le fait qu'elle s'accrochait autant, qu'elle avait comme projet de poursuivre des actes terribles qui rendait cette mort au moins un peu mérité. Là, devant moi, se tenait quelqu'un qui s'abandonnait complètement pour la poursuite d'une mission, et cette vue était des plus troublantes, des plus déchirantes. Ce sacrifice complètement altruiste, Dagnir lui promit que ce ne serait pas en vain, et cela sembla rassurer la belle blonde, dont le regard sulfurait la peur. Elle se recula donc pour se positionner au centre de la pièce, jetant un dernier regard à Ukia qui lui offrit ce qui semblait être un sourire derrière cette grimace de tristesse. Alors, elle ferma les yeux pour attendre son heure.

Dagnir s'avança vers elle et, rapidement, plenta la dague dans le coeur de la jeune fille, la retenant contre lui pour ne pas qu'elle tombe par en arrière. Au sang coulant de sa bouche se mêla une larme, qui s'échappa de ses yeux au moment où le poignard avait trouvé son âme. Elle s'éteint sans un bruit, tandis que son sang se répendait dans la pièce, épousant par lui-même une forme ovale sous les paroles de l'incantation que nous répétions. Lorsque cet oval commença à s'illuminer, Dagnir lâcha le corps sans vie et vint attraper ma main avant de déclarer qu'il fallait se presser, puisque nous ne savions pas combien de temps ce portail tiendrait. Il passa le premier dans l'ouverture, moi à sa suite, les deux filles sur nos talons. Nous eûmes l'impression de tomber un long moment, un très long moment, tandis que nos yeux s'habituaient à l'obscurité. Lorsque nos pieds percutèrent le sol, mon nez se fronça. Il régnait en ces lieux une odeur terrible de putréfaction, de chaire en décomposition, et cela ne laissait augurer rien de particulièrement plaisant.

Nous étions atterris dans un très long couloir, éclairé simplement par des torches au mur. De la vermine courrait à nos pieds et au loin, nous pouvions entendre de graves lamentations qui alourdissaient l'atmosphère comme une tonne de briques. Je jetai un regard derrière moi. Mes soeurs semblaient perdues, observant les environs avec horreur et dégoût. Néanmoins, nos regards se trouvèrent, et il y eu un accord tacite entre nous; nous allions continuer, même si nous avions à en perdre la vie. Ce moment de complicité, en plus de la main de mon compagnon qui n’avait pas quitté la mienne, me donna le courage nécessaire. Je pris une grande inspiration qui emplit mes narines de putréfaction et, tout en ouvrant les yeux sur un regard déterminé, avançais.

Les lieux me donnaient la chaire de poule. Chacun de mes pas résonnaient en écho morbide le long de ce couloir qui semblait s’étirer à l’infini. Cependant, au bout d’un moment à marcher dans cette allée sans fin, je stoppai la procession. À l’aide de ma magie de la terre, j’arrivais à détecter sous le sol un espèce de tremblement saccadé qui s'intensifiait de minutes en minutes. Je jetai un regard alerté au groupe qui, au bout d’un moment, pu également détecter cette anomalie qui s’intensifiait encore. Quelques pas de plus furent parcourus, mais, sur nos gardes, nous n’osions presque plus bouger. Alors nous nous approchâmes les un des autres, prenant instinctivement une position de combat, formant un carré infranchissable prêt à se protéger de toute agression. Mon coeur battait à la chamade, on pouvait presque l’entendre à l’unisson avec ceux de mes soeurs, qui devaient être tout autant effrayées que moi.


-Ça, les filles, ça me semble pas sympathique du tout.

C’est alors que du sol surgirent quatre créatures de taille moyenne qui fonçaient vers nous dans un grand boucan de rugissements menaçants.J’eus à peine le temps de réagir qu’ils étaient déjà sur nous, et l’une d’elle sauta sur moi pour me plaquer au sol. Les griffes de cette créature se plantèrent dans mon épaule, déchirant mon chandail en plus de ma peau, créant un trou béant de sang. La douleur n’eut pas le temps de m’atteindre; l’adrénaline m’avait gagné depuis longtemps. Cependant, la créature me tint fermement au sol avant de recevoir un fouet d’eau par la tête, gracieusetée d’Ukia qui était elle-même aux prise avec l’une des créatures mais qui avait tout de même eu l’opportunité de me donner un coup de main. Sans attendre, je me relevai et entravea la créature à l’aide de ma magie; de longues lianes surgirent du sol pour s’enrouler autour d’elle pour l’écraser. J’eus à peine le temps de jetter un regard aux autres pour m’assurer qu’ils s’en sortait que mon assaillante déchirait les lianes pour s’élancer de nouveau vers moi.

Cependant, j’étais déjà prête, et alors qu’elle bondissait de nouveau dans ma direction, une stalagmite surgit du sol et se planta directement dans son corps. La créature poussa un gémissement appeuré avant de s’éteindre, tout simplement. Libérée, je me tournai, afin d’offrir mon aide aux autres. Ukia et Tatiana semblaient bien se débrouiller avec leurs propres adversaires, usant de leur magie comme elles savaient si bien le faire. Alors qu’Ukia décidait de mettre fin à la vie du sien en faisant tomber sur lui une pluie de morceaux de glace, Tatiana invoqua son vent afin de plaquer la créature au sol, se concentrant pour mettre assez de pression afin que les entrailles du monstre se broillent sous le poid du courant d’air.


-Si ce n’est que le début, tout ça, c’est loin d’être gagné.


~~~~~~~~~~~~

Une nouvelle pouce de vie ~



Love is hard to find, love is hard to keep, but love is in me like stars in the sky...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dagnir D'al Senir
Victime du paranormal
avatar

Féminin Poissons Rat
Messages : 256
Date d'inscription : 26/07/2010
Age : 22
Localisation : Errant à travers Moonlight ...
Fiche de présentation : ICI
Fiche de relations : ICI

Identité magique
Age: 153 ans, 21 ans en apparence
Pouvoirs / Capacités:
Inventaire:

MessageSujet: Re: My Everything [PV Dagnir]   Lun 4 Juin 2018 - 0:33

Tuer ou être tué.

La traversée du portail ne dura que quelques secondes, et une fois qu'ils furent arrivés de l'autre côté, un léger étourdissement se fit ressentir à travers leurs corps, non habitués à la téléportation, mais cela ne dura heureusement pas. Le petit groupe se trouvait désormais dans ce qui semblait être un long tunnel très sombre mais assez large, éclairé seulement par quelques torches posées au mur de façon hasardeuse. Les odeurs malaisante firent grimacer le bel elfe un instant. Il avait bien fait de les oublier, tant elles étaient désagréables, et il se demandait toujours comment les démons faisaient pour les supporter. Au loin il pouvait entendre des plaintes difficilement identifiables, et des insectes ainsi que des rats couraient un peu partout sur le sol, il pouvait les entendre grouiller. Inconsciemment, il serra sa main sur celle de sa compagne, comme pour la rassurer. Certes, ses sens décuplés ne l'aidaient pas à faire abstraction de toute cette ambiance sordide, mais tout de même, vivre dans la saleté, la moisissure et le sang... Il n'y avait pas à dire, les démons restaient vraiment des créatures tordues...

Le petit groupe se mit à avancer, et après quelques minutes, Dagnir se stoppa, ses sens en alerte. Il y avait du mouvement, et il se rapprochait dangereusement. Sans hésiter, il lâcha alors la main d'Elfée pour se placer complètement à l'avant, et fit apparaître son épée dans ses mains. Il ne fallut que quelques secondes pour que des créatures surgissent directement du sol, comme si elles les avaient suivi depuis la terre elle-même. Elles ressemblaient à des espèces de gros chiens avec des écailles sur tout le corps, mais également une crinière et des griffes acérées. Deux sautèrent en même temps sur Dagnir et Elfée, et le jeune elfe ne pu s'occuper que de l'une d'entre elle, la repoussant avec force de sa lame.


- Meleth ! cria-t-il avant de tourner son regard vers sa compagne.

Cette dernière était tombée mais Ukia se servit de sa magie aquatique pour occuper la créature, avant que la jeune elfe ne puisse l'entourer de lianes pour écraser l'assaillant. Une fois rassuré, bien que sa belle ne soit déjà blessée, Dagnir pu se reconcentrer sur son combat inachevé. La bête qu'il venait de repousser fonça à nouveau vers lui et il s'élança alors à toute vitesse, la tranchant proprement en deux parties presque égales. Une fois ceci fait, Dagnir remarque que la créatures dont Elfée s'occupait était empalée par une stalagmite de glace. Les autres créatures furent maîtrisées sans plus de mal, et une fois le calme revenu Dagnir conserva son épée dans sa main droite.


- Restons sur nos gardes. On ne peut pas se permettre de laisser un seul d'entre nous à l'arrière. déclara-t-il bien plus sèchement qu'il ne l'aurait voulu.

Il s'approcha néanmoins de sa belle pour examiner rapidement sa blessure. La marque était impressionnante, mais elle guérirait vite naturellement. Il n'y avait ni poison ni maléfice, alors ce ne serait pas un problème. Elfée devrait juste se retrouver dans son environnement au plus vite pour éviter qu'elle ne s'aggrave. Et elle le savait très bien.

Ils reprirent leur chemin, et au détour d'un virage, ils se cachèrent pour examiner ce qui les attendaient par la suite. Un groupe de créatures étaient là, apparemment en train de se nourrir, et vu la quantité de sang et de viscères au sol, il s'agissait de cadavres. Elles faisaient environ un mètre soixante et avaient un corps humanoïde mais complètement décharné, ne laissant apparaître que leurs muscles et leurs os. Elles semblaient également dépourvues d'yeux mais avaient une mâchoire acérée et poussaient de petits cris aigus. Elles étaient occupées, mais il n'y avait pas assez d'espace pour qu'ils puissent passer sans être détectés. Heureusement, Dagnir savait certaines choses. Cette fois, il n'était pas totalement en terre inconnue. Pour une fois que sa vie en Enfers lui était utile...


- Ce sont des putréfacteurs. Ils ne sont pas très puissants, mais lorsqu'ils meurent, leur corps explose et répand un poison volatile. Alors mieux vaut privilégier les attaques à distance. leur murmura-t-il pour établir un plan d'attaque.

~~~~~~~~~~~~

~ Elfe de la lune ¤

Love is hard to find, love is hard to keep, but love is in me, like the moon in the sky ... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elfée Manuelle
Victime du paranormal
avatar

Féminin Gémeaux Tigre
Messages : 275
Date d'inscription : 22/06/2010
Age : 20
Localisation : Proche des arbres...
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Age: 202 ans, 23 ans en apparence
Pouvoirs / Capacités:
Inventaire:

MessageSujet: Re: My Everything [PV Dagnir]   Sam 16 Juin 2018 - 19:19

Dagnir n’avais pas mis longtemps avant de sortir son épée et de contrer la bête qui s’élançait vers lui. D’un mouvement fluide, il avait simplement tranché son adversaire en deux, sur la longueure, et les deux parties reposaient maintenant au sol, déjà assaillie par la vermine. Un haut le coeur me vint en voyant les entrailles de la créature, mais Dagnir me ramena bien vite à moi-même lorsqu’il me dit qu’on ne pouvait laisser personne derrière et qu’on devait rester sur nos garde. J’hochai la tête rapidement, signe d’approbation, mais je me glissai derrière Tatiana qui prit les devants, comme j’étais moi-même blessée. Elle me jeta un coup d’oeil inquiète mais j’hochai tout de même la tête une nouvelle fois, pour la rassurer. Ce regard me touchait, mais j’aurais été plus à même de l’apprécier dans un autre contexte.

~~~~~~~~~~~~

Une nouvelle pouce de vie ~



Love is hard to find, love is hard to keep, but love is in me like stars in the sky...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatiana Manuelle
Mage respectable
avatar

Féminin Gémeaux Tigre
Messages : 123
Date d'inscription : 19/05/2010
Age : 20
Localisation : Tu ne me chercheras pas de toute façon
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Age: 25 ans
Pouvoirs / Capacités:
Inventaire:

MessageSujet: Re: My Everything [PV Dagnir]   Sam 16 Juin 2018 - 19:21

Ce fut donc à mon tour de prendre le devant sur mes soeurs, en compagnie de Dagnir. Le visage de l’homme qui accompagnait Elfée ne me donnait plus autant de frissons de dégoût qu’avant; et je dirais plus du tout, même. Il n’y avait qu’une seule raison à cela, et c’était bien sûr à cause du bel elfe que j’avais croisé dans la forêt et qui m’avait fait cadeau de ce petit objet brillant que je gardais bien jalousement en secret dans ma chambre. Je ne l’avais même pas amené aujourd’hui, ayant trop peur de l'abîmer, ne sachant de toute façon pas encore très bien comment tous ces systèmes marchaient. Et puis, c’était mon seul moyen de communiquer avec lui, alors si je désirais le revoir, je devais en prendre bien soin. Ce n’est simplement pas pour autant que je devais laisser mon esprit glisser vers lui puisque j’avais une tâche, et que j’allais être beaucoup plus efficace si j’y étais concentrée de toute ma tête.

De toute façon, c’était bien difficile de faire autrement, à cause de l’ambiance répugnante de l’endroit dans lequel nous nous trouvions. Déjà, la vermine s’était attaquée aux carcaces encore fumantes des créatures que nous venions de défier, ce qui était purement et simplement écoeurant. Je détournais le regard et, en essayant de ne pas tourner des yeux, notre petite procession reprit le chemin dans le corridor fait de pierres. Nous n’avions à peine fait que quelques pas qu’il y eut un détour, et nous nous cachâmes pour mieux observer ce qui nous attendait. C’était d’horribles créatures qui ne me disait rien qui vaille. Si on avait pu considérer un tant soit peu nos précédents adversaires comme “mignons”, ceux-ci étaient tout simplement abominables. Ils semblaient être des amoncellements de chaire qui se traînaient, en train de manger ce qui semblait avoir été des hommes. Le frisson de dégoût fut général.

Et en plus, l’elfe nous indiqua la nature de ces affreux personnages. En mourant, ils émettaient des spores de poison, alors il fallait privilégier les attaques de loin. J’hochai la tête. Les filles et moi n’avions jamais été réellement entraînées à ce genre de combat, mais nous avions de l’imagination, et c’est ce qui importait avec nos pouvoirs. Je me tournais donc à mon tour vers le centre du petit groupe, tandis que déjà, Ukia semblait avoir une idée.


-On va les noyer. Elfée, fait monter des murs de chaque côté, je vais remplir d’eau et on va attendre un peu.
-D’accord.


Et les deux filles s’activèrent. Par chance, les plafonds n’étaient pas haut, et en se concentrant, Elfée avait rapidement barricadé les créature entre de gros murs de terre imposant. Déjà, on entendait les rugissement des monstres, mais Elfée semblait tenir bon, concentrée à son plein maximum sur sa création. Alors, Ukia s’avança légèrement et ferma les yeux dans une grande inspiration. Elle semblait être en pleine situation de concentration, remplir la cavité que nous avions créer avec son élément n’allait pas être chose simple. Aux premières gouttelettes qui apparurent, les monstres redoublèrent d’ardeur et de cris contre la magie d’Elfée, qui avait de plus en plus de mal à tenir.

-Vite, Ukia…
-Je vais de mon mieux…


Malheureusement, il n’y avait pas grand chose que je pouvais faire afin de contribuer… Mis à part, peut-être, mettre mon vent à contribution. Alors, me plaçant juste à côté d’Elfée, je me concentrais afin de venir créer un support de vent qui aidait à tenir son mur. Ce n’était pas grand chose, mais elle semblait déjà plus apte à tenir bon. Les cris étaient de plus en plus apeurés derrière la paroie terreuse, indiquant que la magie d’Ukia opérait efficacement. Ce fut de longs moment d’attente, d’anxiété, mais, peu à peu, les cris finirent par faiblir. Puis, au bout d’un moment qui parut durer une éternité, on n’entendit plus rien. Ukia sorti alors de cette espèce de transe dans laquelle elle s’était plongée pour invoquer sa magie et nous adressa un petit sourire furtif.

-Serrez-vous le long des murs, je vais faire tomber la coquille. Ne touchez pas à l’eau, surtout.

Et on s’exécuta. Lorsqu’Elfée fut enfin libre de relâcher sa magie, elle créa une ouverture afin que l’eau se déverse derrière nous, puis s’appuya contre le mur, chancelant à cause de sa blessure. La pauvre semblait sur le bord de l’évanouissement, mais malheureusement, on ne pouvait pas l’aider. Parce qu’en défaisant le mur, on se rendit compte que les bruits avaient alerté un autre genre de créatures qui courait maintenant vers nous avec leurs trois pattes de crabes. C’était des créatures qui semblaient être fait de feu complètement et comme les dernières, semblaient dépourvu d’yeux. Elles avaient une crête de peau sur le dessus de la tête et poussaient des rugissements semblables à des ongles que l’on passe sur un tableau. Le bruit me fit presque perdre toute contenance, tandis que je plaquais mes mains à mes oreilles et déployait mes ailes pour nous protéger un tant soit peu de l’attaque qui nous prenait complètement à dépourvus.

~~~~~~~~~~~~

Your love is my drug:
 

RPs with: Edwin ¤ Ryu ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://afteryourlive.forums-actifs.com En ligne
Dagnir D'al Senir
Victime du paranormal
avatar

Féminin Poissons Rat
Messages : 256
Date d'inscription : 26/07/2010
Age : 22
Localisation : Errant à travers Moonlight ...
Fiche de présentation : ICI
Fiche de relations : ICI

Identité magique
Age: 153 ans, 21 ans en apparence
Pouvoirs / Capacités:
Inventaire:

MessageSujet: Re: My Everything [PV Dagnir]   Mer 20 Juin 2018 - 22:35

It's my fight.

Heureusement que Dagnir connaissait les spécificités de plusieurs créatures des Enfers, car cela permis aux jeunes femmes de préparer un plan d'attaque, et pour le coup, il fut impressionné de leur ingéniosité. Ainsi, se mettant d'accord très vite toutes les trois, elles se mirent en tête de noyer les putréfacteurs. Elfée s'empressa donc de créer une sorte de cage de terre, dont la structure fut soutenue par la magie de l'air de Tatiana, et Ukia fut chargée de remplir cette cage d'eau afin de noyer les êtres immondes. Ces derniers émettaient des cris terribles, mais au bout de quelques secondes, plus aucun bruit ne leur parvenait, signe qu'ils étaient bien morts. Lorsque la belle elfe cessa sa magie, le groupe se plaça contre un mur pour éviter d'être touché par l'eau empoisonnée, et une fois le liquide évacué et loin d'eux, ils purent envisager de continuer leur route. Dagnir rejoignit tout naturellement sa belle, qui semblait au bord du malaise, et passa une main dans son dos pour la maintenir tout contre lui. Il l'avait vu activer une grande quantité de magie et elle avait l'air épuisée. Elle n'était pas dans son élément, il comprenait qu'elle était en train de subir une lourde épreuve, et il avait l'impression de ne pas lui être d'une grande aide...


- Courage Meleth, on y est presque, j'en suis sûr, tenta-t-il pour la motiver et la rassurer.

Il déposa alors un baiser dans ses cheveux, mais leur petit moment fut interrompu par des bruits horriblement stridents qui se rapprochaient. La source de ce bruit ne tarda pas à se montrer, puisqu’il s'agissait de nouvelles créatures, avec des pattes semblables à celles d'un crabe, et dont le corps grossier et dépourvu d'yeux semblait fait de lave. Elles émettaient des crissements sinistres et particulièrement désagréables aux oreilles de nos pauvres elfes, si bien que Dagnir dû plaquer ses mains contre ses oreilles un instant, pour s'habituer à ce son, ce qui mit ses nerfs à rude épreuve.


- Meleth, reste ici, reprend des forces, dit-il simplement avant de s'éloigner d'elle.Tatiana, enfermez-vous dans tes ailes !

Tatiana avait déjà déployé ses ailes pour les protéger quand Dagnir lui demanda d'agir, et ce dernier s'élança aux devants des filles. Les créatures semblaient être faites de magma, il se concentra donc pour faire appel à son contrôle des températures, et un froid glacial envahit l'air. Les créatures ne tardèrent pas à voir leurs mouvement s'entraver, puisque leurs veines de feu s'étaient mises à geler. Une fois qu'elles furent quasiment immobilisées, il les envoya valser d'un grand mouvement de bras qui fendit l'air, avec une onde de choc, et les créatures s'écrasèrent contre un mur, avant de se briser en mille morceaux. Une fois ceci fait, il laissa échapper un soupir, et la température ambiante redevint chaude et sèche.[/i]

- C'est bon les filles, on peut avancer. les appela-t-il en retournant près d'elles.

~~~~~~~~~~~~

~ Elfe de la lune ¤

Love is hard to find, love is hard to keep, but love is in me, like the moon in the sky ... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatiana Manuelle
Mage respectable
avatar

Féminin Gémeaux Tigre
Messages : 123
Date d'inscription : 19/05/2010
Age : 20
Localisation : Tu ne me chercheras pas de toute façon
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Age: 25 ans
Pouvoirs / Capacités:
Inventaire:

MessageSujet: Re: My Everything [PV Dagnir]   Dim 8 Juil 2018 - 21:06

Un froid hivernal nous glaça les os, nous qui n'étions que peu vêtues, comme le voulait la température sur Moonlight en ce moment et comme on s'était dit que le feu devait être l'élément principal ici-bas. Alors, bien protégés dans mes ailes, nous essayions de conserver notre chaleur tandis que l'elfe allait s'occuper des énièmes créatures qui nous attaquaient. On entendit des couinements stridents, puis comme du verre que l'on brise sur une paroie rocheuse avant que l'elfe ne nous fasse signe de revenir et que la température ne redevienne normale. Ukia parti au devant, mais je restai un moment avec Elfée qui semblait de plus en plus affectée. Déjà était-elle faible par la magie qu'elle avait utilisé, maintenant ce brusque changement de température n'était en rien pour l'aider. Elle grelottait, la pauvre, même si la température était redevenue soutenable. Alors je la pris dans mes bras, comme je l'avais que très rarement fait dans les dernières années, nous enroulant dans mes ailes afin de lui redonner un peu de chaleur.

-Tu es ma soeur et je t'aime, sache le. Malgré tous nos différents, je t'aime de tout mon coeur. Tu dois te battre, tu es plus forte que tout. Et on est là.

Tout en l'éloignant doucement de moi par ses épaules, je lui souris doucement tandis qu'une larme tombait sur sa joue. Malgré tout, ce contact semblait avoir calmé son grelottement et elle me rendit mon sourire tout en s'éloignant à son tour, en hochant la tête. Elle était forte, je le savais. Entre nous quatre, elle était celle qui avait vécu le plus et qui avait connu le plus dans le monde extérieur, et même si c'était un peu de notre faute, cela l'avait fait grandir en tant que femme, et maintenant en tant que mère. Elle était en train de vivre une lourde épreuve mais nous étions là pour l'aider, toujours.


-Il semble y avoir une porte ici, mais je ne trouve pas la poignée...

Rétractant mes ailes, nous pûmes voir Ukia collée à un mur, sur lequel en effet, il semblait y avoir les traces d'une porte quelque peu oublié. Intriguées, nous nous avançames, et nous finîmes par découvrire une petite inscription gravée dans la pierre, non loin de la porte. Elle était assez encrassée et difficile à lire, mais après quelques efforts de décrassage et de plissages d'yeux, nous parvîmes à lire:

-OE IJ YA HEAQ PQ RAQT LAJAPNAN PKQP ZA PKE PQ ZKEO IA ZKJJAN.

Cela ne ressemblait en rien à ce que j'avais déjà vu. Je ne connaissais aucune langue qui produisait ces sons, même en cherchant bien fort dans ma tête. Et mes soeurs étaient aussi dépourvues que moi. Pourtant, c'était le seul chemin restant devant nous, il ne restait que derrière d'où nous venions déjà. Alors, je m'accotais dans un mur tandis que les deux autres faisaient les cents pas devant moi, les trois réfléchissant de toutes nos forces à la signification de cette inscription.

~~~~~~~~~~~~

Your love is my drug:
 

RPs with: Edwin ¤ Ryu ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://afteryourlive.forums-actifs.com En ligne
Dagnir D'al Senir
Victime du paranormal
avatar

Féminin Poissons Rat
Messages : 256
Date d'inscription : 26/07/2010
Age : 22
Localisation : Errant à travers Moonlight ...
Fiche de présentation : ICI
Fiche de relations : ICI

Identité magique
Age: 153 ans, 21 ans en apparence
Pouvoirs / Capacités:
Inventaire:

MessageSujet: Re: My Everything [PV Dagnir]   Mar 14 Aoû 2018 - 20:03

True answer ?

Lorsque le bel elfe relâcha sa magie, il commença à ressentir les effets qui étaient en train d'affecter gravement sa compagne. Dans son dos, elle grelottait, mais sa sœur angélique s'était occupée d'elle et il les avait laissé un peu seules sans intervenir, pensant que cela serait profitable à Elfée. Puis il se rendait compte d'une chose : il avait utilisé pas mal d'énergie depuis qu'ils étaient arrivés, et même s'il était résistant, il n'en restait pas moins un elfe, et ses capacités ne tiendrait pas beaucoup plus longtemps s'ils continuait à se donner à fond. Ils devaient avancer au plus vite et éviter tout combat inutile, pour être certain de pouvoir récupérer Meril et de subir un dernier affrontement au besoin.

Les filles semblèrent le comprendre sans même qu'il n'ait à le dire puisque le groupe se remit rapidement en route. Avant de se retrouver confronté à une porte. Une porte ornée d'inscriptions incompréhensibles au premier coup d'oeil. Une éniglm, vraiment ? Comme s'ils avaient le temps pour ça... Tous se mirent à réfléchir, à chercher un dialecte, une signification cachée, pendant plusieurs minutes, puisqu'ils n'avaient plus que ça à faire. La température élevée n'aidant pas à rester concentré et ayant plutôt tendance à embrumer et endormir l'esprit, Dagnir s'efforça de maintenir sa magie pour que l'air se fasse plus doux et frais, sans perdre de vu les mots alignés devant lui. Car il en était persuadé, c'était bien des mots, ils étaient juste, comme, mélangés ? Puis soudain, une idée le frappa, et il s'agenouilla au sol, commençant à tracer des signes dans la poussière. Il écrivait l'alphabet, deux fois, mais en décalant certaines lettres, pendant de longues minutes, puis enfin, il parvint à quelque chose :


- "Si en ce lieu tu veux pénétrer, tout de toi tu dois me donner". C'est ce qui est écrit.

Dagnir se releva et s'approcha alors de la porte, laissant glisser ses doigts sur les inscriptions gravées puis ferma son poing avant de l'abattre contre la roche avec colère. Il avait la nette impression qu'on se moquait de lui, et que cette personne y prenait en plus un malin plaisir.

- Bon sang... La chair de ma chair est derrière cette porte, que voulez-vous que je donne de plus ?! s'écria-t-il à bout de nerfs.

~~~~~~~~~~~~

~ Elfe de la lune ¤

Love is hard to find, love is hard to keep, but love is in me, like the moon in the sky ... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elfée Manuelle
Victime du paranormal
avatar

Féminin Gémeaux Tigre
Messages : 275
Date d'inscription : 22/06/2010
Age : 20
Localisation : Proche des arbres...
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Age: 202 ans, 23 ans en apparence
Pouvoirs / Capacités:
Inventaire:

MessageSujet: Re: My Everything [PV Dagnir]   Ven 24 Aoû 2018 - 23:20

Au bout d'un moment infâme, c'est Dagnir qui trouva le moyen de déchiffrer l'énigme. Celui-ci se pencha à même le sol et se mit à remuer frénétiquement la terre devant lui, mais, son oeuvre cachée par son dos n'était visible de personne. Au bout d'un moment, il se releva enfin avec la réponse que nous cherchions tant, traduisant pour nous l'inscription à l'aide de ce qu'il semblait avoir écrit dans le sol. Il se rapprocha de la porte tandis qu'instinctivement, nos trois paires d'yeux balayaient ses graffitis au sol. C'était l'alphabet inscrit deux fois, en décalé, et avant même que nous ayons eu le temps d'associer les bonnes lettres aux mots, il annonça que pour pénétrer en ce lieu, il fallait tout donner de nous-même. Les filles et moi nous jetâmes des regards en biais. Nous aurions pu trouver la situation parfaitement hilarante si elle n'était pas aussi désolante, mais nous savions toutes trois que c'était là du parfait Lylianne. La connaitre depuis si longtemps nous permettait précisément de savoir ce qu'elle voulait. Elle n'avait pas vraiment changé sur ce point là.

La voix de mon amour me fit alors sursauter tandis que son poing percutait la roche. Il s'énervait contre celle-ci alors que notre fille se trouvait de l'autre côté, et je sentais sa rage et son désespoir puisqu'ils étaient miens également. Mais je savais comment procéder, et alors qu'Ukia s'approchait de Tatiana en lui tournant le dos, je posais une main tremblante sur le bras de celui que j'aime afin que lui-même se tourne vers moi.


-Tu me désip, Taty?

Il fallait lui laisser nos vêtements, tout simplement. Il fallait se mettre à nu devant elle, à notre moment le plus vulnérable afin qu'elle puisse toucher jusqu'au plus profond de nous. Elle avait toujours été friante de la vulnérabilité, et c'était aujourd'hui, la seule demande par laquelle elle pouvait y accéder. Je jetais un regard par dessus mon épaule et vit tomber la robe d'Ukia tandis que Tatiana déboutonnait son jeans, à contre-coeur. En tant qu'elfes, la nudité n'était pas un problème pour nous, et spécialement pas alors qu'il faisait aussi chaud et humide, mais pour mes soeurs, c'était bien le moyen de les désarçonner le plus possible. Alors, tranquillement, tout en gardant mon regard planté dans les yeux bleus-gris de mon compagnon, je passai les mains à mon cou et détachais les bretelles de mon chandail qui laissait mon dos nu. Celui-ci tomba en même temps que mon soutien-gorge sur le sol de pierre. Je ne leur jetais même pas un regard, ma nudité me gênant plus qu'à l'accoutumé malgré moi. Je n'avais même pas l'impression d'être encore propriétaire de mon corps, j'avais l'impression que comme ça, je donnais tout à Lylianne. Une sensation horrible. J'étais également bien consciente qu'il y avait longtemps que mon amour ne m'avait pas vu dans ma tenue d'Eve, mais le contexte était tellement dégradant que je me doutais que certaines pensées allaient même traverser son esprit. Tout était juste gênant, intimidant, et c'était conçu pour l'être.

Une fois que notre petite procession s'était finalement retrouvée dépossédée de ses atouts, je posai à mon tour la main sur la porte, qui s'ouvrit dans un grincement sourd. Une odeur encore pire que celle qui flottait déjà dans l'air s'échappa de l'ouverture sombre, et je plissais du nez avant de m'y aventurer, mes soeurs sur mes talons. Une fois tous entrés dans ce qui semblait être une espèce de pièce, la porte se referma subitement sur nous et il n'y eut plus rien d'autre qu'un mur de pierre. On ne se serait jamais même douté qu'il y avait déjà eu une porte à cet endroit-là.

C'est là qu'on se mit à les entendre. De l'obscurité s'échappaient des gémissements, et ils venaient de partout autour de nous. L'odeur était devenue complètement insupportable, un mélange de déchets intestinaux de toutes sortes, de putréfaction, de mort. Devant nous, beaucoup plus loin, il y avait une grille et de la lumière qui s'en échappait, et au bout d'un moment, alors que nos yeux avaient fini par complètement s'habituer à la noirceur, nous pûmes enfin découvrir ce qui nous entourait. Et alors, mes pires cauchemars devinrent réalité. Ce dont nous avions entendu parler avant de nous aventurer en ces lieux d'horreur étaient à présent devant nos yeux, et milles mots n'auraient jamais même pu commencer à décrire la désolation et le désespoir qui se tenait là. Des cadavres comme je n'en avais jamais vu jonchaient la majorité du sol, dévorés par la vermine affamée jusqu'aux os. Des gens se serraient les uns aux autres, dans un degré de décomposition vivante de plus en plus avancé les uns des autres. Certains pleuraient, d'autre n'en avaient même plus la force. La majorité était malade, de grosses plaques noires recouvraient leurs membres et certains perdaient même leur cheveux. Mais tous avaient une caractéristique en commun, et lorsque je fini par le remarquer, mes entrailles se déchirèrent. Cette atroce créature qui nous servait de soeur s'était bien jouée de nous; nous étions à présent dans son trou à elfe maudit de tous les dieux.

Meril était-elle présente? J'espérais déjà que nous ne l'ayons pas trouvé encore. Qu'elle ne faisait pas partie de ces cadavres, petit corps froid rongé de vers. Qu'elle n'avait pas dû subir ce fatidique sort pendant 10 jours. La culpabilité n'était même plus un mot assez fort pour décrire ce qui transperçait mon coeur et déchirait ma tête. Celle-ci qui tournait d'ailleurs, une nouvelle fois tandis que je tombais à genoux dans la merde et la vermine. La première phrase sortit presque dans un murmure. Mais la deuxième fut un cris du coeur, plus fort que n'importe lequel que je n'avais jamais poussé.


-Où est Meril? OÙ EST MERIL?

Au bout d'un moment, une petite femme replète vint me trouver. Celle-ci, comme tout ceux qui se trouvaient en ce lieu, semblaient avoir connu de biens meilleurs jours mais elle ne semblait pas avoir perdu son élan charitable et me dit, dans une voix éteinte:


-L'horrible succube est venue la déposer dans mes bras il y a une dizaine de jours. Trois jours après, le Diable lui-même me l'arrachait des mains. Ils l'ont emporté...

L'information n'eut même pas le temps de raisonner dans ma tête. Au loin, on venait d'entendre un grincement de porte, et tous ceux qui se trouvaient dans la cellule commencèrent à s'activer. On se colla au mur, les étreintes devinrent encore plus serrées, on semblait se préparer à recevoir la plus horrible des bombes nucléaires par la tête. Tous semblaient encore plus effrayés que quelques instants au par avant, la terreur rendant l'atmosphère encore plus lourde tandis que des pas claquais hors de la cellule. Et le regard de la femme qui venait de me renseigner sur les passages de ma fille dans la cellule s'embruma d'effrois. Elle n'avait pas vraiment besoin de le dire, mais un sombre soupire s'échappa de ses lèvres:

-Elle arrive...



Code de la femme:
 

~~~~~~~~~~~~

Une nouvelle pouce de vie ~



Love is hard to find, love is hard to keep, but love is in me like stars in the sky...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dagnir D'al Senir
Victime du paranormal
avatar

Féminin Poissons Rat
Messages : 256
Date d'inscription : 26/07/2010
Age : 22
Localisation : Errant à travers Moonlight ...
Fiche de présentation : ICI
Fiche de relations : ICI

Identité magique
Age: 153 ans, 21 ans en apparence
Pouvoirs / Capacités:
Inventaire:

MessageSujet: Re: My Everything [PV Dagnir]   Mar 11 Sep 2018 - 22:22

Sa vengeance sera terrible...

La porte fermée face à Dagnir le mettait à bout de nerf, il n'en pouvait plus, et il se serait acharné un peu plus sur ce mur s'il n'avait pas entendu la voix de sa promise demander à sa sœur de la déshabiller. Sans comprendre de suite, il se retourna pour la regarder faire, avant de tilter. Mais bien sûr, "tout de toi tu dois donner", jusqu'à sa propre pudeur... Comme les elfes n'étaient pas des créatures très prudes, Dagnir n'y avait pas songé. Là, il se dit que le fait qu'Elfée ait grandi auprès d'autres créatures magiques n'avait pas eu que des mauvais côtés. Faisant dos aux filles, il s'empressa de se défaire également de ses vêtements, laissant à la vue de toutes les nombreuses cicatrices blanchâtres recouvrant son corps tout entier. Il n'aimait pas les montrer ainsi, mais là, c'était une situation d'urgence.

Il ne fallut alors que quelques secondes pour que la porte ne s'ouvre, et pour qu'ils puissent tous la franchir. Une fois de l'autre côté, Tatiana ayant récupéré les vêtements les rendit à tout le monde, et Dagnir s'empressa de remettre son pantalon, enfilant de manière négligée sa chemise bleue nuit ouvragée lorsqu'il entendit au loin des voix, ou plutôt, des plaintes. Il y avait des gens par ici, c'était certains, mais dans quel état... Le petit groupe reprit donc son chemin prudemment, mais l'odeur de mort omniprésente leur soulevait le coeur. Dagnir aperçut une grille au loin, comme la porte d'une cellule, et alors qu'il prenait la tête du cortège, il s'arrêta pour barrer la route aux filles et leur éviter une vision d'horreur. Il y avait des cadavres partout, ainsi que des personnes recroquevillées, faibles, amaigries, et en se concentrant un peu plus, il comprit le pire. Toutes ces personnes étaient des elfes... Et tous les quatre semblaient enfermés tout comme eux.

Resté quelques secondes choqué par cette vision d'horreur, Dagnir sursauta lorsqu'il entendit la voix de sa bien aimée demander où était Meril. Lorsqu'il se tourna vers elle, il vit qu'elle était tombée à genoux. Il s'accroupit près d'elle, posant une main dans son dos et caressant légèrement ses cheveux, tandis qu'une femme s'approcha, non sans mal. Celle-ci leur expliqua qu'une certaine démone était venue déposer Meril dans les bras de cette femme, il y a dix jours, mais trois jours plus tard, le Diable était venu la récupérer.


- Pourquoi une petite elfe intéresserait le Diable, c'est insensé !

Dagnir se redressa alors, tentant de canaliser sa colère, tandis qu'il entendit le grincement d'une porte au loin et des pas approcher. Et vu l'attitude des prisonniers qui s'éloignaient des barreaux, l'elfe de la lune comprit tout de suite qui était en train d'arriver. Dans un élan de rage, il s'élança vers le grillage en fer et attrapa les barreaux avec ses mains, se collant au fer pour voir l'arrivée de la fameuse succube. Celle qu'il avait déjà transpercé il y a plusieurs mois.

- Lyliane ! Ramène toi ici sale ulund ! Je vais m'assurer de te tuer pour de bon cette fois !
*[...] sale créature hideuse et malformée [...]*

Sa voix reflétait toute la hargne qu'il éprouvait envers elle. Son corps tout entier pulsait de colère, le sang dans ses veines affluait et l'adrénaline se déversait sans commune mesure. Il était clairement enragé, et il n'allait pas faire de quartier.

~~~~~~~~~~~~

~ Elfe de la lune ¤

Love is hard to find, love is hard to keep, but love is in me, like the moon in the sky ... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lylianne Manuelle
Adepte du surnaturel
avatar

Féminin Gémeaux Tigre
Messages : 159
Date d'inscription : 20/06/2010
Age : 20
Localisation : De retour en Enfers
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Age: 25 ans
Pouvoirs / Capacités:
Inventaire:

MessageSujet: Re: My Everything [PV Dagnir]   Dim 30 Sep 2018 - 19:11

Je n'avais pas vu la petite ordure depuis des lustres. Si bien que j'avais bien pensé que le trou l'avait tout simplement achevé. C'était possible en somme, avec les bactéries, maladies et crasses qui y régnait, survivre au trou devait bien être un exploit. Les elfes qui y étaient envoyés devaient bien en mourir, et en quelque sorte, c'était bien le but. Ils n'étaient après tout que de la chaire à canon, attendant patiemment le temps où je viendrais les quérir afin de m'amuser un peu dans ma salle de torture. Prisonniers de guerre? Les elfes étaient des créatures beaucoup trop abjectes pour cette considération tout simplement dérisoire. Le trou n'était en somme qu'une décoration de plus dans ces cachots maudits, un garde-manger de mes pulsions les plus basses de démon. Mais il occupait quand même souvent mes pensées. Après tout, c'est ma... nièce? que j'y avais envoyé. Elle ne m'importait peu, mais peut-être que ses satanés parents allaient trouver le tour de s'y ramasser.

En jeans et t-shirt rouge, j'étais affairée au ménage de placards des sous-sol depuis quelques heures déjà. J'aurais très bien pu demander à des bonnes de s'en occuper, mais j'avais peur de passer à côté d'objets de grandes valeur et, comme on disait, on n'était jamais mieux servie que par soi-même. Ainsi, mes cheveux noirs ramenés et chignon négligé derrière ma tête, la poussière me couvrait presqu'entièrement tandis que je passais en revue les différents grimoires et objets maléfiques qui s'y trouvaient. Mon regard fut alors attiré par un objet qui reflétait la lumière, une espèce de boule en verre complètement lisse semblable aux objets dont se servaient les diseuses de bonne aventure pour lire l'avenir. Je n'avais jamais vraiment cru en ce genre de charabias grotesque mais je savais que si cet objet s'était retrouvé ici, c'était qu'il avait une quelconque valeur. Alors je le pris du bout de mes doigts et le posai sur mes genoux, lui qui était comparable en grosseur à un melon, puis le frottai et le regardai sans que rien ne se passe. Je le mis donc de côté, projetant le ramener avec moi à la fin de ce ménage.

Une fois dans ma chambre, je m'affalais sur mon lit tout en gardant l'orbe sur moi, essayant de découvrir ses secrets. Malheureusement, rien n'y fit, et tandis que mes pensées commençaient un peu à diverger, je ne le posai que sur mon ventre afin de fixer le plafond. Le trou à elfe me revint alors en tête mais au même moment, je vis une ombre passer dans ma chambre qui me fit me relever à toute vitesse. C'était drôlement l'orbe qui s'était finalement réveillé, et en m'approchant, je vis qu'il me montrait l'objet de mes pensées; c'est-à-dire ce trou à elfes dans les cachots. Je me penchais d'avantage sur la boule et je voyais tous les détails dans les moindres recoins, tous les cadavres, rats, toutes les larmes et tous les cris. Oh, j'allais aimer cette chose, voir la pourriture et les carcasse régner m'alléchait.

Au bout d'un temps, alors que je découvrais enfin les secrets de cet orbe, je revint au trou à elfe et fit trois chevelures blondes émerger du lot. Chevelures blondes que je ne connaissais que trop bien et qui m'arrachèrent un rictus amusées. Elles y étaient entrées toutes seules, sans même que je n'aies besoin de les forcer à l'intérieur, je pouvais maintenant tout simplement aller les récupérer. Alors, sans attendre bien plus, je mis l'orbe en sureté dans un coin de ma chambre, ajustai mon collier qui ne quittait pas mon cou et qui faisait une belle parure sur ce chandail vermeille, puis enfilai mes escarpins avant de descendre rapidement aux sous-sol. À mon arrivées, je sentais la peur gagner les cachots et je m'en délectais. Tous s'éloignaient des barreaux, tactique peut-être pour se faire oublier, me laissant marcher bien droit vers la cellule damnée. À son entrée apparut alors l'homme qui m'avait tué, complètement impuissant face à ma grandeur, puisque les rôles s'étaient enfin inversés, après tous ce temps.


-Oh lala, mais qu'avons-nous là? dis-je, alors qu'un rictus amusé naissait sur mes lèvres. Dagnir D'al Senir. Mon fidel... Nemesis.

Et alors, provenant du sol tout autour d'eux, on entendit des rires sadiques et déchirants, qui semblaient venir du plancher lui-même. C'était ma pierre rouge qui s'allumait, infusant la magie de Gabriel en moi tandis que les cadavres tout partout dans le trou semblaient prendre vie et se rapprocher de plus en plus de l'homme qui m'avait jadis enlever la vie. Celui-ci m'avait bien sur quémandé de venir le retrouver afin qu'il finisse enfin sa tâche, mais je le trouvais drôlement pas dutout habileté à mettre ses menaces à exécution.

-Me tuer? Et comment tu compte t'y prendre, petit être abjecte?

~~~~~~~~~~~~
I'm back, now...

She's mine...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: My Everything [PV Dagnir]   

Revenir en haut Aller en bas
 
My Everything [PV Dagnir]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dagnir O Naur Le bon vivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moonlight City :: ~ In Moonlight City ~ :: Les souterrains :: Les tunnels vers les souterrains-
Sauter vers: