Moonlight City

Forum RP Fantasy
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Our family [Pv Kaïri]

Aller en bas 
AuteurMessage
Nero Rasphodos
Victime du paranormal
avatar

Féminin Verseau Coq
Messages : 243
Date d'inscription : 17/01/2010
Age : 25
Localisation : With the most beautiful angel ♥
Fiche de présentation : ICI
Fiche de relations : ICI

Identité magique
Age: 19 ans
Pouvoirs / Capacités:
Inventaire:

MessageSujet: Our family [Pv Kaïri]   Dim 24 Juin 2018 - 21:51


J’avais l’impression d’avoir fait un bond en arrière.

-Raclure ! Va crever en Enfers !
- Je viens des Enfers, idiot. Bon, je t’ai accordé une dernière volonté, il est grand temps d’en finir.

Je fixai l’homme qui se trouvait à mes pieds - plus mort que vif - avant de me saisir de sa lance de la lui planter en pleine poitrine. Une fois qu’il eut rendu son dernier souffle, je trainais sa carcasse jusqu’à la fontaine de la grande place de Moonlight City et le déposai au pied de celle-ci. Je fixai le cadavre avec un air de dégoût tandis que je pensais à ce que je devais faire avec. Noctis était un sadique taré et tordu…

* Et c’est encore moi qui me tape le sale boulot, pour pas changer… *

Il y a deux jours de cela, un haut milicien avait lancé une mission de “nettoyage” dans le quartier de la rue de l’Ombre. Malgré l’organisation instaurée par mon monstre de frère sur la portion de territoire qu’il avait conquis, les pertes furent conséquentes pour lui et il comptait bien le faire payer. Il m’avait donné l’ordre de retrouver le commanditaire de cette expédition et de le tuer, à titre d’exemple. Il avait décrété que sa mort devait servir à la fois d’exemple et d’avertissement, que cela devait susciter l'effroi de la population et faire réfléchir à deux fois les autorités de la ville avant de s’attaquer à lui. Et voilà comment je me retrouvais à planter la tête dudit haut milicien sur le sommet de la fontaine de la grande place…

J’avais l’impression d’avoir fait un bond dans le passé, d’être retourné à cette époque où je suivais aveuglément Noctis dans ses plans, sans vraiment me soucier des conséquences et ne songeant qu’aux combats qui se profilaient et au chaos que j’allais semer. Sauf qu’à présent, les choses étaient totalement différentes. Je ne prenais plus aucun plaisir à semer le trouble là où j’allais et tuer me rebutait au plus haut point.  Je n’avais aucunement envie de participer aux machineries machiavélique de Noctis, mais j’y était pourtant bien obligé. C’était le prix à payer pour ne pas avoir pu protéger ma famille…

Cela devait faire un mois maintenant que Noctis avait fait basculer nos vies à Kaïri et moi en enlevant nos enfants et en tuant Ryu. Malgré mes promesses, j’avais laissé ma tendre moitié sur la touche afin de retrouver Sora et Naminé. Alors que je pensais pouvoir arracher les jumeaux des mains de Noctis - quitte à y laisser la vie - tout se passa comme ce monstre l’avait prévu. Je fus obligé de me ranger sous ses ordres de nouveau, au risque que Naminé y laisse la vie. Cette ordure avait pris ma fille, sa propre nièce, en otage. Il avait réussi, je ne sais comment, à introduire Tease  à l'intérieur de Naminé. Au moindre faux pas de ma part, le familier de mon frère se ferait une joie de tuer ma fille de l’intérieur. Rien que d’y penser, je sentais mon coeur se serrer. J’avais envie d’hurler ma rage et ma colère. Mais je me contentai de retourner au QG de Noctis, couvert de sang. J’étais totalement impuissant face à cette situation et cela me rendait fou. J’avais beau retourner le problème dans tous les sens, je ne voyais pas comment faire pour ramener les choses à la normale.

Le jour pointai doucement le bout de son nez alors que j’arrivais à destination. Je pénétrai dans l’immense bâtisse que mon frère avait choisi pour repaire et allai directement dans mes quartiers. J’entrai le plus silencieusement possible, dans le but de ne pas réveiller Naminé et me laissai tomber sur le lit. J’étais complètement épuisé et je ne mis pas longtemps à m’endormir. Cependant, le repos fut de courte durée puisque deux heures plus tard, les pleurs de ma fille retentirent, me faisant sursauter au passage. Encore à moitié endormi, je me levai pour m’occuper d’elle. Cependant, elle ne semblait pas vouloir cesser de pleurer. J’en devinais facilement la cause.


- Je sais ma princesse… Ils me manquent, à moi aussi.

Oui, pour me manquer, Sora et Kaïri me manquaient énormément. Sans eux, j’avais l’impression de n’être que l’ombre de moi-même. J’aurais sans doute mis fin à mes jours si Naminé n’était pas présente à mes côtés. C’est elle qui me permettait de tenir le coup. Je ne pouvais pas flancher. Complètement perdu dans mes pensées, je sursautai lorsque la porte de ma chambre s’ouvrit dans un grand fracas. C’était Noctis. Il semblait passablement énervé et je devinais facilement ce qui le mettait dans un état pareil.

- Fais-la taire… Fais-la taire ou je te jure que je l’égorge vive.- C’est bon… On va sortir quelques heures.Soufflais-je avec exaspération.

Face à cette déclaration, mon frère me lança un regard rempli de suspicion. Je soupirai et levai les yeux au ciel.


- C’est bon… Ou tu veux que j’aille ? Je ne vais pas m’enfuir alors que tu as transformé ma fille en une véritable bombe à retardement…
- Je veux que tu sois ici pour le début de soirée, compris ?


J'acquiesçai et prépare Naminé pour sortir dehors. J’avais une idée précise en tête, une idée un peu risquée mais je ne pensais pas craindre grand chose, tout de même.

- On va aller dire bonjour à ta mère et ton frère. Qu’en dis-tu ?Murmurais-je à Naminé avec un grand sourire.

Je me réjouissais d’avance de les voir !

Pourtant, une fois face à la petite maison que j’avais occupé pendant des mois, je sentis une angoisse sans nom me gagner. J’avais peur de la réaction de Kaïri. Elle n’allait pas me sauter dans les bras, je le savais très bien, mais je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. Elle devait toujours m’en vouloir, c’était certain. J’avais rompu notre promesse - à deux reprises puisque j’avais dû la laisser pour rejoindre Noctis-  et je l’avais littéralement abandonnée. De plus, je n’étais revenu qu’avec un seul de nos trésors, ce qui l’avait complètement détruite, tout comme moi. L’accueil allait être glacial, à n’en pas douter...

Je pris une grande bouffé d’air afin de me donner du courage et pénétrai dans la petite maison. Elle semblait vide, à mon plus grand étonnement. J’appelai pour voir s’il y avait quelqu’un mais n’ayant pas de réponse, je décidai de sortir Naminé de sa poussette. Alors qu’elle était dans mes bras, je la sentis se tortiller comme jamais. Intrigué, je portai mon regard dans la même direction que la petite ange et remarquai que sa mère se trouvait en haut des escalier. A la vue de Kaïri, mon coeur rata un battement. Je dû me faire violence pour ne pas la rejoindre le plus rapidement possible et la serrer dans mes bras. Je ne savais pas du tout quel genre d’accueil elle me réservait…

~~~~~~~~~~~~
Rps avec: ¤ Noctis, Yami & Kaïri ¤ Kaïri
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kairi Kumiko
Jeune magicien
avatar

Féminin Lion Cochon
Messages : 24
Date d'inscription : 22/10/2015
Age : 23
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:
Inventaire:

MessageSujet: Re: Our family [Pv Kaïri]   Mer 27 Juin 2018 - 22:09

Our family
«Kaïri K.& Nero R.»


Cela faisait maintenant un mois que Kaïri n’avait pas vu sa fille et cela faisait trois semaines que Nero était partit rejoindre Noctis. Il ne lui avait ramené que Sora, et malgré ses explications, l’ange aux cheveux bruns-roux n’arrivait pas à lui pardonner. Malgré son calme apparent, la jeune mère avait de plus en plus de mal à gérer l’absence de la moitié de sa famille. Heureusement pour elle, Ryu était revenu, lui apportant le soutient et toute l’assistance dont elle avait besoin. De plus, Sora ne lui menait pas la vie dure, sûrement avait-il compris la chance qu’il avait d’être avec sa mère et d’être dans un endroit sain.

Aussi Kaïri était inquiète des fréquentations de Noctis. Même si Nero était présent aux côtés de Naminé, elle ne souhaitait voir sa fille basculer vers le mauvais côté. Allongée dans son lit, la jeune femme regardait fixement son plafond, Sora dormant lourdement contre sa poitrine. Finalement, elle n’arrivait pas à se résoudre à le laisser dormir dans son lit, mauvaise idée, il était maintenant collé à elle comme de la glue. Mais elle l’aimait d’un amour tellement fort, tellement inconditionnel qu’elle s’en fichait éperdument. Et puis, Nero n’aurait pas son mot à dire, puisqu’il était actuellement aux abonnés absents. Sora remua doucement contre elle, et elle lui caressa tendrement ses cheveux. Il ressemblait trait pour trait à son père, excepté ses deux grands yeux améthystes qu’il avait hérité de sa mère. Il disait à présent « maman » et marchait de mieux en mieux. Ses dents poussaient, ce qui le rendaient gronchon, et deux petites ailes noires commençaient à apparaître dans son dos, signe de son métissage. Les mains de Kaïri descendirent d’ailleurs jusque dans le dos de son fils, et elle attrapa délicatement une plume noire entre ses doigts.

Finalement, son dos commença à la faire souffrir, et des fourmis apparurent dans ses jambes. Il était donc l’heure de poser Sora dans son lit, même s’il n’allait pas tarder à se réveiller. La jeune femme se leva alors délicatement, mais difficilement de son lit, et elle déposa son fils dans son berceau. Il grogna un peu, serrant ses petits poings comme pour dire à sa mère de ne pas partir. Kaïri eut un tendre sourire, et elle l’embrassa sur le front avant de sortir de la chambre en fermant la porte derrière elle. Elle entendit alors la porte d’entrée s’ouvrir et se refermer. Fronçant les sourcils, toujours sur ses gardes depuis l’attaque de Noctis, l’ange descendit les escaliers discrètement.

Mais elle s’arrêta en plein milieu de sa descente quand elle remarqua les deux personnes qui se trouvaient devant elle. Deux têtes blanches, un homme, et un bébé qu’elle reconnaissait parfaitement. Elle porta sa main devant sa bouche, retenant un cri d’en sortir. Les larmes lui montèrent rapidement aux yeux. Il lui avait ramené son bébé, enfin. Même s’il l’avait abandonné, il tenait Naminé dans ses bras, et celle-ci gazouillait gaiement en tendant les bras vers sa mère. Kaïri décida d’ignorer complètement son fiancé, même si elle ne le considérait même plus comme d’ailleurs, et elle descendit les quelques marches qui lui restaient pour capturer sa fille entre ses bras.

Actuellement, elle était sûrement la mère la plus heureuse du monde, et les larmes se mirent enfin à couler le long de ses joues. Kaïri déposa un nombre incalculable de baisers sur le visage de sa fille, faisant totalement abstraction du fait qu’elle était encore contaminée par Tease. Malgré cette menace qui planait au dessus de leur tête, rien ne pouvait enlever le bonheur que ressentait l’ange. Profitant de la présence de sa fille, qu’elle savait éphémère, elle lui murmura tout un tas de « je t’aime » et de « maman est là ».

Au bout de quelques minutes, Kaïri finit par quitter sa fille des yeux, et elle se tourna vers Nero. Son regard se referma immédiatement, et elle recula de quelques pas. Non, elle ne voulait pas qu’il l’approche. Il avait beaucoup trop trahi sa confiance pour mériter ça. Il l’avait blessé, à deux reprises, et cela malgré sa promesse. L’ange était rancunière de plus, et Nero avait agis en connaissance de cause. Il était partit, sans même se retourner et il avait rejoins Noctis. Kaïri se doutait bien qu’il faisait le sale boulot à sa place, et savoir que le démon avait retrouvé ses vieux travers la rendait malade. Elle l’avait changé, elle l’avait fait découvrir l’amour, et elle lui avait donné une famille, comment arrivait-il a tout renier de la sorte ? Elle ne comprenait pas, et Kaïri détestait les choses qu’elle ne comprenait pas.  


- Combien de temps peux-tu me la laisser ?

Froide, presque glaciale, Kaïri n’avait jamais parlé à Nero de cette façon, même lors de leur rencontre elle avait montré un peu plus de sentiment. Mais là, absolument rien n’arrivait à se dégager de son visage. Elle était fermée, le regard vide, alors que quelques minutes avant elle pleurait littéralement d’amour et de soulagement pour sa fille. Finalement, elle n’attendit même pas la réponse de Nero qu’elle emmena Naminé dans la chambre pour qu’elle voit son frère. C’était peut-être inutile, vu leur jeune âge, peut-être ne comprenaient-ils même pas la situation. Mais Kaïri avait besoin de les voir réunis, ne serait-ce que pour son bonheur personnel. Egoïste. Elle entra silencieusement dans la chambre, et elle vit avec étonnement que Sora était déjà réveillé, mais qu’il avait attendu patiemment, sans rien dire, sachant sûrement que sa sœur jumelle était dans les parages.

- Sora, regarde qui est là...


~~~~~~~~~~~~

Rps en cours; Akari ~ Aika&Ukia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nero Rasphodos
Victime du paranormal
avatar

Féminin Verseau Coq
Messages : 243
Date d'inscription : 17/01/2010
Age : 25
Localisation : With the most beautiful angel ♥
Fiche de présentation : ICI
Fiche de relations : ICI

Identité magique
Age: 19 ans
Pouvoirs / Capacités:
Inventaire:

MessageSujet: Re: Our family [Pv Kaïri]   Mer 4 Juil 2018 - 0:05


Elle m’en voulait terriblement.

Il suffisait que je plante mon regard dans le sien pour me rendre compte à quel point Kaïri pouvait m’en vouloir.

Dès qu’elle nous avait apperçu, elle s’était élancée dans notre direction et avait saisi notre fille dans ses bras. Elle la couvrit aussitôt de mille baisers et mots doux. Ce spectacle m’attendrit. Depuis combien de temps je ne les avais pas vues réunies et si heureuses ? Bien trop longtemps, sans doute. J’avais l’impression d’être de retour à ces jours heureux où nous vivions tous réunis dans cette petite maison.

Mais la réalité me rattrapa bien vite.

La belle ange avait reporté son attention sur moi, son expression avait littéralement changé. Son regard jusqu’alors empli de tendresse s’était refroidi lorsqu’il avait croisé mes pupilles dorées et son visage jusqu’alors radieux était devenu des plus froids. jamais je n’avais vu Kaïri regarder quelqu’un avec une telle expression. Je n’aurais jamais imaginé qu’elle me regarderait ainsi un jour d’une telle façon, comme si j’étais le pire des monstres. Je m’attendais évidemment pas à être accueilli à bras ouverts mais je n’étais pas du tout préparé à ce qu’elle réagisse ainsi. Aussi restais-je muet lorsqu’elle me demanda combien de temps nous restions ici, Naminé et moi. De toute façon, elle n’attendit pas ma réponse et se dirigea vers notre chambre… Enfin, sa chambre.

Je restai planté dans le salon, ne sachant même pas si je pouvais la rejoindre ou non. J’avais l’impression d’être un étranger dans ma propre famille. Et cette simple idée me donnait envie de vomir. Je ne m’attendais pas à ce que l’on me jette des fleurs, loin de là. Je n’avais fait que tenter de réparer mon erreur - et on pouvait dire que j’avais fait pire que mieux, en l'occurrence - mais j’aurais espéré un peu de compréhension. Certes, j’avais brisé notre promesse, à deux reprises, je savais qu’elle ne pardonnerait pas facilement, peut-être même jamais, mais elle pouvait au moins essayer de comprendre la situation non ?


* J’ai plus de chance de convaincre Noctis de porter un tutu, je crois… *

Je laisse un soupire d’exaspération m’échapper à cette pensée qui bien qu’elle soit ridicule était probable. Il n’y avait pas de personne plus têtue que Kaïri dans cette ville. Et, si j’avais toujours trouvé que cela faisait partie de son charme et que ça la rendait adorable, j’aurais voulu qu’elle mette de l’eau dans son vin, pour une fois et essaie d’appréhender la situation dans son entièreté. Mais c’était peine perdue, je le savais. Tout cela était encore beaucoup trop frais. Peut-être qu’avec le temps…

Agacé de ruminer seul dans mon coin, je décidai malgré tout la rejoindre à l’étage. Je n’avais pas encore passé la porte que j’entendais déjà les babillements des jumeaux. Ils étaient tous deux réunis dans le lit de Sora. Je sentis les larmes me monter aux yeux lorsque je posais mon regard sur lui. Il avait tellement grandi en un mois ! Et il m’avait énormément manqué aussi. Je m’approchai du lit et déposai un baiser sur le haut du crâne de Naminé et me saisis de Sora.


- Hey, comment tu vas mon bonhomme ! Tu as manqué à Papa, tu sais.Lui dis-je tout en le serrant dans mes bras.

C’est alors que je remarquai quelque chose d’étrange, comme une sorte d’irrégularité dans le dos de mon fils. Intrigué je tirai légèrement sur le col de sa grenouillère. Mon champ de vision était réduit mais je pouvais tout de même voir des plumes.
Il y avait des plumes dans le dos de mon fils !


-Il… I.. Il a des.. Dans le…Balbutiais-je comme un idiot alors que je me retournais vers Kaïri.

J’eu finalement un éclair de lucidité


-Aaaah ! C’est normal, c’est vrai…

Toujours en tenant mon fils dans les bras, je m’assis sur le lit et commençai à lui faire des grimaces. Je fis soulagé de voir que cela le faisait toujours autant rire et qu’il me reconnaissais encore. J’avais tellement peur qu’il m’oublie…

- Ca m’a surpris, Naminé n’a toujours rien. Je pensais qu’ils les auraient eu en même temps… J’aurais tellement aimé qu’elles soient blanches, comme les tiennes.

J’avais toujours trouvé les ailes de Kaïri magnifiques, même si je n’avais eu l’occasion de les voir qu’une ou deux fois. Elles étaient d’une telle pureté. J’aurais vraiment aimé que les jumeaux en héritent. Cela leur aurait certainement causé moins de soucis que des ailes noires prouvant leur métissage et qui leur attirerait sans doute des problèmes tout au long de leur vie…

~~~~~~~~~~~~
Rps avec: ¤ Noctis, Yami & Kaïri ¤ Kaïri
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kairi Kumiko
Jeune magicien
avatar

Féminin Lion Cochon
Messages : 24
Date d'inscription : 22/10/2015
Age : 23
Fiche de présentation : ICI

Identité magique
Age: 20 ans
Pouvoirs / Capacités:
Inventaire:

MessageSujet: Re: Our family [Pv Kaïri]   Sam 24 Nov 2018 - 13:54

Our family
«Kaïri K.& Nero R.»


Voir les deux jumeaux ensemble était quelque chose d'assez magique. Comme si rien ne s’était jamais produit. Mais Kairi savait très bien la vérité, tout était brisé, totalement et de manière irréversible.
Cependant le bonheur qui irradiait des deux enfants eurent l’effet de calmer un peu le coeur et l’esprit de l’ange.

Sora et Naminé babillaient, que pouvaient ils bien se raconter ? Les atrocités que vivait Naminé peut être ? Non, cela n’était que des enfants innocents…
Dans son dos la porte s’ouvrit sur Nero et l’ange repris son masque glacial telle une reine impassible, reculant pour laisser la place à contrecoeur. Si elle pouvait, elle l’aurait pousser dehors, fermant à double tour pour garder avec elle seulement ses enfants et oublier. Mais adulte elle savait trés bien que cela n’était pas possible pour Naminé…

Même si elle ne désirait en rien le montrer, une petite parcelle d’elle même était reconnaissante envers son fiancé d’avoir permis cette lueur d’espoir. =Elle le regarda avec Sora, comme une lionne surveillerais sa progéniture, prête à mordre.

On dit que dans la vie on peut survivre à presque tout, mais les sentiments de Kairi s'étiolent eux. Ils ne survivaient pas à l’éloignement, la rancoeur, voir la haine viscérale.


-Il… I.. Il a des.. Dans le…

Levant les yeux au ciel, l’ange s’assit sur un siège près du berceau. Le regard vers sa Naminé. Avait il déjà oublié qui était sa femme ? Ses enfants ?
Mais l’imbécile heureux compris bien vite sa méprise tandis que son regard la fixait. Mais aucun mot ne sortait de sa bouche. Kairi était en proie à l’envie de le frapper et celle de rire. Depuis quand n’avait elle pas rit ? Son sourire savait il simplement comment faire ?

Entendre son fils rire à de stupides babillage de son démon de père fit pencher la balance sur le ton à adopter.


- Tu n’as pas répondu à ma question.

A beating heart of stone. Voilà ce qui venait de retentir. Laissant paraître comme une indifférence totale, alors qu’au fond il n’en était rien de tout cela. Elle était juste perdue, ne comprenant pas pourquoi tout cela lui arrivait à elle, à eux. Ils étaient une famille… brisée.

- Cela ne tardera pas… c’est comme tout, chaque chose vient en son temps.


Se pourrait il que Naminé n’ai pas d’ailes ? Après tout, les hybrides anges-démons étaient plutôt rare… Mais Kairi ne parlais pas forcement que de ca… énormément de choses demandent du temps… les ailes, comme les sentiments. Mais toujours dans son ton des plus distant elle continua :

- Ou alors, elle n’aura pas d’ailes.

Et cela lui permettra de vivre à peu près normalement… si survie il y a. Après tout, avec une famille comme celle ci…



~~~~~~~~~~~~

Rps en cours; Akari ~ Aika&Ukia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Our family [Pv Kaïri]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Our family [Pv Kaïri]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Family First : II
» You're bringing new life to your family tree now ◮ Alistair & Andy
» Montage débile : Family Sim Bower
» Family is all. {Mael - Liora}
» The Shield vs Wyatt Family

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moonlight City :: ~ In Moonlight City ~ :: Centre Ville :: Grand lotissement-
Sauter vers: